Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Jour 7 : Le mariage de la Vierge du retable de Rennes

Publié le : 7 Décembre 2014
Nous continuons à évoquer le Mariage de la Vierge en vous présentant aujourd'hui une oeuvre sculptée provenant du magnifique retable de la cathédrale Saint-Pierre de Rennes. Pièce maîtresse de l'édifice, ce retable flamand du XVIe siècle va être restauré dans les mois prochains. La DRAC Bretagne a confié cette mission à un atelier de Vesoul.

RETABLE DE LA VIERGE ET DU CHRIST, CATHÉDRALE SAINT-PIERRE DE RENNES © topic-topos.com

Ce retable gothique provient d'Anvers comme en témoignent les poinçons, les deux mains et le château héraldique représentés sur l'œuvre. Son état et sa configuration ont considérablement changé depuis l'origine, du fait des pérégrinations, des restaurations et des vols que le retable a connus ; il fut ainsi placé dans l'ancienne chapelle de l'hôpital Sainte-Anne, dans l'église Saint-Aubin, dans l'église-cathédrale Saint-Melaine et au palais abbatial, avant d'être mis en vente sans succès après 1845 à Paris et de revenir au musée archéologique rennais. L'ensemble de son programma iconographique évoque la vie de la Vierge et du Christ.

Retable de la Vierge et du Christ, détail du mariage de la vierge, Cathédrale Saint-Pierre de Rennes © culturecommunication.gouv.fr

Parmis les multiples petites scènes qui composent ce chef-d'oeuvre, attardons nous sur la scène qui nous intéresse : Le mariage de la Vierge. Ici, point de multiples figures comme nous avions pu le voir dans l'oeuvre précédent de Raphaël. La Vierge et Joseph sont uniquement accompagnés de deux témoins, tandis que le prêtre, au centre, préside la cérémonie.

Rien ne semble pouvoir identifier clairement cette scène. En effet, Joseph est généralement représenté avec son bâton fleuri. Ici, il est clairement absent. Notons, un détail intéressant : tous les personnages sont figurés en costume de la fin du XVe siècle ou du début du XVIe siècle.

Extrait du Protoévangile de Jacques

CHAPITRE VIII

Et ses parents descendirent, admirant et louant Dieu de ce que l'enfant ne s'était pas retournée vers eux. Marie était élevée comme une colombe dans le temple du Seigneur et elle recevait de la nourriture de la main des anges. Quand elle eut douze ans, les prêtres se réunirent dans le temple du Seigneur et ils dirent : « Voici que Marie a passé dix ans dans le temple ; que ferons-nous à son égard, de peur que la sanctification du Seigneur notre Dieu n'éprouve quelque souillure? » Et les prêtres dirent au prince des prêtres : « Va devant l'autel du Seigneur et prie pour elle, et ce que Dieu t'aura manifesté, nous nous y conformerons. » Le prince des prêtres, ayant pris sa tunique garnie de douze clochettes entra donc dans le Saint des Saints et il pria pour Marie. Et voici que l'ange du Seigneur se montra à lui et lui dit : « Zacharie, Zacharie, sors et convoque ceux qui sont veufs parmi le peuple et qu'ils apportent chacun une baguette et celui que Dieu désignera par un signe sera l'époux donné à Marie pour la garder. » Des hérauts allèrent donc dans tout le pays de Judée, et la trompette du Seigneur sonna et tous accouraient.

CHAPITRE IX

Joseph ayant jeté sa hache, vint avec les autres. Et s'étant réunis, ils allèrent vers le grand-prêtre, après avoir reçu des baguettes. Le grand-prêtre prit les baguettes de chacun, il entra dans le temple et il pria et il sortit ensuite et il rendit à chacun la baguette qu'il avait apportée, et aucun signe ne s'était manifesté, mais quand il rendit à Joseph sa baguette, il en sortit une colombe et elle alla se placer sur la tête de Joseph. Et le grand-prêtre dit à Joseph : « Tu es désigné par le choix de Dieu afin de recevoir cette vierge du Seigneur pour la garder auprès de toi. » Et Joseph fit des objections disant : « J'ai des enfants et je suis vieux, tandis qu'elle est fort jeune ; je crains d'être un sujet de moquerie pour les fils d'Israël. » Le grand-prêtre répondit à Joseph : « Crains le Seigneur ton Dieu et rappelle-toi comment Dieu agit à l'égard de Dathan, d'Abiron et de Coreh, comment la terre s'ouvrit et les engloutit, parce qu'ils avaient osé s'opposer aux ordres de Dieu. Crains donc, Joseph, qu'il n'en arrive autant à ta maison. » Joseph épouvanté reçut Marie et lui dit : « Je te reçois du temple du Seigneur et je te laisserai au logis, et j'irai exercer mon métier de charpentier et je retournerai vers toi. Et que le Seigneur te garde tous les jours. »

 

Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 ?
Your answer:
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter