Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation
Il y a 8 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément











Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Georges Rouault, Peintre éclairé de l’humanité, ouvrage collectif
Jusqu’au 5 janvier 2014, le musée d’Art religieux de Fourvière présente une très belle exposition des œuvres Passion (17 eaux-fortes publiées en 1938) et Miserere (58 planches parues en 1948) de Georges Rouault (1871-1958). La globalité de ces œuvres est ainsi exposée, accompagnée par une large sélection d’œuvres issues des collections de la fondation Georges Rouault, partenaire de l’exposition. La publication liée à cet évènement retrace la genèse de ces deux ensembles éditoriaux travaillés par Rouault dès 1912-1917.
Rattaché à Portraits d'artistes
George Desvallières, l’exaltation de la vie
Il n’avait pas été exposé depuis 1937 ! Le Petit Palais remet (enfin) à l’honneur un des artistes phares de sa collection, qui bénéficiait d’ailleurs à l’époque d’une salle à son nom. Aujourd’hui et jusqu’au 17 juillet 2016, la première rétrospective dédiée à George Desvallières (1861-1950) redonne sa place à ce maillon artistique du Paris des années 1900 et de l’entre-deux-guerres. Les 90 peintures, dessins, vitraux et tapisseries, permettent d’appréhender sa production foisonnante et de suivre chronologiquement sur 60 ans, l’évolution de son art. Le thème choisi « Corps et âme » fait le lien entre la période profane et la peinture religieuse dans la carrière de l’artiste. Mais il résume surtout la charge émotionnelle que George Desvallières fait émerger de chaque figure, faisant de lui un des rares expressionnistes français.
Rattaché à Actualités
Expo : George Desvallières, la peinture corps et âme au Petit Palais (Paris)
Esprit curieux de toutes les formes d’art, George Desvallières fut l’un des fondateurs du Salon d’Automne, inauguré en 1903 au Petit Palais, où il défendit les tenants de l’art le plus novateur. Son brusque retour à la foi catholique fut attisé par l’expérience déterminante de la Première Guerre mondiale. La paix revenue, il s’affirma comme l’apôtre du renouveau de l’art sacré, formant aux côtés de Maurice Denis une jeune génération d’artistes chrétiens. Des commandes lui permirent de traduire sur les murs des chapelles ardentes la douleur du deuil engendrée par les combats mais aussi son espoir spirituel en la rédemption.
Rattaché à Agenda
Exposition Gustave Moreau-Georges Rouault, Souvenirs d'atelier - Musée Gustave Moreau, Paris 9e
Du 27 janvier au 25 avril 2016, les visiteurs du musée Gustave Moreau seront invités à découvrir la parenté artistique entre les oeuvres de Gustave Moreau (1826-1898) et celles de son élève Georges Rouault (1871-1958), à l’occasion de l’exposition « Gustave Moreau – Georges Rouault. Souvenirs d’atelier ». Présentée au sein de la maison familiale de l’artiste devenue musée en 1903, cette exposition, qui s’est d’abord tenue au Japon en 2013, a pour ambition d’éclairer ce que furent les années d’apprentissage de Georges Rouault à l’École des beaux-arts dans l’atelier de Gustave Moreau, mais aussi de mieux comprendre les préceptes sur lesquels Moreau, professeur libéral, fonda son enseignement.
Rattaché à Agenda
Expo : Rouault - Boissoudy, quand des peintres regardent Dieu à la Galerie Guillaume
Du 8 juin au 28 juillet 2017, la Galerie Guillaume prolonge l’exposition précédente consacrée à François-Xavier de Boissoudy [Marie la vie d'une femme] avec l’accrochage d’un ensemble remarquable d’œuvres de Georges Rouault (1871-1958).
Rattaché à Agenda
Gustave Moreau - Georges Rouault, une filiation spirituelle et artistique
Franchir les portes du petit Musée Gustave Moreau, c’est pénétrer dans un lieu qui occupa une place centrale dans la vie non pas d’un seul artiste, mais de deux. Cette maison parisienne du XIXe siècle qui fut la demeure familiale de Gustave Moreau (1826-1898), fut également celle de son élève préféré, Georges Rouault (1871-1958). En effet, après avoir contribué à son aménagement, Georges Rouault devient le premier conservateur de ce lieu conçu dès sa création par Gustave Moreau comme « un ensemble à conserver impérativement » et transformé en musée par décret en 1903. Rouault occupe cette fonction jusqu’en 1932. A travers quelques thèmes communs, les 48 œuvres (27 de Gustave Moreau et 21 de Georges Rouault) choisies pour l’exposition célèbrent la relation quasi filiale entre les deux hommes. Des « Souvenirs d’atelier » à découvrir jusqu’au 25 avril 2016.
Rattaché à Actualités
Expo : La relation entre le philosophe Jacques Maritain (1882-1973) et les artistes de son temps à Strasbourg
En décembre 2014, la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg faisait l’acquisition, grâce au concours exceptionnel de la Région Alsace, du fonds d’archives personnelles de Jacques et Raïssa Maritain, philosophes au cœur du monde littéraire, artistique et intellectuel du 20e siècle. Moins de deux ans plus tard, la BNU en propose une première restitution, sous forme d’exposition accompagnée d’un catalogue, abordant un des volets centraux de la vie et de la pensée de ce couple : leur relation à l’art et, plus concrètement, à certains artistes majeurs de leur temps. Jusqu'au 6 novembre 2016.
Rattaché à Agenda
Expo : Georges Rouault au Musée de Fourvière
Du 2 octobre 2013 au 5 janvier 2014, le Musée d’art religieux de Fourvière accueille une exposition consacrée à Georges Rouault.
Rattaché à Agenda
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter