Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Le cinéma a-t-il une âme ?

On doit cette question surprenante à Henri Agel qui forma des générations de critiques. Lui qui déclarait «comment peut-on ne pas aimer le cinéma ? » développa toute sa vie un long travail d’analyse de l’expression spiritualisante du cinéma. Ce blog veut mettre ses pas dans les siens. Au sein d’une société en perte d’esprit critique, il propose un regard humaniste sur les films mais aussi les univers culturels du Septième Art. Sans prosélitisme aucun, il s’adresse à tous les amoureux du cinéma et aux chercheurs de sens en quête du «spirituel».

Moi Daniel Blake, palme d’or reconnue d’utilité publique

« On s’éloigne de plus en plus de mon cœur ». Le générique d’ouverture de Moi Daniel Blake se présente sous la forme d’un prologue sur fond noir. En voix off, Daniel, répondant à un questionnaire technique sur son état de santé, s’étonne de cette procédure administrative désincarnée. Il vient de faire un grave arrêt cardiaque. Pas un instant, son interlocutrice ne le prend en considération comme personne. Rien à voir, tout à écouter. Ken Loach, dès les premières secondes, annonce la couleur et renvoie aussi à la conclusion. L’essentiel est dit. Il s’agit bien d’un film noir. Il est urgent d’écouter et de regarder au-delà des apparences. Il est urgent de prendre conscience que notre société « s’éloigne de plus en plus du cœur ». L’obscurité pour mieux regarder et dénoncer une société de plus en plus aveugle et ignorante.

Lire la suite…

Juste la Fin du Monde de Xavier Dolan

A travers la quête obsesionnelle du regard et du visage de l’autre, Dolan filme comme s’il s’agissait d’une question de vie ou de mort. "Juste la Fin du Monde" pose la question de la vérité de l’amour : un film poignant et dérangeant qui a été couronné à Cannes par deux prix : le Grand Prix et celui du Jury œcuménique.

Lire la suite…

"FLORE" de Jean-Albert Lièvre: Le récit d'un combat contre Alzheimer (2014)

Témoignage intime et poignant, ce documentaire ouvre la voie à une large réflexion sur ce que l’on nomme aujourd’hui le «cinquième risque», c’est-à-dire le phénomène de dépendance du 3ème et 4ème âge. Dans le récit d’une renaissance inespérée, on découvre que la terrible maladie d’Alzheimer ne se guérit pas. Mais que l’on peut essayer de vivre avec. Un témoignage rendu possible grâce au cinéma et qui peut ouvrir des pistes de réflexion à tous les aidants et accompagnateurs…

Lire la suite…

Ma Loute de Bruno Dumont, «Chutes originelles»

Bruno Dumont détient une place à part dans le cinéma français. Souvent qualifiés de « naturalistes », ses films dérangent et remettent en cause les repères habituels du spectateur. Ils passent la société au crible des sciences humaines, en la regardant parfois de manière glaciale et désenchantée. Avec Ma Loute, on assiste peut-être à un tournant dans la mesure où le film navigue entre farce et tragédie, utilisant un style poétique et comique assumé.

Lire la suite…

Terraferma de Emanuele Crialese, 2012 - Cet autre, le migrant

A l’heure où les flux migratoires mettent nos consciences et nos politiques au pied du mur, Terraferma semble avoir été tourné pour une dramatique actualité. A la fois grand public et proche du cinéma dit d’auteur, la réalisation se situe entre mythe et réalité, dotée d’une portée universelle. Plus qu’un film sur l’immigration, il s’agit d’un film sur nous-mêmes, sur quiconque est à la recherche de sa terre ferme…(découvrez en fin d’article des extraits du film).

Lire la suite…

En bref : Midnight Special de Jeff Nichols

Avec Take Shelter, Jeff Nichols avait conquis le coeur de beaucoup de cinéphiles. Son Midnight Special, attendu comme le loup blanc, procure pour la première fois le sentiment d'une certaine déception. Jeff Nichols semble avoir été contraint de rentrer dans un certain formatage de récit et du coup être bridé dans sa liberté d'expression.

Lire la suite…

« Tant que tu respires, tu te bats »

Auréolé de ses trois oscars, "The Revenant" pourrait bien marquer un tournant dans le cinéma d’Alejandro G. Iňàrritu. Ce mexicain de 52 ans issu du monde des médias, assume sans ambiguïté un film dit commercial à grand spectacle et cette fois sans cacher ses ambitions de grandeur hollywoodienne.

Lire la suite…

Star Wars, légende sacrée ?

A moins que vous ne viviez au fond d’une grotte, vous n’avez pu échapper ces derniers mois à la vague médiatique déferlante de Star Wars liée à la sortie de son 7ème épisode. Rien qu’en France, en deux semaines d’exploitation, 8 345 000 billets ont été vendus : un record inégalé. Star Wars-The Force Awakens est devenu le plus gros succès français de la saga, toutes époques et ressorties confondues. Outre la campagne de marketing colossale, - première raison de ce succès -, et le talent du réalisateur J.J. Abrams qui a réuni des générations de fans, une troisième raison, plus profonde explique cet engouement : la dimension sacrée de la saga issue d’une mythologie populaire et moderne.

Lire la suite…

Les génériques de film, un genre à part ?

Bientôt la salle va se rallumer. Certains préparent bruyamment leurs affaires, d’autres, une fois disparue la dernière image de l’écran se lèvent brusquement en vous cachant la vue. Et puis il y a ceux qui goûtent le générique, bien calés au fond de leur siège, émus, pleins de rêve dans les yeux, tachant de saisir au passage des noms, des références, des lieux, des titres de chansons…

Lire la suite…

Le cinéma, reflet de notre humanité

Le cinéma est un miroir. Celui de notre humanité dans tous ses états. Celui de notre société. L’importance du miroir tient à ce qu’il renvoie.

Lire la suite…

Quête de sens, foi et cinéma: des liens anciens en pleine expansion

Le goût de la réflexion sur le cinéma, qui s’était tue dans les années 80 avec l’abandon des ciné-clubs, connaît aujourd’hui un regain d’intérêt.

Lire la suite…

Interview exclusive d'Andy Guérif pour "Maestà, la Passion du Christ" 2/2

A l'occasion de la sortie en salle du film d'Andy Guérif, "Maestà, la Passion du Christ" le 18 novembre 2015, Pierre Vaccaro a eu l'opportunité de rencontrer le réalisateur du film. Andy Guérif adapte la Maestà du peintre Duccio en tableau vivant : le récit de la passion du Christ en 26 panneaux successifs, de l’entrée à Jérusalem au chemin d’Emmaüs. Un interview exclusive à découvrir dès maintenant !

Lire la suite…

Interview exclusive d'Andy Guérif pour "Maestà, la Passion du Christ" 1/2

A l'occasion de la sortie en salle du film d'Andy Guérif, "Maestà, la Passion du Christ" le 18 novembre 2015, Pierre Vaccaro a eu l'opportunité de rencontrer le réalisateur du film. Andy Guérif adapte la Maestà du peintre Duccio en tableau vivant : le récit de la passion du Christ en 26 panneaux successifs, de l’entrée à Jérusalem au chemin d’Emmaüs. Un interview exclusive à découvrir dès maintenant !

Lire la suite…

DHEEPAN de Jacques Audiard, Palme d'Or en toc

Audiard choisit avec Dheepan d’évoquer les thèmes puissants de l’immigration et des liens adoptifs. Des sujets forts ne suffisent pourtant pas à faire un bon film. Fiction abstraite dénuée d’émotion et d’humanisme, Dheepan en reste au niveau de ses intentions et déçoit par son absence de qualité artistique. Une palme d’or en toc au parfum d’imposture artistique…

Lire la suite…

Narthex vous dévoile son nouveau blog consacré au cinéma !

Depuis sa naissance, le cinéma fascine. Il agit comme révélateur des modes et des interrogations de la société. Il offre aussi une vision documentaire du monde. Le cinéma tient du miroir. Les jeunes en raffolent, les plus âgés le fréquentent de plus en plus. On y va seul, en amoureux, entre amis ou en famille. A l’ère du numérique, du streaming ou de la vidéo, le public peut avoir accès aux films en un clic. Il continue pourtant de fréquenter les salles et même de plus en plus. Faites le constat par vous-mêmes : rares sont les lieux aujourd’hui où l’on consent à couper son portable pendant 2h et à s’asseoir dans le noir à côté de parfaits inconnus.

Lire la suite…

Pierre Vaccaro

Titulaire d’une maîtrise d’Histoire du cinéma à l’Université de Tours et d’un master en Communication au Celsa, Pierre Vaccaro a aussi étudié la théologie à l’Institut Catholique de Paris. Le cinéma représente pour lui une passion depuis de nombreuses années. Plusieurs travaux de recherches et de rédactions, notamment pour la revue 1895 de l’Association Française de Recherche sur l’Histoire du Cinéma, pour des sites de cinéma, ou encore pour Le Courrier Français via le groupe Bayard lui ont valu de collaborer pendant quelques années au Jury œcuménique au Festival de Cannes. Il a lancé en 2015 un nouveau webzine intitulé Sacré Cinéma www.sacrecinema.com où il partage sa vision humaniste du 7ème Art.

Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter