Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle)

Publié le : 31 Août 2018
Sur la rive nord de la Moselle, dans la ville de Pont-à-Mousson, se dresse l’imposant corps de bâtiments de l’abbaye Sainte-Marie-Majeure, dite abbaye des Prémontrés. Réhabilitée aujourd’hui en centre culturel de la région Lorraine et en hôtellerie, elle fut autrefois le signe du faste de l’ordre des Prémontrés et de son implantation dans la région.

Abbaye des Prémontrés, Pont-à-Mousson © Rolf Krahl
Façade de l'église abbatiale / escalier circulaire © Fab5669

Considéré comme un des grands ordres religieux du Moyen-Âge  avec les Cisterciens et les Bénédictins, l'ordre des Prémontrés, fondé par Saint Norbert en 1121 près de Laon, dans le département  de l'Aisne, a vivement contribué à l'histoire religieuse et spirituelle  de la Lorraine jusqu'au XVIIe siècle. De la petite abbaye Sainte-Marie-aux-Bois, située à une dizaine  de kilomètres de Pont-à-Mousson, est née la grandiose Sainte-Marie-Majeure dès le début du XVIIe siècle, grâce à Servais de Lairuelz. Abbé prémontré de Verdun et réformateur de l'ordre, il fut aidé par  les Jésuites de Pont-à-Mousson qui avaient fait de la ville, grâce à leur université, une cité religieuse et intellectuelle qui devint très vite un bastion de la foi catholique.

L'abbaye, telle qu'on la connaît aujourd'hui, a été édifiée dès 1705 sous le règne du duc Léopold 1er de Lorraine par l'architecte d'inspiration classique, Thomas Mordillac, qui en posa la première pierre. Terminée par Nicolas Pierson, elle nous laisse également l’exemple d’un style baroque d'une sobriété très marquée. La façade de l’église abbatiale est en effet un témoignage de la tripartition caractéristique du baroque italien : trois registres superposés alternant fronton cintré (au centre) et frontons triangulaires, et trois parties en élévation, avec une partie centrale en saillie. L’église a la particularité de n’être pas orientée, c’est-à-dire que son chevet n’est pas tourné vers l’Orient. Il est, en l’occurrence, inversé. Le chevet est par ailleurs remarquable à sa forme en cul-de-four, encadrée par deux tours à lanternon.

Durant la seconde guerre mondiale, l’abbaye est durement touchée. En effet pour libérer le passage sur la Moselle en septembre 1944, le général Patton fait bombarder la ville tenue par les blindés allemands. Un incendie ravage la bibliothèque et une grande partie des bâtiments dont une fresque représentant la Cène due au peintre Joseph Gilles. L'abbaye resta ensuite à l'abandon durant plusieurs années. Elle est réhabilitée à partir de 1957 et jusqu’en 1974, pour lui donner sa destination actuelle de centre culturel et corps d’hôtellerie.

Sources

Page Wikipédia de l'Abbaye des Prémontrés

Site internet de l'Abbaye des Prémontrés

La « mission Bern »

En septembre 2017, l’animateur de télévision et de radio Stéphane Bern, se voit confier la mission d’identifier, avec l’appui des structures existantes et de la mobilisation citoyenne, les sites patrimoniaux en péril sur tout le territoire français. Une liste de 251 monuments a été établie, qui seront aidés en priorité pour l’année 2018, grâce à deux projets principaux de financement : le Loto du Patrimoine (vendredi 13 septembre 2018) et la grande souscription nationale avec la Fondation du Patrimoine.

Découvrir la liste des 251 monuments en péril

Soutenir la restauration du patrimoine français

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 ?
Your answer:
Recherchez sur le site