Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Ouverture

Publié le : 31 Mars 2014
« Ils ont des oreilles et n’entendent pas » dit le prophète Jérémie (5, 21). Ce blog s’est donné pour mission de nous aider à entrer plus profondément dans l’univers musical et ainsi nous ouvrir à sa richesse infinie.

Le Messie de Händel, La Création de Haydn, Le Roi David d’Honegger, Le Saint François d’Assise de Messiaen, toutes ces œuvres ont un point commun, elles nous racontent une histoire, mais à leur manière : avec des mots certes, mais surtout avec de la musique et cela change tout.

En effet, si la musique ne nous dit rien de plus que ce que disent les mots, elle est inutile. Nous révèlerait-elle autre chose, que les mots ne peuvent exprimer ? C’est la nature de toute œuvre d’art de se livrer petit à petit à qui veut bien ouvrir ses yeux et ses oreilles : voilà que ce que nous n’avions pas entendu nous dévoile ce que nous n’avions pas vu.

Détail de la mosaïque du Sacré-Coeur de Montmartre

Un exemple : le psaume 41 (42) exprime la prière insistante de l’âme assoiffée qui cherche sans relâche son Dieu : « Comme un cerf altéré cherche l’eau vive, ainsi mon âme te cherche, toi, mon Dieu. »

L’animal symbole de la forêt dans notre imaginaire, l’eau vive image de la vie, l’errance de l’animal en quête, voilà qui ne pouvait qu’inspirer les artistes, peintres ou musiciens. 

Félix MENDELSSOHN (1809-1841) écrit son opus 42 sur ce psaume en 1837, l’heureuse année de son mariage. Au lieu de la musique tourmentée que l’on attendrait sur un tel texte, voici un chant calme, qui se déploie dans la douceur d’une mélodie bien chantante posée pianissimo avant de prendre son envol. 

Trois détails sonores pour guider notre écoute :

= La tonalité de FA Majeur, traditionnellement dédiée en musique à toutes scènes pastorales dans le calme de la nature.

= La présence, dès les premières notes du premier mouvement, de quatre cors, évocateurs sonores de la forêt.

= La souplesse et la douceur du dessin mélodique. Nous sommes dans un monde apaisé, apparemment en contradiction avec le texte qui suggère au contraire l’aspiration désespérée à cette eau que l’on ne trouve pas.

clic droit sur le lien suivant pour l'ouvrir dans un nouvel onglet: EXTRAIT MUSICAL

La musique ne semble-t-elle pas en contradiction avec le texte ? Ce n’est pas le contenu des mots qu’elle cherche à mettre en valeur, mais l’état d’esprit de celui qui les profère. Nous ne sommes pas invités à une lecture musicalisée du texte, mais bien à leur donner chair : d’abord celle du musicien qui nous révèle comment lui-même a lu ce psaume : non pas un cri   mais un chant de confiance. Un autre verset sonne à notre esprit en même temps que sont chantés les premiers mots de ce psaume : « La nuit, son chant est avec moi.»


Bandeau du Blog: violon-du celebre luthier de-cremone antonio stradivari le 3 decembre 2009 au musee de la musique a paris
Mots-clés associés :
Benoît de Sagazan
Benoît de Sagazan a écrit :
14/04/2014 16:52

Cher Maestro, bravo! Belle et enrichissante évocation musicale, mes oreilles entendront différemment désormais le Ps 41-42...

Emmanuel Bellanger
Emmanuel Bellanger a écrit :
14/04/2014 17:54

Si votre écoute en est changée, alors ma joie est grande. Un grand merci pour cet encouragement.

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 ?
Your answer:
Emmanuel Bellanger

Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et à l’Institut Grégorien, Emmanuel Bellanger a mené une carrière d’organiste comme titulaire de l’orgue de Saint Honoré d’Eylau à Paris, et d’enseignant à l’Institut Catholique de Paris : Institut de Musique Liturgique et Institut des Arts Sacrés (aujourd’hui ISTA) dont il fut successivement élu directeur. Ancien responsable du département de musique au SNPLS de la Conférence des évêques de France, il est actuellement directeur du comité de rédaction de Narthex. Il s’est toujours intéressé à la musique comme un lieu d’expérience sensible que chaque personne, qu’elle se considère comme musicienne ou non, est appelée à vivre.

Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter