Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Des interprétations contemporaines d’images de dévotion - Koinè 2015

Publié le : 27 Mars 2015
Du 18 au 21 avril 2015 aura lieu la prochaine édition de Koinè, l’exposition italienne qui a lieu tous les deux ans consacrée aux mobilier et objets liturgiques ainsi qu’à l’architecture d’édifices religieux. A cette occasion, sera présentée une exposition dédiée à la représentation contemporaine des figures saintes pour les «images pieuses».

Les «images pieuses» sont ces impressions de petit format au sujet religieux, dérivées des images gravées sur papier diffusées partout en Europe dès la fin du XIV siècle. A défaut de pouvoir posséder des tableaux aux sujets religieux, la bourgeoisie et le peuple utilisaient ces images dans les intérieurs domestiques pour leur dévotion personnelle.

L’image sacrée connue était reproduite fidèlement grâce au procédé de la xylographie, puis collées sur les livres à la place des miniatures ou sur des panneaux de bois accrochées au mur.

Au début de l’âge moderne, le passage de la création artisanale à la production en série eu lieu au sein des sanctuaires, le plus souvent liés aux ordres des mendiants ou au centre de grands mouvements de pèlerinage. Les missionnaires, mais aussi les marchands ambulants et les saltimbanques diffusaient largement les images pieuses.

Marina Fusari, "Sainte Rita de Cascia"

Le processus d’impressions des sujets sacrés eut pour conséquence de modifier l’expérience des images: jusque-là liées à la matérialité d’un tableau (ou d’une statue), elles s’en éloignèrent pour devenir des images indépendantes de tout modèle, sur reproduites sur un support plus éphémère, le papier.

Selon une approche anthropologique, l’image pieuse a pour fonction de rendre présent ce qui est éloigné: les sanctuaires visités ou inconnus, le « ciel » (paradis, purgatoire, enfer), un événement ou un personnage de l’histoire sacrée, un événement lié à l’histoire personnelle ou de la communauté (baptême, première communion, mort, etc.). Elle permet au fidèle de projeter sa vie quotidienne dans une sphère céleste où les personnes, les situations et les symboles deviennent rassurants et protecteurs.

Pour encadrer le lien entre dévotion et images, et ainsi éviter les déviances, le Concile de Trente dicta le rapport à adopter face aux images pieuses, aux tableaux et statues. Cette doctrine est d’ailleurs toujours valide à ce jour : on ne prie pas devant ces images parce qu’on croit qu’elles ont des vertus divines mais parce que la prière est adressée à ce qui n’est pas visible. La représentation des mystères du salut sert à confirmer la foi des fidèles ; la représentation des figures saintes doit encourager le fidèle au désir de les imiter.

Du point de vue esthétique, l’image pieuse est encore considérée comme un art populaire mineur, souvent relégué au monde du kitsch, comme expression du mauvais gout.

Koinè Recherche a souhaité affronter cette mauvaise réputation en demandant à des artistes figuratifs, dessinateurs et illustrateurs de renouveler certaines représentations de saints très vénérés. Pour certains de ces artistes qui n‘avaient jamais traité de thème religieux, relever ce défi était d’abord se mesurer à un genre très loin d’eux. Ils ont ainsi été confrontés à la popularité des sujets à représenter qui leur a demandé une connaissance des codes sémiologiques de la structure iconographique et chromatique.

L’exposition résonne donc avec le souhait d'origine de Koinè Recherche : concilier les besoins de l’Eglise d’objets de culte ou de dévotion de qualité, avec les exigences des artistes et le pragmatisme des techniques de production actuelles.

Mgr Fabrizio Capanni
Membre du Comité Scientifique de Koinè Recherche, Officier du Conseil Pontifical de la Culture.
Rome, janvier 2015

Sonia Maria Luce Possentini, "Sainte Marie de Magdala"

Pour en savoir plus sur Koinè et son Salon à Vicenza, du 18 au 21 avril 2015: www.koinexpo.com

Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 - 5 ?
Your answer:
Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter