Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Une immersion sensorielle dans l’œuvre de Marc Chagall aux Baux-de-Provence

Publié le : 3 Mars 2016
C’est ce que l’on appelle littéralement une « immersion » dans l’œuvre d’un artiste. Transformées par Cocteau dans les années 60 en supports de sons et lumières, les anciennes carrières du Val d’Enfer au cœur des Alpilles sont aujourd’hui, et jusqu’au 8 janvier 2017, le décor d’un spectacle époustouflant. Pour la première fois, les 7000m2 de surfaces de projection accueillent une exposition multimédia monographique: : « Chagall, songes d’une nuit d’été ». La richesse, la diversité et la puissance émotionnelle de l’œuvre de Marc Chagall (1887-1985) justifiaient en effet cette exclusivité. Les chefs-d’œuvre les plus évocateurs du maître du XXe siècle ont été numérisés, et dialoguent avec le visiteur dans un parcours conçu comme un voyage à travers les grandes étapes de sa création. Frissons garantis.

Simulation #3 Marc Chagall © ADAGP, PARIS 2016, - GIANFRANCO IANNUZZI - CLICHÉS : BANQUE D’IMAGES DE L’ADAGP

100 vidéoprojecteurs, 27 enceintes et plus d’un an de travail ont été nécessaires pour inonder les Carrières et permettre au visiteur « d’entrer » dans les œuvres. Au son des compositeurs classiques (Tchaïkovski, Ravel, Mahler,…) et de morceaux d’auteurs interprètes contemporains (Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Janis Joplin…), le sol, les parois et les piliers des Carrières donnent vie à l’œuvre de Marc Chagall. Les prises de vue projetées permettent une approche inédite de ses peintures, collages, mosaïques et vitraux dans leurs détails insoupçonnés.

« Lorsque j’ai visité le Musée national Marc Chagall à Nice, j’ai été impressionné par l’épaisseur de la matière dans les œuvres picturales exposées. Grâce à la collaboration de la conservatrice du musée, j’ai pu photographier des détails infimes des œuvres de l’artiste et ainsi faire ressortir sa touche si moderne et presque abstraite dans l’utilisation de la couleur sur la toile.
Ces minuscules détails de toile imprégnée de matière seront offerts pour la première en « grand format » aux yeux du public lui permettant ainsi d’être au plus près du geste créateur de Marc Chagall.
», explique Gianfranco Iannuzzi, directeur artistique du spectacle.

Douze séquences rythment Chagall, songes d’une nuit d’été et présentent la créativité de Chagall dans toute sa diversité et ses sources d’inspiration. Prenant son point de départ au son d’une musique Yiddish « A Vitebsk », ville natale de l’artiste, et s’achevant par « Le Message biblique » et la Grande Valse de prokofiev, « les thèmes universels comme l’amour, la famille, la poésie, les racines, le paysage, la musique se déploient ainsi avec effervescence, liberté et force dans les carrières » commente Bruno Monnier, Président-fondateur de Culturespaces et producteur du spectacle.

LE VIOLONISTE, 1912-1913, détail Stedelijk Museum, Amsterdam, Pays Bas © ADAGP, Paris, 2016 - Cliché : Banque d’Images de l’ADAGP

Cette plongée dans la complexité de son trait, dans ses compositions audacieuses et dans l’éventail de sa palette de couleurs, permet de mieux saisir combien l’art de Chagall évolue selon son histoire personnelle et au gré de ses rencontres artistiques.

Depuis la découverte du pouvoir expressif de la couleur à Saint-Pétersbourg auprès de son professeur décorateur de ballets russes, à la découverte de la palette chatoyante et des déconstructions du fauvisme et du cubisme des peintres avant-gardistes de Montparnasse.

LES AMOUREUX, 1916, détail Collection particulière © ADAGP, Paris, 2016 - Cliché : Banque d’Images de l’ADAGP

Marqué par la Première Guerre mondiale, son art porte la double empreinte de la souffrance et du bonheur trouvé auprès de sa femme Bella. Dans cette époque bouleversée, l’amour entre les deux époux est porteur d’espoir et maintient Chagall dans une créativité prolifique. Les mondes oniriques et utopiques de l’artiste s’expriment dans les Carrières par vagues de couleurs, font danser les amants et coexister les décors des lieux qui ont abrités leur amour.

 

GOUACHE PRÉPARATOIRE POUR LA SUITE LITHOGRAPHIQUE DAPHNIS ET CHLOÉ, À MIDI L’ÉTÉ 1954-1956, DÉTAIL MUSÉE NATIONAL D’ART MODERNE - CENTRE GEORGES POMPIDOU, PARIS © ADAGP, PARIS, 2016 - CLICHÉ: CENTRE POMPIDOU, MNAM-CCI, DIST. RMN-GRAND PALAIS / PHILIPPE MIGEAT

LA BRANCHE, 1956-1962, DÉTAIL COLLECTION PARTICULIÈRE © ADAGP, PARIS, 2016 - CLICHÉ : BANQUE D’IMAGES DE L’ADAGP

Sensible à la structure géométrique du cubisme et au vocabulaire du surréalisme, mais fidèle à son imaginaire, Chagall demeure indépendant. La guerre lui inspire des œuvres emblématiques comme La Chute de l’Ange, La Guerre ou encore l’Exode, d’abord traduites en noir et blanc sur les murs des Carrières en proie aux flammes. Puis peu à peu la couleur réapparaît avec la musique, laissant la place à l’espoir. Les motifs juifs et chrétiens convoqués dans le triptyque Résistance, Résurrection, Libération, font cohabiter toutes les religions et toutes les cultures sous le pinceau de Marc Chagall.

LE CANTIQUE DES CANTIQUES IV, 1958, détail Centre Pompidou, musée national d’art moderne, Paris, en dépôt au Musée national Marc Chagall, Nice © ADAGP, Paris, 2016 Cliché : RMN-Grand Palais (musée Marc Chagall) / Gérard Blot

Les 25 dernières années de sa vie sont celles de la monumentalité. L’artiste s’investit dans des projets ambitieux faisant appel à des techniques variées. Vitraux, mosaïques et peintures murales parent les édifices religieux de confessions différentes et les monuments civils. Le parcours rend hommage au geste créateur de l’artiste et à l’abstraction éclatante de matière et de couleurs. Ses œuvres Cantique des cantiques et Message biblique s’affichent dans un final magistral.

La promesse du spectacle : « une immersion sensorielle dans les couleurs et les formes, les thèmes et mes techniques, la vie et les visions faussement oniriques de Chagall. Une errance illuminée par la lumière de l’espoir, de l’amour et de l’art ». Gianfranco Iannuzzi

Les prises de vues en très hautes définitions des œuvres du musée Marc Chagall de Nice emmènent le spectateur au plus près de la toile pour le confronter à la modernité de la technique de l’artiste. Et l’immerger ainsi dans sa plus grande source d’inspiration : « « Depuis ma première jeunesse, j’ai été capturé par la Bible […] la plus grande source de poésie de tous les temps. Depuis lors, je recherche ce reflet, dans la vie et dans l’art. La Bible est comme une résonnance de la nature et c’est là le secret que j’ai cherché à transmettre ». Marc Chagall


LE DISPOSITIF
Les Carrières de Lumières constituent depuis leur ouverture en 2012, un lieu d’expérimentation formidable pour CULTURESPACES qui y a développé un concept de diffusion culturelle novateur : AMIEX® (Art & Music Immersive Experience).
Il repose sur la conception d’une exposition multimédia unique en son genre, à partir de milliers d’images d’oeuvres d’art numérisées, diffusées en très haute résolution via la fibre optique et mises en mouvement au rythme de la musique pour dérouler un scénario plein de poésie.

CHIFFRES CLÉS
Superficie totale des Carrières de Lumières : 5000 m²
Superficie des surfaces de projection : 7000 m²
Hauteur des projections : 6 à 14 mètres
Durée du spectacle : 40 minutes
Equipement technique : 100 vidéoprojecteurs, 27 enceintes…
Nombre d’images projetées par spectacle : environ 3000
Température à l’intérieur des carrières : 14 degrés

Chagall, Songes d'une nuit d'été, jusqu'au 8 janvier 2017 
LES CARRIÈRES DE LUMIÈRES: Route de Maillane - 13520 Les Baux-de-Provence
Site Internet : http://carrieres-lumieres.com
Tarifs : 11 € / Tarif réduit : 9 €
Offre famille : entrée gratuite pour le 2e enfant âgé de 7 à 17 ans (avec 2 adultes et 1 enfant payant)

Simulation #1 Marc Chagall © ADAGP, Paris 2016, - Gianfranco Iannuzzi - Clichés : Banque d’Images de l’ADAGP

Horaires :
Du 4 mars 2016 au 31 mars : 10h - 18h
Du 1er avril au 30 juin : 9h30 - 19h
Du 1er juillet au 31 août : 9h30 - 19h30
Du 1er septembre au 31 octobre : 9h30 -19h
Du 1er novembre au 8 janvier 2017 : 10h - 18h
Accès :
Les Carrières se situent à 800 mètres du Château-des-Baux,
15 km au nord-est d’Arles et à 30 km au sud d’Avignon.
Les Carrières de Lumières sont entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite.

À NE PAS MANQUER
L’Intégrale des Carrières de Lumières
25, 26, 27 juillet - 1, 2, 3 août - 16, 17 septembre
Accès dès 20 heures, début du spectacle 20h30, avec entracte
Lors de ces soirées uniques venez découvrir ou revivre l’émotion des spectacles des saisons passées.
Réservation des places uniquement sur internet : www.carrieres-lumieres.com

ET AUSSI DANS LA RÉGION
Chagall et la Musique
5 mars - 13 juin 2016
Musée national Marc Chagall à Nice
Marc Chagall - Le Cirque
2 mai - 29 septembre 2016
Musée Yves Brayer des Baux-de-Provence

Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter