Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

L'orfèvrerie : des objets pour les Hommes

Ce journal de bord présente les objets d’orfèvrerie religieuse qu’il m’a été possible de découvrir dans mes lectures ou mes pérégrinations. Je me donne comme ligne de conduite de montrer des objets dans leur contexte, c’est à dire non exposé dans un musée, ou alors exposé dans un musée mais encore affecté au culte. En effet, j’aime l’idée que les objets sont faits pour les Hommes et non les Hommes pour les objets. Ce journal de bord ne se restreindra pas à l’orfèvrerie ancienne, en effet des maîtres contemporains exercent leur art avec talent et se montrent dignes de leurs prédécesseurs, nous le verrons avec plaisir, la découverte est une aventure !

La couronne de la Vierge de Fourvière : un trésor inestimable volé

L’extraordinaire couronne de la Vierge de Fourvière, à Lyon, a été dérobée dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 mai 2017, par des malfrats particulièrement déterminés qui sont venus à bout du solide système de sécurité du musée de la Fondation de Fourvière consacré à l’art sacré.

Lire la suite…

Chef d’œuvres éclectiques du XVIIème au XXIème siècle

Une foire d’art, au-delà de l’aspect commercial, est le lieu où s’exposent des œuvres diverses sans grand rapport entre elles, c’est ainsi que, sous le signe de l’éclectisme et de la découverte, cohabitent lors de l’édition 2017 de la BRAFA qui se tient à Bruxelles jusqu’au 29 janvier, dans le domaine des arts des métaux, un chef d’œuvre Flamand du XXIème siècle avec un autre chef d’œuvre Napolitain vers 1700.

Lire la suite…

Au musée de Cluny: De rouge et d’or, merveilles des grenats cloisonnés mérovingiens

L’art mérovingien se situe à la jonction de l’Antiquité, tombée en occident en 476, et du Moyen Âge, bien que considéré comme appartenant à cette dernière période. L’art du temps des rois issus de la dynastie de Childéric 1er et de son fils Clovis est un syncrétisme entre l’Antiquité tardive, par ses techniques, et l’art des peuples anciennement extérieurs à l’Empire, barbares mais aussi insulaires par son iconographie et la richesse de ses grenats cloisonnés. C’est ce que permet de découvrir l’exposition « Les Temps mérovingiens » visible jusqu’au 13 février au Musée de Cluny à Paris.

Lire la suite…

De l’alcôve aux barricades, de la Rocaille au Néo-classicisme

C'est une très belle exposition qui se déroule depuis le 15 octobre et jusqu'au 8 janvier à la Fondation Custodia à Paris. Sous le titre De l'alcôve aux barricades l'exposition évoque en suivant la classification des genres et disciplines, le passage du rocaille au néoclassicisme dans la seconde moitié du XVIIIème siècle à travers 142 dessins issues pour la plus grande part de la remarquable collection du cabinet des dessins de l'école des Beaux-Arts de Paris.

Lire la suite…

La Biennale des Antiquaires à Paris : une occasion rare de voir tant de trésors réunis

C’est l’un des plus grands événements consacré au marché de l’art dans le monde, la Biennale des Antiquaires, à Paris, devenue annuelle depuis peu, s’est tenue au Grand Palais du 10 au 18 septembre 2016. Dans le domaine de l’orfèvrerie, un stand a tout particulièrement retenu l’attention, celui du marchand belge Bernard de Leye, entièrement consacré à l’orfèvrerie et pour une bonne part à l’orfèvrerie religieuse.

Lire la suite…

Un bijou de ciboire

Actuellement l’orfèvrerie et la joaillerie sont deux domaines distincts, mais pendant longtemps il s’agissait d’un seul et même métier dont les membres se sont spécialisés au XVIIIème ou XIXème tantôt vers l’ornement, le montage des pierres, c’est la joaillerie, tantôt vers le travail pur du métal c’est l’orfèvrerie. Ce ciboire de grand joailler conservé à l’église Saint-Sulpice à Paris montre que la frontière entre joaillerie et orfèvrerie est parfois ténue.

Lire la suite…

Petite maquette d’argent de la Sainte Chapelle

C’est par une véritable architecture miniature que cette chapelle reliquaire de saint Yves, fin XVème siècle, protège physiquement et symboliquement les reliques qu’elle contient, tout en les célébrant.

Lire la suite…

L’art sacré à la foire de Maastricht (TEFAF) – mars 2016

Chaque année au mois de mars se tient la plus grande foire internationale d’art, à Maastricht aux Pays-Bas. Les arts sacrés ont comme à l’habitude été très représentés, nous pouvons d’ailleurs dire qu’une très large part des œuvres présentées lors de cette foire étaient des œuvres religieuses par leur fonction, leur sujet ou leur inspiration.

Lire la suite…

Goudji, orfèvre de l'émotion et de l'émerveillement

Le 11 février 2016 s’est tenue à l’Institut Catholique de Paris une journée d’étude et d’hommage à l’un des plus grands, mais aussi des plus discrets des artistes contemporains. Loin des mirages et des sentiers battus d’un art contemporain affranchi de la matière, de la tradition et même trop souvent de la beauté, Goudji trace son sillon nourri de son histoire et de sa connaissance des matières et des techniques.

Lire la suite…

Un calice couleur de cathédrale

En mai 2014, renouant ainsi avec une belle tradition, l'archevêché de Strasbourg lance un appel à projet auprès de l'atelier "art objet" de la Haute École des Arts du Rhin (HEAR), les dernières commandes d'orfèvrerie sacrée à cette école datant de 1909 et 1935.Cet ensemble liturgique composé d'un calice et de dix patènes vient d'être consacré lors de la célébration des 1000 ans de la cathédrale de Strasbourg.

Lire la suite…

La restauration de la Croix d’or de Pleyber-Christ

158 ans après la précédente restauration et à peu près 400 ans après sa création, la Croix d’or de Pleyber-Christ a été remise par la municipalité à la paroisse de Pleyber-Christ le 28 juin 2015 après sa restauration financée par une campagne de mécénat. Cette restauration de la Croix de procession de Pleyber-Christ nous permet d’aborder les techniques de restauration en orfèvrerie.

Lire la suite…

Chef reliquaire de saint Jean-Baptiste : Un martyr présenté par des anges

Dans la demi obscurité de la crypte de la cathédrale Saint-Bavon (Sint Baafskathedraal) de Gand en Belgique est conservé ce très beau et saisissant reliquaire en argent et argent doré d’une taille imposante qui nous présente la tête de saint Jean Baptiste sur un plateau orné d'amples volutes, de grappes de fruits et de chérubins porté par quatre anges agenouillés vêtus de dalmatiques.

Lire la suite…

Magnifique Réminiscence du temps du roi soleil

Ce calice avait été inventorié comme « du temps de Louis XIV » dans un inventaire des années 1950, et pour cause, son ornementation et ses proportions sont typiques des plus belles réalisations du temps du roi soleil, cependant la lecture des poinçons le situe sous le règne de Louis XV. Ceci témoigne de l’attachement des membres du conseil de fabrique de cette paroisse du nord Finistère au style Louis XIV dans lequel avaient été réalisés à la fin du XVIIème l’exceptionnel baldaquin du baptistère et la tribune de l’orgue qui porte d’ailleurs un bas relief inspiré d’une gravure d’après Charles Le Brun représentant un triomphe de Louis XIV dans une architecture à l’antique.

Lire la suite…

Introduction à la difficile mais amusante science des poinçons

Ce ciboire inédit, de facture très provinciale, assez maladroite mais malgré tout attachante, porte quatre poinçons sur sa coupe et sur son couvercle. Les poinçons étant une science exacte, leur lecture doit être relativisée car ceux-ci auraient pu nous induire en erreur ici.

Lire la suite…

Un ciboire breton à la mode parisienne, véritable survivant du XVIIe siècle!

Le ciboire que j’ai découvert dans cette toute petite paroisse perchée sur des landes et des crêtes rocheuses est intéressant à plusieurs titres. Il est le fait d’un orfèvre d’une petite ville, sur lequel nous ne savons pratiquement rien, si ce n’est que son éloignement avec la capitale ne l’empêchait pas de se tenir au courant des modes parisiennes dans son domaine. Ce ciboire, objet meuble conservé exactement au même endroit depuis 264 ans, est sans en avoir l’air un survivant, car bien que de taille réduite la quantité de métal mise en œuvre est loin d’être négligeable (environ 800gr), et il était très aisé de le fondre sans que cela ne se voit trop afin de répondre aux injonctions du pouvoir central, tant au XVIIème qu’au XVIIIème siècle.

Lire la suite…

Saint-Wandrille, trésors de modernité

« Les églises sont des lieux hors du temps remplis de vieilles choses », c’est là une affirmation que l’exposition "Trésors de l’abbaye de Saint-Wandrille, de l’art déco aux années 1950", visible jusqu’au 21 septembre 2014 à Elbeuf, permet de battre en brèche. En effet, si les églises, chapelles et abbayes sont bien souvent des lieux chargés d’histoire, où l’écoulement des siècles donne à voir une parcelle d’Eternité, la Foi et la spiritualité ont pris corps à chaque époque par une création contemporaine fertile.

Lire la suite…

Coquille de baptême

C’est le genre de surprise assez émouvante qui arrive dans les petites paroisses. Une âme bienveillante m’a montré, sans savoir précisément ce que c’était, une petite coquille de baptême en argent du XVIIIème siècle. Elle est grise, sale, rayée, cabossée, fissurée et percée mais on la devine belle. Cette oubliée de la sacristie de cette église du Canton de Saint-Thégonnec doit avoir bien des consœurs partout en France qui ne demandent qu’à recevoir un bon coup de chiffon !

Lire la suite…

Dans le Calvados, un ostensoir Art Déco nous raconte son histoire

C’est par une très belle matinée du premier jour du printemps, en allant voir l’extraordinaire tableau de Martin van Heemskerck* , défendu par une élève de l’école du Louvre dans le cadre de l’opération « Le plus grand musée de France », que j’ai eu une agréable surprise. Bien que subjugué par la beauté de ce merveilleux tableau hollandais du XVIème siècle, d’une grande qualité, et éclairé par une belle lumière, j’ai demandé à la conservatrice antiquité et objets d’art du Calvados, Aude Maisonneuve, s’il y avait de l’orfèvrerie notable dans les sacristies de la région...

Lire la suite…

Reliquaire de la Sainte Épine

Habituellement, la fraicheur et l’intimité d’une sacristie sont propices aux émotions de découvertes, mais là, je suis tombé en arrêt devant un objet du trésor de l’abbaye Saint-Maurice d’Agaune habituellement conservé et exposé dans son abbaye, exposé jusqu’au 16 juin 2014 au Louvre.

Lire la suite…

Un chef-d’œuvre porté à bout de bras pendant quatre siècles

Pour ce premier article sur l’orfèvrerie religieuse, je vais parler d’un objet qui me tient à cœur pour plusieurs raisons. Notamment parce qu’il se trouve dans ma paroisse en Bretagne mais surtout parce que j’ai mené tout récemment, avec succès, une campagne de mécénat pour sa restauration, dans le cadre de l’opération que je mène à l’école du Louvre « Le plus grand musée de France ». Cette croix de procession est exceptionnelle par son ampleur. Il s’agit de la plus importante des croix de procession dites « finistériennes ». Cassée à sa base, elle nécessite aujourd’hui une restauration.

Lire la suite…

Journal de bord

Ce journal de bord présente les objets d’orfèvrerie religieuse qu’il m’a été possible de découvrir dans mes lectures ou mes pérégrinations. Je me donne comme ligne de conduite de montrer des objets dans leur contexte, c’est à dire non exposé dans un musée, ou alors exposé dans un musée mais encore affecté au culte. En effet, j’aime l’idée que les objets sont faits pour les Hommes et non les Hommes pour les objets. Ces objets d’orfèvrerie sont certes précieux mais en matière d’arts décoratifs, et plus précisément en orfèvrerie, l’aspect tactile et la notion de mouvement sont essentiels pour percevoir une œuvre.

Lire la suite…

Guillaume Denniel

Étudiant à l’école du Louvre depuis 2011, Guillaume Denniel se passionne pour l’orfèvrerie depuis de nombreuses années, il en a fait son domaine de spécialité en Histoire de l’Art. Lors de l’opération « Le plus grand musée de France » qu’il a conduit au sein de la Junior entreprise de l’école du Louvre, dont il est président depuis juin 2014, il a mené à bien une opération de mécénat en faveur d'un chef d’œuvre de l’orfèvrerie de la fin de la Renaissance, dont la restauration sera effectuée en 2015. Lors de ses études en Droit (Master 2 Droit Public Droit Privé) il a réalisé deux travaux de recherche sur des thèmes connexes au Droit et à l’Histoire de l’Art.

Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter