Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation
Il y a 12 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément











Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Giuseppe Penone, « la liturgie de la sculpture »
Jusqu’au 22 février 2015, le musée de Grenoble consacre une grande exposition à Giuseppe Penone qui mêle œuvres anciennes et créations nouvelles, sculptures et réalisations murales, pièces monumentales et œuvres intimistes. Le toucher, la peau, le souffle, le monde animal et le végétal, sont autant d’évocations proposées dans le parcours pour aborder les œuvres de l’artiste qui offrent un regard renouvelé sur la relation entre l’homme et la nature. L’occasion de nous arrêter sur le benjamin des protagonistes de "l’Arte Povera". Portrait.
Rattaché à Portraits d'artistes
Journal de bord
Ce journal de bord présente les objets d’orfèvrerie religieuse qu’il m’a été possible de découvrir dans mes lectures ou mes pérégrinations. Je me donne comme ligne de conduite de montrer des objets dans leur contexte, c’est à dire non exposé dans un musée, ou alors exposé dans un musée mais encore affecté au culte. En effet, j’aime l’idée que les objets sont faits pour les Hommes et non les Hommes pour les objets. Ces objets d’orfèvrerie sont certes précieux mais en matière d’arts décoratifs, et plus précisément en orfèvrerie, l’aspect tactile et la notion de mouvement sont essentiels pour percevoir une œuvre.
Rattaché à Blogs / ARCHIVES - L'orfèvrerie : des objets pour les Hommes
L’art renversant de Mark Lewis 1/2
Je viens de réaliser qu’un spectateur dort, allongé sur le banc devant moi. Dans le silence. Au Louvre, salle de la maquette, à côté des fondations médiévales, la projection en boucle de quatre films lents et silencieux n’arrête pourtant pas longtemps les visiteurs. Si toute projection d’images animées nécessite un arrêt durable, il faut dire que les œuvres de Mark Lewis requièrent, plus que d’autres, une attention soutenue. Elles peuvent susciter une sorte de suspension du temps. Une respiration qui prend souvent l’ampleur d’un envol. Invention au Louvre me transforme un peu en oiseau, en drone, en planeur. Certains vivent ce vertige avec crainte, je le savoure comme en un rêve. Vous n’avez jamais rêvé que vous voliez ?
Rattaché à Portraits d'artistes
Dans l'atelier de Françoise Mussel
Dans un coin culminant de Bourgogne vit la céramiste Françoise Mussel. Née en 1943, elle s'y est établie pour pratiquer un art alors peu en vogue - la sculpture de terre et de grès émaillé - sans jamais dévier de son chemin. Son univers onirique et singulier, entre rêves et cauchemars, est peuplé de créatures saisissantes à la beauté sauvage.
Rattaché à Portraits d'artistes
Expo : "Unleashed" au musée de la chasse et de la nature (Paris)
Deux artistes, Roger Ballen (photographe) et Hans Lemmen (dessinateur) se livrent au jeu perturbant du couplage artistique, en poussant chaque artiste à intégrer la démarche de l’autre. Stimulante astreinte qui, au-delà du jeu plastique et de l’éveil de résonances formelles, révèle une profonde affinité entre leurs deux univers artistiques. Explorant le rapport entre l'homme et l'animal, l'exposition Unleashed est à découvrir au musée de la chasse et de la nature jusqu'au 4 juin 2017.
Rattaché à Agenda
Exposition: Giuseppe Penone au musée de Grenoble
Jusqu’au 22 février 2015, les œuvres de Giuseppe Penone exposées au musée de Grenoble offrent une rêverie sensuelle et poétique sur les éléments qui conduit incidemment à une approche renouvelée des liens profonds et indéfectibles qui unissent l’homme et la nature. Bois, marbre, bronze, mais aussi végétaux, soie, cuir, graphite donnent formes à un nombre important de sculptures ainsi qu’à une réalisation in situ. Elles sont accompagnées d’une sélection de dessins, dont de nombreux inédits, qui viennent éclairer leur genèse.
Rattaché à Agenda
Exposition : Tania Mouraud, « AD NAUSEAM » au MAC/VAL et alentours (94)
Le MAC/VAL présente une monographie de Tania Mouraud qui interroge la condition humaine. L’exposition « AD NAUSEAM » réunit jusqu’au 25 janvier 2015 une création audiovisuelle, un affichage monumental sur les façades extérieures du musée ainsi que de multiples interventions dans la ville de Vitry-sur-Seine. Cette manifestation prend le parti de donner voix à deux directions tenues par Tania Mouraud dans tout son œuvre. Apparemment contradictoires et antagonistes, elles sont néanmoins complémentaires. D’un côté, la destruction programmée et mécanique du vivant ; de l’autre, l’affirmation d’une résistance, d’un rêve collectif. D’un côté, le constat d’un désastre permanent ; de l’autre, l’affirmation éphémère d’un espoir nénamoins.
Rattaché à Agenda
Réouverture du Musée de l’Homme : Qui sommes-nous ?
Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Après 6 ans de travaux, Le Musée de l’Homme à Paris, désormais complètement repensé, est prêt à parler de l’Homme comme on ne l’a jamais fait. Par des vitrines spectaculaires abritant les collections prestigieuses de préhistoire, d’anthropologie et d’ethnologie, le musée offre une immersion au cœur de l’évolution humaine. Un parcourt passionnant qui nous fait réfléchir à notre place dans le monde et le lien que nous partageons avec ce qui nous entoure. En somme, un musée pour comprendre l’humain, sa nature complexe, son évolution depuis l’apparition des humanités plurielles jusqu’à nos jours.
Rattaché à Oeuvres et lieux / Sites et architecture
« Est-ce ainsi que les hommes vivent ? »
La Fondation Maeght propose une nouvelle lecture de sa riche collection d’art moderne et contemporain, mettant l’accent sur sa dimension humaniste. Cet accrochage, visible jusqu’au 11 mars 2018, met ainsi en avant l’être humain et l’existence dans ses représentations.
Rattaché à Actualités
Expo : Est-ce ainsi que les hommes vivent ? à la fondation Maeght (06)
La Fondation Maeght propose une nouvelle lecture de sa riche collection d’art moderne et contemporain, mettant l’accent sur sa dimension humaniste. Cet accrochage, visible jusqu’au 11 mars 2018, met ainsi en avant l’être humain et l’existence dans ses représentations.
Rattaché à Agenda
Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter