Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation
Il y a 4 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément











Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Expo : "I did it my way", Hélène Delprat à la maison rouge (75)
Après avoir annoncé en début d'année sa fermeture à l'horizon 2018, la maison rouge présente, pour la première fois à Paris, la grande exposition "I did it my way"consacrée au travail d’Hélène Delprat, artiste qui exprime une voix singulière d’une richesse et d’une inventivité toujours renouvelées. Son travail fascinant et expressif est à découvrir jusqu'au 17 septembre 2017.
Rattaché à Agenda
Expo : Hélène Delprat au Musée des Beaux-Arts de Caen (14)
Jusqu'au 26 août 2018, le musée des Beaux-Arts de Caen consacre une grande exposition sur l'oeuvre polymorphe et colorée de l'artiste Hélène Delprat. Un univers artistique détonnant qui ne laisse personne indifférent !
Rattaché à Agenda
Hélène Delprat: les merveilleuses images
« Dans la grande maison de vitres encore ruisselantes, les enfants en deuil regardèrent les merveilleuses images ». Chaque fois que je me trouve face à une œuvre d'Hélène Delprat, me revient à l'esprit cette phrase d'Arthur Rimbaud qui dit avec une telle justesse notre rapport aux créations les plus marquantes de l'art moderne. Dans leur caractère improbable et miraculeux, les véritables images ne sont jamais des constructions ennuyeuses et conceptuelles, éloignées de toute vie, mais des trésors de charme et d'étonnement. Elles possèdent le surnaturel pouvoir de revivifier en nous cet esprit d'enfance qui est plus notre avenir que notre passé, de réactiver notre don d'émerveillement, émoussé par l'esprit de sérieux qui caractérise nos – farcesques – occupations d'adultes.
Rattaché à Portraits d'artistes
Expo : Les métamorphoses d’Hélène Delprat, Galerie Gaillard - Paris
Alors que s’achève son exposition monographique à La Maison rouge, la Galerie Gaillard prolonge jusqu’au 21 octobre 2017 la découverte de cette artiste inspirée par la littérature – des Métamorphoses d’Ovide au roman contemporain en passant par Mary Shelley – le cinéma, les bases de données d’internet ou encore la radio et la presse. Une œuvre grinçante et sensible, où se mêlent fictions et documentaires : des interviews vraies ou fausses, des dessins radiophoniques, des peintures, des vidéos et des collections d’articles ; l’inventaire d’un monde fait de hasard et de programmation.
Rattaché à Agenda
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter