Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Actualités

Marie Madeleine, une passion révélée à Carcassonne

Pour la première fois en France la représentation de Marie Madeleine, à travers les arts et les siècles, fait l’objet d’une grande exposition. Depuis l’époque médiévale jusqu’à aujourd’hui les artistes n’ont cessé d’être inspirés par ce personnage biblique ambigu : à la fois pécheresse et repentante, voluptueuse et ascète, mondaine et ermite. Plus d’une centaine de manuscrits, objets d’art, sculptures, peintures et dessins tâchent de cerner la figure inclassable et légendaire de Marie Madeleine, premier témoin de la Passion et de la Résurrection du Christ. Après avoir été présentée au Monastère royale de Brou, l’exposition « Marie Madeleine la Passion révélée » s’installe au musée des Beaux-Arts de Carcassonne jusqu’au 24 mai, puis terminera son voyage avec le musée de la Chartreuse de Douai jusqu’à l’automne 2017.

Lire la suite…

Les trésors enluminés des musées normands présentés à Rouen

Le plus souvent éparpillés entre les bibliothèques publiques et centres d’archives, les manuscrits et feuillets enluminés constituent également un fond de collection précieux pour les musées français et sociétés savantes régionales. Depuis quelques années, un regain d’intérêt pour ces témoignages de l’art de l’enluminure se manifeste à travers les grands musées européens. Dans le même élan, la France s’attache à faire découvrir au plus grand nombre la face méconnue, voir inédite des collections médiévales et Renaissance des musées français. Après Lille, Angers et Toulouse, c’est au tour de Rouen de faire état des découvertes réalisées pour la Normandie : à voir au Musée des Antiquités jusqu’au 19 mars 2017.

Lire la suite…

Rodney Graham "You should be an artist".

Il y a des œuvres d’art qui marquent profondément. Certaines demeurent inoubliables. Non seulement avec la saveur de la première rencontre et la nostalgie de l’émotion éprouvée, mais avec la vivacité d’une énigme irrésolue qui continue d’interpeler. Cette vivifiante et récurrente interpellation caractérise à mes yeux le contemporain de l’art. Comprenons-nous bien : à partir du moment où nous pensons l’art comme une relation - mieux « une rencontre » - entre la puissance artistique d’une œuvre et l’intelligence-du-cœur de sa réception, chaque nouvelle expérience met en mouvement, émeut, une réflexion neuve : l’émotion de la pensée propre à l’art. Il arrive même que la seule évocation intérieure éveille ce don précieux de l’art.

Lire la suite…

La sculpture ouvre l’espace : Carl Andre au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

La sculpture comme lieu, Sculpture as place. Le titre de la rétrospective Carl Andre, présentée jusqu'au 12 février au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, condense le point le plus marquant de la contribution de ce géant américain de l’art à l’histoire de la sculpture contemporaine. Né en 1935, Carl Andre a révolutionné dans les années 1960 la manière de concevoir et de vivre la sculpture, tout en revendiquant une continuité réelle avec «la grande tradition ».

Lire la suite…

L’art de la croix – La croix dans l’art. Entre tradition et réinterprétations : un symbole universel ?

C’est une réflexion artistique au sujet atypique, assumé, et traité avec justesse, qui a attiré l’attention de Narthex : au cœur du Marais parisien, la galerie polonaise « Roi Doré » présente jusqu’au 4 février 2017 l’exposition « L’art de la croix. La croix dans l’art ». La soixantaine d’œuvres regroupées, à vendre ou issues de collections privées, de tous médiums, datant de toutes les époques (de 2000 av. JC à aujourd’hui) et de différentes cultures, racontent « l’évolution » du motif de la croix à travers les siècles. Le vaste répertoire de ces représentations permet de constater l’omniprésence de la croix, de l’iconographie pré-chrétienne et chrétienne, aux inspirations dans l’art profane et dans les œuvres d’artistes contemporains.

Lire la suite…

Au musée de Cluny: De rouge et d’or, merveilles des grenats cloisonnés mérovingiens

L’art mérovingien se situe à la jonction de l’Antiquité, tombée en occident en 476, et du Moyen Âge, bien que considéré comme appartenant à cette dernière période. L’art du temps des rois issus de la dynastie de Childéric 1er et de son fils Clovis est un syncrétisme entre l’Antiquité tardive, par ses techniques, et l’art des peuples anciennement extérieurs à l’Empire, barbare mais aussi insulaires par son iconographie et la richesse de ses grenats cloisonnés. C’est ce que permet de découvrir l’exposition « Les Temps mérovingiens » visible jusqu’au 13 février au Musée de Cluny à Paris.

Lire la suite…

De Florence à Séville : peintures italiennes et espagnoles du musée de Tessé

Les collections des Musées des Beaux-Arts de province sont aussi belles et riches que méconnues du grand public. La réalisation du catalogue des peintures italiennes et espagnoles du Musée des Beaux-Arts du Mans par un jeune historien de l’art donne lieu du 26 novembre 2016 au 21 mai 2017 à une exposition qui permet d’appréhender les divers aspects d’une telle collection dans un musée, constitution , provenance, attribution, restauration et dérestauration, classification des écoles, évolution des manières, copie, évolution du goût, ce qui permet, en ayant une vision d’ensemble à l’échelle d’un musée, de mieux comprendre ce que l’on nomme « la peinture ».

Lire la suite…

Crèche contemporaine à l’église de La Madeleine, « Avènement » de Samuel Yal

Pour la 7e année consécutive, l’église de La Madeleine à Paris a souhaité donner à un artiste contemporain la possibilité de témoigner des mystères de la Nativité dans la réalisation d’une crèche. Pour ce Noël 2016, les visiteurs et paroissiens pourront découvrir jusqu’au 2 février 2017, à gauche du cœur, la crèche en cire de Samuel Yal intitulée « Avènement ». L’artiste qui travaille depuis de nombreuses années sur le visage et le corps, modelés, répétés, fragmentés, a cette fois créé une œuvre dont l’unique visage sculpté est celui de l’enfant endormi. Autour de lui, les mains suspendues sont autant d’absence de corps tout entiers…un passage entre visible et invisible pour que chacun se retrouve dans ce qui s’accomplit.

Lire la suite…

Le rouge, la pourpre et l’Esprit. En observant La Nona Ora de Maurizio Cattelan

On en a vu des images ! Celles qui ont fait le buzz ; et celles qui ont fait scandale. Elles frappent. Coup dur pour les catholiques atterrés ? Là, prenons le temps de la perception. Sur place. Corps à corps. Sinon on ne parle pas d’art mais de communication. Et c’est justement un des enjeux de cette œuvre d’art.

Lire la suite…

Les « appels aux déserts » de Stéphane Thidet à l’Abbaye de Maubuisson

Ecrire sur les « Déserts » de Stéphane Thidet tout juste inaugurés à l’Abbaye de Maubuisson revient à vivre un terrible conflit d’intérêt. En effet, pour vous encourager, vous lecteurs, à répondre à cet « appel au désert » en allant sur place, nous serions tentés de vous décrire la scénographie audacieuse, les émotions intenses eues au cours de la visite et à diffuser de nombreuses images … mais cela reviendrait à « spoiler » (dévoiler le mystère). Les œuvres de Stéphane Thidet font partie de celles qui s’éprouvent. En témoigne la riche production d’œuvres de l’artiste pour l’in situ. Après la récente œuvre « Solitaire » créée spécialement pour le collège des Bernardins, l’artiste prend possession de l’ancienne abbaye royale cistercienne de Maubuisson jusqu’au 27 août 2017 et la fait littéralement vibrer….

Lire la suite…

L’oeuvre d'Albrecht Bouts, support de dévotion à Luxembourg

Jusqu’au 12 février 2017, une exposition inédite est dédiée à Albrecht Bouts (v.1451-1549) au Musée national d’histoire et d’art à Luxembourg. Conçue autour d’un important diptyque reçu en dépôt en 2009, représentant un « Christ couronné d’épines » et une « Mater dolorosa », l’exposition replace le chef-d’œuvre dans le contexte de sa création : une époque où les artistes doivent répondre au développement important de la dévotion privée. Pour prolonger la réflexion sur les images de dévotion dans l‘époque contemporaine, le parcours s’achève par une installation vidéo de Bill Viola qui, en faisant appel à nos sens les plus profonds, veut susciter notre esprit critique face aux images.

Lire la suite…

L'influence du Retable d’Issenheim dans l'oeuvre d'Otto Dix au Musée Unterlinden

Récemment rénové, le Musée Unterlinden consacre sa première exposition d’art moderne à Otto Dix (1891-1969). Cet artiste incontournable du XXe siècle, qui fête son 125e anniversaire, se référa pendant toute sa carrière au Retable d’Issenheim, chef d’œuvre du musée de Colmar peint il y a tout juste 500 ans. Les deux anniversaires sont célébrés dans une monographie de grande ampleur qui réunit plus d’une centaine de peintures, dessins et estampes d’Otto Dix. L’exposition, également ponctuée d’œuvres réalisées par les contemporains du peintre, démontre qu’aucun artiste du XXe siècle ne fut à ce point sensible au polyptyque du XVIe siècle. Une influence omniprésente dans l’œuvre d’Otto Dix, tant dans le traitement formel que dans sa technique picturale. A découvrir jusqu’au 30 janvier 2017.

Lire la suite…

Préparons Noël avec les oeuvres d'art

Narthex a sorti son calendrier de l'Avent ! Découvrez chaque dimanche les 7 cases à ouvrir au quotidien : elles renferment une oeuvre en lien avec la période de Noël. L’Annonciation, la Nativité, les Rois Mages...tous les épisodes seront retracés à travers les œuvres des plus grands artistes. Une occasion de préparer pas à pas la venue de l'Enfant Jésus tout en découvrant des chefs d'oeuvre d'art sacré.

Accéder à cette rubrique

Formes du silence au Couvent de la Tourette

Dans le choix des artistes invités jusqu'au 11 décembre 2016 au Couvent de la Tourette – Geneviève Asse, Jaromír Novotný, Friederike von Rauch et Michel Verjux – l’accent a été mis sur deux composantes majeures de l’architecture de Le Corbusier : la lumière et le silence. En effet, l’architecte, à de nombreuses reprises, évoque le rôle central de la lumière dans son œuvre. Il aimait à dire que « l’architecture est le jeu correct et savant de volumes assemblés sous la lumière » et qu’il construisait ses bâtiments avec deux matériaux : le béton et la lumière. Le choix s'est donc porté sur des œuvres d’artistes qui mettent la lumière au cœur de leur recherche.

Lire la suite…

« Soulèvements », les émotions collectives interrogées au Jeu de Paume

Cet hiver, le Jeu de Paume a souhaité réactualiser l’analyse des conditions historiques où se sont développées la photographie et l’image en mouvement durant les périodes moderne et postmoderne avec toutes leurs possibilités, provocations et contestations. Pour cela, le centre de l’image a donné carte blanche au philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huberman devenu pour l’occasion commissaire d’exposition. Alexis de la Ferrière, qui s’occupe de la Pastorale des Migrants à la Conférence des évêques, est allé voir pour Narthex l’exposition « Soulèvements » présentée jusqu’au 15 janvier 2017, il nous livre son avis.

Lire la suite…

L’extraordinaire postérité de Saint-Martin célébrée à Tours

L’année 2016 célèbre le 1700e anniversaire de la naissance de Martin de Tours (316-397), premier saint non martyr de l’Eglise latine. A cette occasion, le musée des Beaux-Arts de Tours consacre une grande exposition à celui qui fut nommé évêque de la ville en 371. Le parcours rassemble manuscrits, peintures, objets d’art, reliquaires, vitraux, tapisseries, dessins, estampes, sculptures, mobilier archéologiques, du IVe siècle au XXe siècle, dont de nombreux chefs-d’œuvre provenant de prestigieuses collections nationales et internationales. 120 œuvres qui racontent l’histoire du saint missionnaire fondateur de nouvelles communautés chrétiennes, de son culte répandu dans toute l’Europe occidentale et de son influence dans l’iconographie à travers les siècles.

Lire la suite…

Le Trésor d’Angoulême : une magnificence signée Jean-Michel Othoniel

Ouvert au public à partir du 20 novembre 2016, le Trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême est le fruit « extravagant » - pour reprendre les termes de son auteur, Jean-Michel Othoniel – de 8 années de conception et de réalisation. Un travail d’une rare complexité, dont la magnificence et le raffinement laissent pantois.

Lire la suite…

Les collections baroques de Salzbourg présentées au Louvre

Le musée du Louvre réunit jusqu’au 16 janvier 2017 une centaine d’œuvres provenant des collections de différents musées de Salzbourg : le Salzburg Museum, la Residenzgalerie, le musée de l’abbaye Saint-Pierre et quelques autres édifices religieux. Les pièces aimablement prêtées n’avaient encore jamais été présentées à Paris. L'exposition "Geste baroque, collections de Salzbourg" donne à percevoir ce que la Contre-Réforme a pu produire dans la ville natale de Mozart qui fut aussi celle de l’architecture, de la peinture et de la sculpture, au point d’être souvent considérée comme la Rome du Nord.

Lire la suite…

"Le Mystère Jérôme Bosch" dans les salles de cinéma

C’est l’une des œuvres les plus fascinantes dans l’histoire de la peinture occidentale. Le triptyque du Jardin des délices de Jérôme Bosch a inspiré des générations d’artistes et de poètes, en suscitant des interprétations aussi nombreuses que variées. Dans le film « Le Mystère Jérôme Bosch » qui sort en salle ce 26 octobre, consacré à ce tableau qui compte parmi les plus importants du peintre, des historiens de l’art, des philosophes, des psychanalystes, rendent hommage à un artiste mystérieux qui défie le temps.

Lire la suite…

« Réflexion en cours » de Tarik Kiswanson au Collège des Bernardins

Après les installations consécutives de Stéphane Thidet, Pauline Bastard et Lies Hammadouche qui se découvraient dans une Sacristie des Bernardins plongée dans l’obscurité, c’est sous la lumière du jour que se déploient jusqu’au 18 décembre 2016 les sculptures effilées de Tarik Kiswanson. Car la lumière naturelle qui se reflète sur les multiples bandes de métal, induit la relation entre l’œuvre, le spectateur et l’architecture qui les entoure. L’installation « Ongoing reflexction ; you, me so many » de Tarik Kiswanson est un travail sculptural et conceptuel autour du corps, de la matière et de la perception.

Lire la suite…

Arnold Schönberg, peindre l'âme au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Une très intéressante exposition vient de s’ouvrir au musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris intitulée : « Arnold Schönberg (1874-1951). Peindre l’âme ». Tout est dit dans ce titre. Ce compositeur connu pour avoir créé un nouveau langage musical qui ouvre à la modernité était aussi un peintre tout à fait estimable dans le paysage culturel viennois du début du 20ème siècle. Au-delà d’un mode d’expression qui leur est propre, c’est bien la recherche de la vérité qui anime peintres et musiciens.

Lire la suite…

« Les Damnés » d’après Luchino Visconti à la Comédie Française

Personne n’a oublié le film de Luchino Visconti,« Caduta degli dei » (La chute des dieux,) traduit en français par « Les Damnés » (1969). Ivo van Hove, figure importante de la scène théâtrale hollandaise, a adapté et mis en scène le film de Visconti pour la troupe de la Comédie-Française qui l’a présenté en juillet dernier au Festival d’Avignon, où elle n’avait plus joué depuis 23 ans. La voici désormais reprise à Paris, salle Richelieu à la Comédie française jusqu’au 13 janvier 2017. On ne sort pas indemne de cette tragédie, laquelle s’achève dans le silence sidéré des spectateurs avant que retentissent des applaudissements nourris et mérités.

Lire la suite…

Rembrandt intime au musée Jacquemart-André

L’exposition « Rembrandt intime » qui se tient au musée Jacquemart-André jusqu’au 23 janvier 2017 réunit, autour des 3 chefs-d’œuvre de sa propre collection, une vingtaine de tableaux et une trentaine d’œuvres graphiques. Ce face à face avec le génie du maître hollandais du XVIIème siècle est le résultat de 5 ans de travail par les 2 commissaires de l’exposition et de prêts exceptionnels (du MOMA de New-York au musée de l’Ermitage en passant par le Rijksmuseum d’Amsterdam ou la National Gallery de Londres). En évoquant les moments-clés de sa carrière, l’exposition dévoile l’évolution stylistique et le processus créatif de Rembrandt, étroitement liés aux drames personnels qui jalonnèrent toute sa vie.

Lire la suite…

« C’est beau dehors » avec Elisabeth Ballet au Domaine de Kerguéhennec

Le Domaine de Kerguéhennec célèbre le 30ème anniversaire de son parc de sculptures. A cette occasion, ce haut lieu de la sculpture, reconnu sur la scène internationale, revisite la notion de « Paysage » à travers l’exposition « Paysages contemporains ». Paysages au pluriel car sont abordés différents types de paysages, et contemporains car, pour paraphraser une célèbre formule, « il n’est de paysage que contemporain ». L’exposition présentée jusqu’au 6 novembre 2016, investit la totalité des espaces (château, écuries, orangerie, parc) et présente, entre autres, des œuvres des artistes de la collection du parc. Elisabeth Ballet est l’un d’eux. Paul-Louis Rinuy nous raconte la rencontre qu’il avait faite en 2005 avec l’œuvre "Trait pour Trait' de l’artiste française dans le parc du Domaine de Kerguéhennec...

Lire la suite…

Icônes, trésors de réfugiés à Nantes

C’est un pan de l’Histoire rarement abordé qui est porté par l’exposition « Icônes, trésors de réfugiés » au musée d’Histoire de Nantes jusqu’au 13 novembre 2013. Celui du traité de Lausanne, signé le 24 juillet 1923, qui contraints à l’exil des centaines de milliers de Grecs ottomans et de musulmans vivant en Grèce. Mettant fin au conflit commencé en 1919 entre les Grecs et les Turcs, l’accord impose l’échange de populations civiles et définit les termes de cette migration forcée des deux côtés de la mer Egée. Emportées comme ils l’ont pu par les Grecs d’Asie Mineure, les icônes établissent le lien entre l’ancienne et la nouvelle patrie. Entre l’ancienne et la nouvelle vie. Ces pièces sont devenues l’emblème d’une communauté à l’identité fondée, après le schisme de 1054, sur le christianisme orthodoxe.

Lire la suite…

Il était une « foi » la religion en Bretagne au 16ème siècle… et aujourd’hui ?

Une exposition dédiée à la religion en Bretagne au 16e siècle peut sembler désuète ou trop spécifique pour intéresser le plus grand nombre. Pourtant, les objets historiques et les films d’animations rassemblés jusqu’au 2 novembre 2016 au château de Kerjean dans le Finistère (29), développent des éléments constitutifs de la Bretagne actuelle. L’exposition « Il était une foi » explore un point charnière de l’histoire bretonne : pendant que les protestants détruisent les images qu’ils considèrent comme des démonstrations d’idolâtrie, la Bretagne développe les fameux « pardons » et le culte des saints. Ancrant pour longtemps, dans le territoire, un sentiment d’appartenance un peu à part...

Lire la suite…

Les journées européennes du Patrimoine : Narthex zoome sur 2016 et choisit les coulisses !

Le patrimoine incarne et symbolise l’évolution des arts et de la culture, mais aussi des idées qui ont façonné notre histoire. Comprendre et connaître le patrimoine, c’est comprendre et connaître la société dans laquelle nous vivons, appréhender les valeurs sur lesquelles elle se construit. La 33ème édition des Journées européennes du patrimoine qui aura lieu les 17 et 18 septembre prochain, est placée sous le thème « Patrimoine et citoyenneté ». Parmi les 17 000 sites ouverts en cette occasion, Narthex ne peut mettre en lumière tous les lieux remarquables à ne pas manquer. Le choix de la rédaction s’est donc porté sur quelques sites en lien avec l’actualité de 2016. Et parce qu’on aime bien les coulisses, nous vous proposons de découvrir l’envers du décor de diverses institutions….

Lire la suite…

Exposition : Ernest Pignon-Ernest au MAMAC de Nice

La Ville de Nice accueille jusqu’au 8 janvier 2017 une grande exposition rétrospective d'Ernest Pignon-Ernest au MAMAC. L'artiste a également investi jusqu’au 2 octobre 216 l'église abbatiale de Saint-Pons avec la présentation des "Extases". Portrait d’un artiste dont les interventions métamorphosent, perturbent, révèlent les lieux et les événements qu’il choisit.

Lire la suite…

Enfin le Mastaba de Christo à la Fondation Maeght !

« Christo a encore frappé ! » Du 18 juin au 3 juillet dernier, on a marché sur l’eau en Italie. L’œuvre « Floating Piers » de l’artiste du Land Art a redéfini le paysage du Lac d’Iseo avec ses trois kilomètres de long et seize mètres de large de quais flottants. L’installation éphémère composée de 220 000 cubes en polyéthylène remplis d’air jetait un pont entre l’île isolée Monte Isola et le continent italien. Depuis près de 50 ans, Christo et Jeanne-Claude (disparue en 2009) chargent les lieux d’un sens nouveau. Jusqu’au 27 novembre 2016, c’est au tour de la cour Giacometti de la fondation Maeght (Saint-Paul-de-Vence) d’être le théâtre d’une intervention monumentale de Christo : un mastaba composé de 1000 barils colorés. Un « mur incliné avec ses rouges et ses bleus, comme des marches vers le ciel ».

Lire la suite…

Devenez le Roi-Soleil avec Olafur Eliasson à Versailles

Cet été, c’est au tour d’Olafur Eliasson d’introduire l’art contemporain à Versailles. Et l’ambition de l’artiste danois est claire : que le visiteur s’empare avec lui de ce lieu emblématique. Faire du visiteur un coproducteur des œuvres : “L’art a la capacité de transformer nos perceptions et perspectives sur le monde” explique Olafur Elisasson. Marqué par son enfance en Islande dans les vastes espaces vierges et de glaciers ancestraux, l’artiste se plait à confronter dans son œuvre les questions de perception avec une approche sensible et écologique de la nature. Pour ce faire, il propose d’appréhender le réel par des dispositifs optiques qui font vivre aux spectateurs des expériences multi-sensorielles. Métaphores de l’eau, diffraction de la lumière, miroirs piégés, émotions dilatées, silhouettes mouvantes…jusqu’au 30 octobre 2016 Olafur Eliasson nous entraine dans son exploration pour changer notre perception de Versailles, l’aiguiser, l’amplifier.

Lire la suite…

Le réalisme de Jean Martin de tout son éclat à Roubaix

Les musées français révèlent depuis quelques années l’œuvre atypique et extrêmement varié de Jean Martin (1911-1996). En 2012, le musée des Beaux-Arts de Lyon lui consacrait une exposition monographique centrée sur les peintures et dessins des années 1930 et 1940. En 2015, l’exposition « La quête d’un autodidacte » organisée par le musée du Hiéron à Paray-le-Monial, prolongeait la découverte ; notamment sur les activités de Jean Martin dans le renouveau de l’Art sacré durant les années conciliaires. L’exposition présentée à La Piscine de Roubaix jusqu’au 9 octobre 2016, met en lumière d’autres aspect de son œuvre abondant : son style réaliste et expressionniste, mais également ses nombreuses contributions pour le théâtre et la télévision. Il fallait bien ça pour parfaire la rencontre avec l’univers singulier d’un artiste qui traversa le XXe siècle et ses deux guerres.

Lire la suite…

Et quoi en corps ? Le corps au XXe siècle au LAAC de Dunkerque

Partant de quelques œuvres de sa propre collection, le LAAC de Dunkerque s’est entouré de collections privées et publiques pour aborder l’histoire mouvementée de la représentation du corps au XXe siècle. Pendant ce siècle et comme à chaque époque, le regard des artistes sur le corps a accompagné les événements historiques et sociaux. Depuis le temps où la société (re)découvre son corps, à la beauté redéfinie des dernières décennies, en passant par les figures anonymes de l’après-guerre ou par l’émancipation des années 1960. L’exposition « Every Body », à découvrir jusqu’au 18 septembre 2016, se veut être un seul point de vue qui en appelle d’autres. Ainsi elle participe à la question récurrente: comment l’art nous parle-t-il de nous ?

Lire la suite…

En Bretagne, la relation amoureuse du patrimoine religieux ancien avec l’art contemporain

On dit que la Bretagne concentre le plus important patrimoine religieux au monde, le département du Morbihan ne comptant pas moins de 1000 édifice religieux ! Pour la 25e fois, les artistes contemporains de renommée nationale et internationale ont été invités à investir certains de ces édifices. Du 8 juillet au 18 septembre 2016, le circuit L’Art dans les Chapelles met en relation 13 artistes et 20 sites remarquables, pour la plupart classés monuments historiques. Dans chaque lieu, un dialogue intime s’instaure entre une œuvre et l’édifice, son architecture, son histoire, sa vocation première…

Lire la suite…

La « Sublime » passion de l’homme pour les tremblements du monde à Metz

C’est l’exposition de tous les superlatifs. Trop forte, extrêmement attirante, profondément bouleversante. La tourmente des éléments est explorée au Centre Pompidou Metz. Le déchaînement de la nature qui nous fascine tout autant qu’il nous révulse : qui n’a pas éprouvé ces sentiments ambivalents devant la mer déchaînée par la tempête ou le réveil d’un volcan ? 300 œuvres, films et documents, depuis Léonard de Vinci à Lars von Trier en passant par William Turner, interrogent la notion de « Sublime » jusqu’au 5 septembre 2016.

Lire la suite…

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine explore le Campement ...

Le Corbusier écrivait que la « preuve première d'existence, c'est d'occuper l'espace ». Au-delà de sa fonction pratique, la mission de l’architecture est d’ancrer la présence humaine dans la pierre. Or, c’est justement l’absence d’ancrage que traite l’exposition "Habiter le Campement" à découvrir jusqu'au 29 août 2016 à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

Lire la suite…

L'art contemporain fait vibrer la nature du Domaine de Chaumont-sur-Loire

En parallèle de la 25ème édition de son Festival International des Jardins, le Domaine de Chaumont-sur-Loire a ouvert ce printemps sa 8ème Saison d’art. En 2016, 14 nouveaux plasticiens, photographes et vidéastes ont été invités à s’approprier l’incontournable « Centre d’Arts et de Nature ». Leurs œuvres monumentales se fondent ou surgissent ; font vibrer le parc historique dans une célébration des 4 éléments. Cette année encore, de grandes figures sont au rendez-vous, comme le britannique Andy Goldsworthy, l’un des artistes majeurs du Land Art (l’art dans la nature).

Lire la suite…

Le dossier de l'été 2016

Petit tour de France par région des festivals de musiques, expositions, visites-parcours, spectacles de sons et lumières, etc. à vivre cet été ! Ce dossier vous propose quelques-unes des nombreuses manifestations qui se déroulent près de chez vous ou sur votre lieu de vacances. Une sélection pour enrichir vos pérégrinations ! Narthex, qui étoffera ce dossier tout au long des mois de juillet et août, vous souhaite un très bel été!

Accéder à cette rubrique

L’Apocalypse d’Angers, guide artistique de Jean Lurçat

À l’occasion du cinquantenaire de la mort de Jean Lurçat (1892-1966), les musées d’Angers reviennent sur les liens profonds nés en 1938, entre l’artiste et la tapisserie de L’Apocalypse d’Angers datant du 14e siècle. L’exposition « Jean Lurçat. L’Éclat du monde» permet au public jusqu’au 6 novembre 2016 la (re)découverte d’une centaine d’œuvres issues des collections d’Angers et de grandes collections publiques. En outre, le musée des Beaux-Arts d’Angers bénéficie du prêt spectaculaire de la tapisserie de L’Apocalypse, réalisée par Jean Lurçat pour la chapelle d’Assy (Haute-Savoie) en 1947 et longue de 16 mètres.

Lire la suite…

Odilon Redon, l’artiste qui « épousa la couleur »

Cent ans après la mort d’Odilon Redon (1840-1916), l’Abbaye de Fontfroide (Narbonne) met à l’honneur celui qui réalisa en 1910 et 1911 un important décor pour sa bibliothèque à la demande de Gustave Fayet propriétaire des lieux. Jusqu’au 31 octobre 2016 cette bibliothèque se visite, tandis que les chapelles de l’église accueillent une trentaine de reproductions d’œuvres de la collection Fayet accompagnées de textes explicatifs sur Redon, Fayet et les liens qui les unissaient. Mais la commémoration de la mort d’Odilon Redon est surtout l’occasion de redécouvrir un artiste indépendant à l’œuvre multiple, reconnu par ses pairs comme un poète et un maître de la couleur. Tour à tour dessinateur, peintre, lithographe, décorateur et aussi musicien et écrivain, Odilon Redon revendiqua la fin de la hiérarchie entre les arts et participa à l’incroyable vitalité artistique du début du XXe siècle.

Lire la suite…

La nature: de Gustave Courbet aux artistes du XXIe siècle, regards croisés

Au milieu du XIXe siècle, Gustave Courbet encore emprunt du paysage classique idéal et recomposé des maîtres des siècles précédents, couche sur la toile ce qu’il voit et ce qu’il ressent. La matière, le réel ou l’illusion du réel, le symbole, la lumière de Courbet sont des champs explorés par les artistes aujourd’hui encore. Pour les 10 ans de son centre d’art contemporain, l’abbaye d’Auberive (Haute-Marne) se lie à l’Institut Courbet pour proposer jusqu’au 25 septembre 2016 un regard croisé autour du paysage. La peinture-collage de Paul Rebeyrolle, la peinture matière de Ronan Barrot ou la vidéo de Jacques Perconte deviennent, comme chez Courbet, matière à ressentir et non plus seulement à voir.

Lire la suite…

La nature enchanteresse de Paca Sanchez

Suspendre le temps et se plonger dans les mystères de la nature, ainsi débute notre déambulation à la découverte des nouvelles installations de Paca Sanchez dans le jardin Zen conçu par l’artiste Erik Borja à Beaumont-Monteux dans la Drôme.

Lire la suite…

Le patrimoine : l’arme idéologique de la Guerre 14-18

Comme en témoigne aujourd’hui l’actualité en Irak et en Syrie, le patrimoine véhicule une forte notion d’identité. Lors des conflits, il représente un enjeu majeur et constitue une véritable arme idéologique. L’exposition « 1914-1918. Le patrimoine s’en va-t’en guerre » proposée par la Cité de l’architecture et du patrimoine, explore l’instrumentalisation et la sacralisation dont a fait l’objet le patrimoine artistique et architectural détruit lors de la Première Guerre mondiale. Au-delà de la perte que ces destructions représentent, elles ont nourrit une propagande et alimenté le mythe des Allemands destructeurs. Une exposition saisissante à découvrir jusqu’au 4 juillet 2016.

Lire la suite…

Une poussière devant l’Eternel, MONUMENTA 2016, Huang Yong Ping, EMPIRES

Un mur. Un mur de cubes. Sauf que là, ce sont des conteneurs !

Lire la suite…

Le Musée des Monuments français : le courage et la passion d'Alexandre Lenoir

Il y a deux cents ans, en 1816, les œuvres assemblées minutieusement au couvent des Petits Augustins par Alexandre Lenoir suite à la tourmente révolutionnaire étaient dispersées par Louis XVIII. A l’occasion de cet anniversaire, Le Louvre propose de revenir sur l’histoire du Musée des Monuments français crée par Alexandre Lenoir, peintre et infatigable passionné, qui œuvra pour sauver le patrimoine français des destructions.

Lire la suite…

Les passages « intranquilles » de Cristina Iglesias à Grenoble

Encore peu connue en France, Cristina Iglesias est pourtant considérée comme l’un des plus grands sculpteurs contemporains espagnols. Jusqu’au 31 juillet 2016, le Musée de Grenoble met un coup de projecteur sur une œuvre onirique et énigmatique qui mêle nature et architecture à l’image des claustras que l’artiste met au point dès la fin des années ’90. Ces parois monumentales réalisées avec les matériaux les plus divers, créent de nouveaux espaces à la fois clos et ouverts et constituent une exploration vertigineuse d’univers parallèles. L’œuvre de Cristina Iglesias trouve ses racines dans la culture ibérique et s’ancre pleinement dans l’époque actuelle. Voyage intérieur.

Lire la suite…

Le monde secret des ateliers d’artistes, dans l’intimité de la création

Une exposition consacrée à des photos d’ateliers d’artistes peut paraître surfait, intrusif ou superficiel. Pourtant l’émotion nous gagne en parcourant l’exposition « Dans l’atelier » présentée jusqu’au 17 juillet 2016 au Petit Palais. Parce que découvrir les coulisses de la création des chefs-d’œuvre que nous connaissons, nous place en témoins uniques et privilégiés au cœur des lieux où la magie s’opère. Le regard se fait proche des photos et nous basculons dans l’univers de chacun des artistes présentés. Dans l’intimité de leurs ateliers c’est leur personnalité qui se dévoile, c’est leurs inspirations et leurs procédés de création qui se révèlent. Et soudain il nous semble que nous ayons saisi ici un détail, là une information qui aurait échappée au reste du monde…

Lire la suite…

Le corps de la sculpture, 4e édition de la Biennale de sculpture à Yerres

« Je suis heureux d’ouvrir ce Printemps de la sculpture qui nous réunit autour d’un ensemble de désirs, de rêves, de vertiges, condensés dans des matières diverses, des plus dures aux plus tendres et fragiles, telles la terre, le tissu, le végétal. Si cette exposition n’est pas un vain rassemblement d’objets hétéroclites, c’est parce que chacune des œuvres, dans son originalité, a trouvé un lieu hospitalier, accueillant, dans le Parc, l’Orangerie ou la Ferme Ornées de la propriété du peintre Gustave Caillebotte qui se montre, aujourd’hui, post-mortem, accueillant et mécène comme il le fut pendant sa vie, grâce aux femmes et hommes qui aujourd’hui entretiennent, font vivre et rayonner toute cette propriété Caillebotte. Quelles clés d’unité donnent sens et vie aux sculptures ici rassemblées ? Et quel sens prend cette exposition, ici et maintenant, sur le corps de la sculpture dans l’art contemporain ? Quatre mots sonnent comme autant de réponses à ces questions. »

Lire la suite…

Espèce d’Espace(s) !

Dans l’acte de création d’un artiste, il est questionné comme lieu de transformation. Ce lieu neuf que l’artiste va habiter, qu’il nous propose de partager. Dans la conception d’une exposition il est abordé comme lieu où s’instaurent les relations entre les œuvres d’art : l’espace. Puisant dans sa collection d’œuvres modernes et contemporaines parmi les plus importantes d’Europe, la Fondation Maeght ((Saint-Paul de Vence) explore les frontières disciplinaires, esthétiques, poétiques de l’art. Pour mettre en exergue sa capacité à générer de nouveaux espaces où le corps, l’architecture, les formes qui nous entourent, sont renouvelés. Dans l’exposition « Espace, Espaces ! » à la Fondation Maeght, une centaine d’œuvres issues de son fond, ainsi que d’autres invitées, propose jusqu’au 16 mai 2016 un parcours d’une étonnante vitalité !

Lire la suite…

« Solitaire » de Stéphane Thidet, un paysage contemplatif aux Bernardins

Lorsque l’on entre dans l’ancienne Sacristie du Collège des Bernardins, immédiatement les mots « vie » et « légèreté » viennent à l’esprit. Pourtant, les deux arbres de 8 mètres de haut chacun, suspendus sous les croisées d’ogives et au-dessus du bassin d’eau installé pour l’occasion, sont bien inertes et extrêmement lourds (150kg chacun). L’installation « Solitaire » de Stéphane Thidet présentée jusqu’au 10 juillet 2016 déroute nos notions de perception pour nous faire basculer dans la contemplation.

Lire la suite…

L’ « étrangement humain » au musée du quai Branly

Depuis le 26 janvier et jusqu’au 13 novembre, le musée du quai Branly (Paris) propose d’explorer les limites de l’humain, au détour de l’exposition "Persona, étrangement humain". Quand les évolutions technologiques sont réinventées de jour en jour, nous accordons un statut quasiment humain à de nombreux objets, présences ou mêmes absences : comment percevons-nous ces éléments et qu’est-ce qui nous pousse à les considérer comme des personnes ? où se situe la limite entre ce qui nous parait vraisemblablement humain et ce que notre conscience rejette ?

Lire la suite…

Miquel Barceló, soleil et ombre

« Sol y Sombra » désigne les places au soleil ou à l’ombre dans les gradins des arènes de corridas. Mais le titre de la double exposition que consacre le musée Picasso-Paris et la Bibliothèque Nationale de France à Miquel Barceló, renvoie également au jeu, permanent dans le travail de l’artiste, entre la densité de la matière et l’émergence de la lumière. Entre la terre qu’il malaxe et la délicate poésie qui en surgit. Peinture, sculpture, céramique, gravure, dessin, installation et performance ; l’œuvre foisonnante de l’artiste majorquin, figure majeure de l’art contemporain, se découvre jusqu’à l'été 2016. En immersion.

Lire la suite…

George Desvallières, l’exaltation de la vie

Il n’avait pas été exposé depuis 1937 ! Le Petit Palais remet (enfin) à l’honneur un des artistes phares de sa collection, qui bénéficiait d’ailleurs à l’époque d’une salle à son nom. Aujourd’hui et jusqu’au 17 juillet 2016, la première rétrospective dédiée à George Desvallières (1861-1950) redonne sa place à ce maillon artistique du Paris des années 1900 et de l’entre-deux-guerres. Les 90 peintures, dessins, vitraux et tapisseries, permettent d’appréhender sa production foisonnante et de suivre chronologiquement sur 60 ans, l’évolution de son art. Le thème choisi « Corps et âme » fait le lien entre la période profane et la peinture religieuse dans la carrière de l’artiste. Mais il résume surtout la charge émotionnelle que George Desvallières fait émerger de chaque figure, faisant de lui un des rares expressionnistes français.

Lire la suite…

"En Signe de vie", une rencontre artistique et spirituelle au Musée du Hiéron à Paray-le-Monial

L'exposition présentée jusqu'au 30 décembre 2012 au Musée du Hiéron à Paray-le-Monial (Bourgogne) réunit trois artistes sous le titre en Signe de vie, elle interroge la notion de « signe » divin ou humain. A l'occasion de l'entrée dans les collections permanentes d'une sculpture monumentale de Thomas Gleb, une rencontre a lieu entre cette oeuvre et celles de Georges Jeanclos et Max Wechsler

Lire la suite…

Sylvie Blocher : les vivants (2/2)

Entre Sylvie Blocher et la ville de Saint-Denis (93) c’est une histoire d’amour qui dure depuis plus de 30 ans. Elle y vit, y a son atelier, y revient après chacun de ses voyages. En 1995 déjà, elle avait investi la chapelle de l’ancien Carmel de la ville de Saint-Denis, devenu musée d’Art et d’Histoire en 1981. Aujourd’hui et jusqu’au 17 octobre 2016, les vidéos de Sylvie Blocher, percutantes et empreintes d’humanités, renouvellent ce lieu bâtit pour le religieux et s’immiscent avec pertinence dans les collections du musée. Prenant sa source dans l’altérité, l’œuvre de Sylvie Blocher dénonce la censure, joue sur les mots et les silences. Au musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis, l’exposition « Les mots qui manquent, the missing words » traduit le désir de l’artiste de porter la vérité, la liberté et l’émancipation. Avec l’art pour seule arme, Sylvie Blocher interroge avec poésie mais sans concession notre rapport à l’autre.

Lire la suite…

Sylvie Blocher : les vivants (1/2)

Entre Sylvie Blocher et la ville de Saint-Denis (93) c’est une histoire d’amour qui dure depuis plus de 30 ans. Elle y vit, y a son atelier, y revient après chacun de ses voyages. En 1995 déjà, elle avait investi la chapelle de l’ancien Carmel de Saint-Denis, devenu musée d’Art et d’Histoire en 1981. Aujourd’hui et jusqu’au 17 octobre 2016, les vidéos de Sylvie Blocher, percutantes et empreintes d’humanités, renouvellent ce lieu bâtit pour le religieux et s’immiscent avec pertinence dans les collections du musée. Prenant sa source dans l’altérité, l’œuvre de Sylvie Blocher dénonce la censure, joue sur les mots et les silences. Au musée d’Art et d’Histoire, l’exposition « Les mots qui manquent, the missing words » traduit le désir de l’artiste de porter la vérité, la liberté et l’émancipation. Avec l’art pour seule arme, Sylvie Blocher interroge avec poésie mais sans concession notre rapport à l’autre.

Lire la suite…

« Tant que tu respires, tu te bats »

Auréolé de ses trois oscars, "The Revenant" pourrait bien marquer un tournant dans le cinéma d’Alejandro G. Iňàrritu. Ce mexicain de 52 ans issu du monde des médias, assume sans ambiguïté un film dit commercial à grand spectacle et cette fois sans cacher ses ambitions de grandeur hollywoodienne.

Lire la suite…

Richard Serra, sculpteur du temps

La galerie Gagosian Paris présente actuellement et jusqu’au 2 avril 2016 "Ramble Drawings" de Richard Serra. Après la première exposition de cette série à Gagosian New York en septembre 2015, la galerie de la rue de Ponthieu exposera un tout nouvel ensemble d'œuvres sur papier. Ces peintures reprennent les tons de l’acier et du plomb que l’artiste utilise pour ses sculptures. Le travail pictural minimaliste de Richard Serra est donc une prolongation de ses installations. A l'occasion de l’exposition parisienne, redécouvrons l’art de cet artiste du monumental en faisant un détour par Bilbao. Le Musée Guggenheim espagnol abrite la plus grande installation du sculpteur qui existe au monde : « La matière du temps » (1994–2005).

Lire la suite…

Une immersion sensorielle dans l’œuvre de Marc Chagall aux Baux-de-Provence

C’est ce que l’on appelle littéralement une « immersion » dans l’œuvre d’un artiste. Transformées par Cocteau dans les années 60 en supports de sons et lumières, les anciennes carrières du Val d’Enfer au cœur des Alpilles sont aujourd’hui, et jusqu’au 8 janvier 2017, le décor d’un spectacle époustouflant. Pour la première fois, les 7000m2 de surfaces de projection accueillent une exposition multimédia monographique: : « Chagall, songes d’une nuit d’été ». La richesse, la diversité et la puissance émotionnelle de l’œuvre de Marc Chagall (1887-1985) justifiaient en effet cette exclusivité. Les chefs-d’œuvre les plus évocateurs du maître du XXe siècle ont été numérisés, et dialoguent avec le visiteur dans un parcours conçu comme un voyage à travers les grandes étapes de sa création. Frissons garantis.

Lire la suite…

L'aventure des détails de Jean-Michel Alberola au Palais de Tokyo

C’est l’un des artistes français les plus connus et pourtant l’un des plus mystérieux de sa génération. Jean-Michel Alberola (né en 1953 en Algérie, vit à Paris), se dévoile au Palais de Tokyo dans une exposition personnelle d’envergure. Jusqu’au 16 mai 2016, peintures, néons, films, textes, objets, installations, sculptures, murs peints, éditions et tracts convoquent les figures de penseurs majeurs, de Robert Louis Stevenson à Guy Debord, de Franz Kafka à Karl Marx. L’exposition « L’aventure des détails » forme ainsi le point de départ d’une réflexion plus large sur l’histoire et l’état du monde, sur le temps ou sur les déplacements, des plus infimes aux plus actuels.

Lire la suite…

La danse, l’art de l’humilité avec les deux Etoiles Clairemarie Osta et Nicolas Le Riche

A deux pas de l’Opéra Garnier se tient actuellement une exposition qui donne des ailes aux pieds et l’envie de s’envoler. Le centre d’art et de danse Eléphant Paname fait briller jusqu’au 29 mai 2016 les anciens danseurs étoiles du Ballet de l’Opéra National de Paris, Clairemarie Osta et Nicolas Le Riche. L’exposition raconte l’ascension à la fois commune et parallèle de ces deux Etoiles en couple à la ville comme à la scène. Mais au-delà de leurs carrières exceptionnelles, ce sont les coulisses de la danse pratiquée à un niveau d’excellence qui s’ouvrent au visiteur. Où discipline et dépassement de soi se mêlent à l’humilité, à la recherche de vérité et à la grâce. Et la force vitale des deux danseurs est communicative…est-ce un saut de chat que je viens de faire-là ?

Lire la suite…

Gustave Moreau - Georges Rouault, une filiation spirituelle et artistique

Franchir les portes du petit Musée Gustave Moreau, c’est pénétrer dans un lieu qui occupa une place centrale dans la vie non pas d’un seul artiste, mais de deux. Cette maison parisienne du XIXe siècle qui fut la demeure familiale de Gustave Moreau (1826-1898), fut également celle de son élève préféré, Georges Rouault (1871-1958). En effet, après avoir contribué à son aménagement, Georges Rouault devient le premier conservateur de ce lieu conçu dès sa création par Gustave Moreau comme « un ensemble à conserver impérativement » et transformé en musée par décret en 1903. Rouault occupe cette fonction jusqu’en 1932. A travers quelques thèmes communs, les 48 œuvres (27 de Gustave Moreau et 21 de Georges Rouault) choisies pour l’exposition célèbrent la relation quasi filiale entre les deux hommes. Des « Souvenirs d’atelier » à découvrir jusqu’au 25 avril 2016.

Lire la suite…

Star Wars, légende sacrée ?

A moins que vous ne viviez au fond d’une grotte, vous n’avez pu échapper ces derniers mois à la vague médiatique déferlante de Star Wars liée à la sortie de son 7ème épisode. Rien qu’en France, en deux semaines d’exploitation, 8 345 000 billets ont été vendus : un record inégalé. Star Wars-The Force Awakens est devenu le plus gros succès français de la saga, toutes époques et ressorties confondues. Outre la campagne de marketing colossale, - première raison de ce succès -, et le talent du réalisateur J.J. Abrams qui a réuni des générations de fans, une troisième raison, plus profonde explique cet engouement : la dimension sacrée de la saga issue d’une mythologie populaire et moderne.

Lire la suite…

Jaume Plensa, montrer des visages, sculpter des âmes

Une fois qu’on les a découverts, à Bordeaux, à Antibes, lors de la dernière Biennale de Venise dans l’île San Giorgio Maggiore, et dans bien d’autres lieux à travers le monde, on ne peut oublier les visages monumentaux sculptés par Jaume Plensa. Ces yeux fermés, ces sourires étrangement sereins. La Forêt blanche, qu’on peut admirer pendant quelques semaines à la Galerie Lelong, propose au spectateur une expérience curieuse, d’une impressionnante réussite esthétique: se promener à travers des visages de jeunes filles en bronze blanc, aux regards absents, aux fronts étirés, riches d’une intériorité visible.

Lire la suite…

La vision du monde de Jérôme Bosch à Bois-le-Duc, Pays-Bas

C’est l’année “Jérôme Bosch”! L’ensemble des Pays-Bas célèbre le retour de l’œuvre de Jérôme Bosch (1450-1516) au cœur même de Bois-le-Duc (‘s-Hertogenbosch), la ville qui a servi de cadre à sa création et qui lui inspira son nom d’artiste. Une multitude d’événements festifs variés commémoreront le 500e anniversaire du décès de ce peintre érudit, considéré comme révolutionnaire et marginal. Mais le point d’orgue sera sans conteste l’exposition internationale «Jheronimus Bosch, visions d’un génie » qui réunit pour la première fois au sein d’un même musée la très large majorité des œuvres du maître. Un art inimitable qui illustre les grandes obsessions de son époque.

Lire la suite…

Vers Pâques, vivre le Carême avec les artistes

Comme chaque année à la même période, Narthex propose de vivre le temps de Carême en compagnie des œuvres d’art. Les pages de Narthex sont riches de portraits d’artistes ou d’explorations musicales qui font écho à ce temps spécifique. La rédaction a donc compilé dans ce dossier des articles qui parlent de l’éphémère, du corps, des notions de passage et de renouveau, de Vanité et d’espérance. Vous y trouverez quelques manifestations artistiques qui ont lieu en ce moment et qui nourriront notre attente vers Pâques.

Accéder à cette rubrique

Lorsque les œuvres s’étreignent…et nous étreignent. La collection du FRAC Auvergne

Il faut se rendre à l’évidence : proposer au public une thématique cohérente et forte qui fasse dialoguer les œuvres d’une même collection est toujours un défi. Mais lorsqu’il s’agit de collections publiques d’art contemporain, comme celles des FRAC, l’exercice est périlleux. C’est d’abord le titre de l’exposition présentée au FRAC Auvergne jusqu’au 27 mars 2016, qui a capté l’attention de Narthex : « A quoi tient la beauté des étreintes ». Nous pensions qu’il s’agissait du geste représenté ou symbolisé dans les œuvres elles-mêmes, il n’en est rien !

Lire la suite…

« La première nuit du monde » de Valérie Favre à Strasbourg

Si vous ne connaissez pas encore Valérie Favre (née en 1959), artiste franco-suisse vivant à Berlin, c’est vraiment l’occasion de partir pour Strasbourg. Jusqu’au 27 mars 2016, le Musée d’Art moderne et contemporain de la ville alsacienne met à sa disposition un espace de 600 m2. Une cinquantaine de peintures y sont présentées, dont plusieurs triptyques aux dimensions monumentales. Un ensemble impressionnant de plus de 200 dessins inspirés par la lecture du roman de Maurice Blanchot, « Thomas l’Obscur » est également à découvrir. Valérie Favre emprunte à ce récit étrange les mots « La première nuit du monde » pour intituler l’exposition qu’elle a elle-même scénographiée. Un titre qui annonce les rêveries et réflexions profondes, tirées aussi bien de la littérature que du théâtre, qu’elle a l’intention de nous partager.

Lire la suite…

«L’effet papillon» de l’art sur le climat à l’Espace Fondation EDF

Avec une telle thématique qui fait écho à la COP21, cette exposition aurait pu tomber dans les clichés anxiogènes du changement climatique, il n’en est rien. « Climats artificiels » présenté jusqu’au 28 février 2016 à l’Espace Fondation EDF (Paris VII) évoque le climat avec poésie, utilise la beauté ou la fiction comme métaphores. Si la trentaine d’installations, photographies et vidéos renvoient chacun à ses responsabilités sur la question du respect de l’environnement, c’est avec la subtilité d’un papillon…

Lire la suite…

Les Cristaux de Milène Guermont dialoguent avec la collection du musée de Minéralogie

C’est un médium singulier que l’artiste Milène Guermont travaille avec passion : le béton. Ingénieur de formation, Milène Guermont associe les technologies les plus récentes au pouvoir de l’imagination poétique. Ce béton, elle le froisse, le plie, le presse, le fait parler : le matériau est domestiqué pour que la grâce en soit révélée. Le musée de minéralogie, Mines ParisTech (Paris VI), riche de l’une des plus grandes collections de minéraux au monde, sert d’écrin jusqu’au 19 mars 2016 aux « Cristaux » de béton de Milène Guermont. Un dialogue inédit entre les pierres issues de phénomènes naturels et la matière minérale maîtrisée : là où le rationnel et le sensible se croisent…

Lire la suite…

Les dessins de Parmigianino au Louvre, une plongée dans le processus de création du peintre

La Madone au long cou, œuvre la plus célèbre de Parmigianino (1503-1540), résume à elle seule la fascination de l’artiste pour la nature humaine. Son souci de perfection esthétique et l’intensité des sentiments exprimés, placent Parmigianino au rang d’initiateur d’un nouveau style devenu, à la deuxième décennie du XVIe siècle, un style européen : le maniérisme. Riche de la plus grande collection d’études de l’artiste, le Louvre propose au regard jusqu’au 15 février 2016 une soixantaine de dessins préparatoires aux sujets variés. Dans ces représentations de scènes mythologiques ou bibliques, l’être humain garde toujours une place centrale.

Lire la suite…

Marc Chagall, le triomphe des sons et des couleurs

L’importance de la musique dans l’univers de Chagall est une évidence. Tout le monde a en tête sa plus célèbre réalisation pour l’Opéra de Paris : le plafond commandé par André Malraux en 1962. Mais il ne faut pas réduire Chagall à cette unique création. La place de la musique dans la vie de l’artiste est plus profonde, plus intime, et trouve son commencement dans sa jeunesse. Elle est quasiment devenue, au fil de son parcours, un sujet essentiel. Né d’une envie commune d’explorer cette thématique, Paris et Roubaix ont décidé de réaliser une exposition en deux volets : d’un côté à la Philharmonie de Paris, d’un autre au musée d’art et d’industrie de Roubaix. Un troisième volet s’ouvre au Musée national Marc Chagall de Nice jusqu’au 13 juin 2016, synthèse resserrée des deux précédentes expositions. L’exposition s’enrichit de nouvelles œuvres uniquement visibles à Nice : l’auditorium voulu par Marc Chagall pour son musée, le clavecin peint par l’artiste en 1980 et une salle consacrée au roi David, figure majeure du cycle du Message Biblique.

Lire la suite…

La pluie d'or de Leonor Antunes à Bordeaux

La Nef centrale du CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux est le lieu emblématique de ce bâtiment patrimonial. Elle a accueilli au fil des ans des expositions mémorables qui ont contribué à l’écriture de l’histoire de l’art contemporain. Cette année, le CAPC musée a invité Leonor Antunes à investir ce lieu en y installant une série de dispositifs de grand format spécialement conçus pour cet espace monumental de 1500m2. Comme le confie l'artiste, elle souhaite « métamorphoser l'espace du musée, d'une échelle imposante vers une autre, à dimension plus humaine, dans laquelle les visiteurs pourront s'incarner, grâce à la proximité avec les œuvres ». Une exposition à découvrir jusqu’au 17 avril 2016.

Lire la suite…

"Roméo et Juliette" renaît à la Comédie-Française

Shakespeare, auteur prolifique, a 33 ans lorsqu’il publie cette œuvre en 1597. « Roméo et Juliette » est peut-être sa pièce la plus célèbre. Elle nous raconte l’histoire tragique des amants de Vérone, avec la scène mythique du balcon, l’amour absolu et impossible de deux très jeunes gens, stéréotypes amoureux, qui appartiennent à des familles ennemies, les Montaigu et les Capulet.

Lire la suite…

Ode à la Création : Les tapisseries de Dom Robert s'exposent à Notre-Dame de Paris

L'Eglise catholique, portée par la parution le 18 juin 2015 de l'Encyclique Laudato Si du Pape François sur l'écologie humaine, s'engage avec une approche singulière sur les enjeux climatiques. Dans le sillon de la COP21, l'Eglise interpelle les chrétiens sur la sauvegarde de la Création. Elle invite à un chemin de conversion vers une sobriété heureuse avec l'adoption de modes de vie plus respectueux de l'environnement.

Lire la suite…

Renaissance du Patrimoine, regards contemporains...à Villeneuve d'Ascq

L’exposition temporaire « Renaissance du patrimoine, regards contemporains…par François Réau et François Andes » présente les sculptures d’art sacré restaurées des églises de Villeneuve d’Ascq ainsi que les œuvres de deux artistes contemporains invités successivement en résidence à la Ferme d’en Haut de Villeneuve d’Ascq. Leurs œuvres inspirées des sculptures d’art sacré s’articulent autour des deux thèmes : la restauration du patrimoine et la renaissance. Elles seront successivement exposées au musée du château de Flers : du 22 octobre 2015 au 17 janvier 2016 pour François Réau et du 5 février au 22 mai 2016 pour François Andes. Peintures, dessins, croquis, installations, masques et performances crées in situ apportent un regard nouveau et contemporain à cette présentation d’œuvres d’art sacré.

Lire la suite…

Nouveauté : Narthex en partenariat avec Le Monde de la Bible

C'est la concrétisation d’un beau projet que nous sommes heureux de vous annoncer aujourd'hui ! Depuis plusieurs mois la revue Narthex et la revue trimestrielle "Le Monde de la Bible" ont monté un projet dans le plus grand secret. Présentation...

Lire la suite…

Se méfier de "L'eau qui dort" à la Villette

Du 25 novembre au 3 janvier 2016, l'artiste contemporain Michael Pinsky investit le canal de l'Ourcq à la Villette avec une oeuvre flottante de 40 pièces. En écho à la COP21, la Villette et ArtCOP21 ont invité Michael Pinsky à investir le canal de son oeuvre intitulée "L'eau qui dort", composée d'une quarantaine de pièces flottantes, de part et d'autre des deux rives.

Lire la suite…

La gloire de Saint Georges : L'homme, le dragon et la mort

Jusqu'en janvier 2016, le Musée Arts Contemporains de la Fédération Wallonie-Bruxelles au Grand-Hornu en Belgique (MAC's) propose une exposition exceptionnelle sur une figure emblématique de la tradition chrétienne : saint Georges. À travers les représentations de la légende de saint Georges dont l’épisode du combat avec le dragon reste le plus connu et le plus représenté, cette exposition ambitionne de montrer que la tradition de l’image de saint Georges et la connaissance historique que nous en avons offre le singulier privilège d’être un puissant moteur de l’imaginaire.

Lire la suite…

L'expérience Caravage au musée des Beaux-Arts de Caen

À la faveur d’un échange avec la Pinacoteca di Brera, le musée des Beaux- Arts accueille l’un des chefs-d’oeuvre du musée milanais : Le Souper à Emmaüs de Michelangelo Merisi, dit Le Caravage (1571-1610). L’exposition éclaire le contexte artistique dans lequel l’œuvre a été conçue, à partir de quelques gravures évoquant les variations iconographiques du Souper à Emmaüs entre le XVIe et le début du XVIIe siècle. Puis elle s’arrête sur la genèse du tableau, véritable tournant dans la carrière du peintre. L’exposition souligne enfin la fécondité toujours vive de l’art de Caravage, à travers The Quintet of the Astonished, une vidéo de Bill Viola.

Lire la suite…

Là où commence le jour ... à Lille

L’exposition "Là où commence le jour", présentée au LaM du 2 octobre 2015 au 10 janvier 2016 dans le cadre de lille3000 – Renaissance, prend la forme d’un parcours poétique ayant pour thème l’émancipation de l’individu par la (re)connaissance du monde qui l’entoure. Ce récit visuel inédit invite le visiteur à accomplir un voyage sensible et mystérieux où lui sont révélées, d’oeuvre en oeuvre, la perception et la conscience que l’être humain a des savoirs, des symboles, de la nature, du corps, de la création, de l’espace et du temps.

Lire la suite…

Strasbourg 1200-1230 : La révolution gothique

Proposée dans le cadre du Millénaire des fondations de la cathédrale de Strasbourg, la nouvelle exposition présentée jusqu’au 14 février 2016 au musée de la ville de Strasbourg, évoque l’arrivée du style gothique dans la ville au début du XIIIe siècle. La construction du transept sud de la cathédrale est la première manifestation du nouveau style en terre germanique. Les travaux de sculpture qu’elle occasionne, en particulier les statues de l’Église, de la Synagogue et du Pilier des Anges, comptent parmi les plus célèbres chefs-d’œuvre de l’art occidental du Moyen Âge.

Lire la suite…

Salon International du Patrimoine culturel au Carrousel du Louvre [5-8 novembre]

Créé en 1994, le salon a été racheté en 2009 par Ateliers d’Art de France qui fédère plus de 6 000 artisans d’art, artistes et manufactures d’art. Pour sa 21e édition, du 5 au 8 novembre 2015, le salon s’articule autour d’une thématique chargée de sens : patrimoine et modernité. Elle fait suite au thème de la transmission, exploré en 2014 pour les 20 ans du salon. Depuis plusieurs années, cette question guide l’action d’Ateliers d’Art de France, convaincu que le patrimoine n’est pas synonyme de passé mais d’histoire et donc d’évolution. Sauvegarder, transformer pour transmettre est se situer dans une continuité d’identité ouverte sur l’avenir.

Lire la suite…

Moïse : figures d’un prophète au musée d’art et d’histoire du Judaïsme

C’est une exposition exceptionnelle que propose actuellement le musée d’art et d’histoire du judaïsme jusqu’au 21 février 2016. Prophète le plus représenté dès l’Antiquité, Moise est une figure emblématique de l’iconographie biblique. À travers 150 peintures, dessins, gravures, sculptures, objets d’art, manuscrits, livres et extraits de films, cette exposition rend compte de l’importance et de la diversité des représentations de Moïse dans la culture occidentale, de l’Antiquité à nos jours. Elle souligne les enjeux philosophiques, religieux, politiques et artistiques de l’iconographie mosaïque, notamment les usages de la figure du prophète comme archétype du libérateur aux XIXe et XXe siècles.

Lire la suite…

13e Biennale de Lyon : vie moderne, vie éternelle.

Jusqu'au 3 janvier 2016, la 13e Biennale de Lyon ouvre une nouvelle trilogie avec le mot « moderne », que Thierry Raspail a transmis à Ralph Rugoff, commissaire invité pour l’édition 2015. 60 artistes à découvrir dans quatre lieux d'exposition ! Le Père Michel Brière qui a eu l'occasion de découvrir cette biennale partage avec vous ses découvertes.

Lire la suite…

"L'abbaye fleurie" à Maubuisson

Du 4 octobre 2015 au 18 septembre 2016, le Département du Val d’Oise invite l’artiste Régis Perray à l’abbaye de Maubuisson pour une exposition "fleurie" inédite. Présent sur la scène de l’art contemporain depuis plus de quinze ans, Régis Perray (né en 1970 à Nantes) a toujours aimé travailler la question des lieux qui l’invitent. Sa pratique de l’in situ fait désormais référence. Cet artiste refuse de se définir tant il utilise tous les moyens à sa disposition pour interroger les lieux d’exposition. Il aime à observer et sonder les lieux pour créer des actions, des installations d’objets et des sculptures qui sont parfois activées par les visiteurs.

Lire la suite…

Tableaux de choeur, au coeur des tableaux à l'abbaye de Hambye

Les églises du département de la Manche abritent plus de mille tableaux et témoignent de l’importance de ce patrimoine éminemment fragile et qui recèle bien des secrets. Secret de fabrication, secret des recherches pour retrouver l’histoire de l’objet, secret de la restauration qui gomme les outrages du temps et livre de belles découvertes… Plus de la moitié des tableaux recensés bénéficie d’une protection au titre des monuments historiques, un label qui leur a valu, pour nombre d’entre eux, un passage entre les mains expertes des restaurateurs. Quatorze tableaux, des films et une exposition photographique, « Altérations », permettent une plongée au cœur de la toile. Une exposition à découvrir à l’abbaye d’Hambye jusqu’au 1er novembre 2015.

Lire la suite…

L'abbaye de Clairvaux fête ses 900 ans !

Joyau de l’architecture cistercienne, haut lieu de la pensée du XIIe siècle, établissement pénitentiaire devenu mythique depuis le XIXe siècle, l’abbaye de Clairvaux célèbre les 900 ans de sa fondation durant toute l’année 2015. Un anniversaire inscrit au titre des commémorations nationales.

Lire la suite…

Venez "Habiter" au domaine de Chamarande

Cette année, le Domaine de Chamarande vous invite à tisser des liens avec l'environnement. Du 31 mai au 1er novembre 2015, le château, mais aussi le jardin sont investis par des artistes contemporains qui questionnent sur les contructions actuelles. Une belle exposition qui fait écho à la question de l'environnement et à l'encyclique du Pape consacrée à ce thème. Ainsi, laissez-vous séduire par le domaine de Chamarande et venez y passer une journée ou même une nuit.

Lire la suite…

Journées du Patrimoine 2015 : la sélection de Narthex !

A l'occasion des journées du Patrimoine le 19 et 20 septembre 2015, Narthex vous propose une petite sélection de monuments qui méritent le détour ! Cette année est singulière. L’édition 2015 met en effet à l’honneur le patrimoine du XXIe siècle. Pour faire écho à ce thème, nous avons décidé de consacrer un article aux édifices religieux récents en élargissant aux réalisations du XXe siècle. Une invitation à découvrir quelques églises contemporaines moins connues que les édifices classiques emblématiques.

Lire la suite…

Festival d'art contemporain Slack : découvrez autrement le site des Deux-Caps !

Un nouvel événement cet été sur le site des Deux-Caps : le Festival Slack ! 14 installations d’artistes, 16 km de balades insolites et 36 km de côte ! Jusqu’au 20 septembre 2015, le Département du Pas-de-Calais vous invite à découvrir autrement le Site des Deux- Caps, l’un des quatorze Grands Sites de France : des artistes contemporains créent des œuvres qui viennent épouser sa géographie, répondre à son histoire géologique ou culturelle, dialoguer avec sa beauté singulière et surprendre chacun – habitants et visiteurs. Une belle initiative qui nous rappelle l'importance de préserver notre environnement...

Lire la suite…

L'amour, la mort et la vie se cotoient au Monastère royal de Brou

Dans la continuité d’une politique dynamique en art contemporain, la Ville de Bourg-en-Bresse et le Centre des monuments nationaux présentent l’exposition À l’ombre d’Éros – l’amour, la mort, la vie ! du 20 juin 2015 au 4 janvier 2016. Cette exposition s’enracine dans l’histoire du monastère royal de Brou, monument funéraire, mais aussi preuve d’un amour qui se voulait éternel, bâti dans la pierre et le marbre au début du XVI par Marguerite d’Autriche en mémoire de son époux Philibert le beau. Ce monument incarne Éros (dieu de l’Amour) et Thanatos (personnification de la Mort), ces deux mouvements essentiels de notre vie et de l’histoire de l’humanité, à la fois opposés et complémentaires. Ces questions universelles, présentes dans toute l’histoire de l’art, sont revisitées à la lumière de notre modernité par 48 artistes contemporains. Par leur intermédiaire, le visiteur est invité à un récit initiatique, le conduisant de la naissance à l’amour, qu’il soit conjugal, amical, filial ou universel, de la maturité à la mort, qu’elle soit due à la vieillesse, la maladie, la guerre, vers l’espoir d’une possible renaissance.

Lire la suite…

Montpellier révèle l'âge d'or de la peinture à Naples

Le musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole présente L’Âge d’or de la Peinture à Naples : de Ribera à Giordano du 20 juin au 11 octobre 2015. Cette exposition propose un vaste panorama sur l’un des plus brillants moments de l’art italien, quand, au XVIIe siècle, la peinture napolitaine prenait une place majeure en Europe, en se développant du naturalisme jusqu’au baroque. Elle réunit 84 œuvres maîtresses échelonnées sur tout le siècle et provenant de nombreux musées français et étrangers, avec une contribution exceptionnelle des musées de Naples permettant notamment de mettre en valeur l’un des plus grands génies de tout le siècle, Jusepe de Ribera, surnommé « lo Spagnoletto ».

Lire la suite…

Le Saint-Siège à la Biennale de Venise !

Le pavillon du Saint-Siège à la 56° Biennale de Venise, la célèbre exposition internationale d’art contemporain, a été dévoilé en avril dernier dans la salle de presse du Saint-Siège. Il s’intitule : « Au commencement... le Verbe s'est fait chair », une affirmation essentielle de l’Evangile selon saint Jean, qui a joué un très grand rôle dans l’histoire de l’Eglise et de la théologie et qui a suscité des milliers de questions et de débats. C’est la deuxième fois que le Saint-Siège est représenté à la Biennale de Venise, considérée comme une des plus anciennes et prestigieuses manifestations artistiques en Europe. Le P. Michel Brière vous propose de partir à la découverte de l'édition 2015.

Lire la suite…

L'art dans les chapelles : quand la création contemporaine rencontre le patrimoine religieux breton

18 artistes contemporains, 26 sites patrimoniaux et 4 circuits ! Depuis 24 ans, L'art dans les chapelles invite chaque été une vingtaine d'artistes contemporains, de renommée nationale et internationale, à investir des chapelles, pour la plupart du XVe et XVIe siècles, de la vallée du Blavet et du Pays de Pontivy, en Centre Bretagne. L'art dans les chapelles, se déroulera cette année du 3 juillet au 20 septembre 2015.

Lire la suite…

Dado ou les tourments de l'âme humaine à l'abbaye d'Auberive

Depuis 10 ans, le centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive situé au coeur du plateau de Langres en Champagne-Ardenne, présente chaque été, les œuvres d’artistes appartenant à sa collection. Cette année et jusqu'au 27 septembre 2015, l’abbaye cistercienne, qui héberge la collection de Jean Claude Volot, consacre une exposition événement à l’artiste Miodrag Djuric dit Dado. Pour cette grande rétrospective, l’abbaye d’Auberive présente un ensemble exceptionnel de plus de 80 œuvres — peintures, dessins, collages, gravures… — dont certaines inédites pour le public, issues de son fonds ou de collections privées.

Lire la suite…

Cinéma : "Comme un avion" ou une envie de vacances !

En cette période estivale, découvrez le film de Bruno Podalydès sorti en salle en juin dernier et partagez les aventures de Michel, infographiste de 50 ans qui décide de rompre avec son quotidien, enfourche son kayak et part pour une virée en solitaire ! Au fil de l'eau les rencontres se multiplient... Ce film est une invitation à l'évasion... car c’est parfois en se laissant aller qu’on finit par découvrir une vérité insoupçonnée, qui nous permet d’avancer, voire même d’évoluer. Plus qu’une réflexion, "Comme Un Avion" est à méditer.

Lire la suite…

Sienne, la grande rivale de Florence ! Des trésors s'exposent au musée de Rouen

Depuis l’exposition l’art gothique siennois tenue au musée du petit palais à Avignon en 1983, organisée en partenariat avec la Pinacothèque Nationale de Sienne, aucune rétrospective n’a été consacrée à la peinture siennoise des XIVe et XVe siècles en France. La Renaissance florentine, bien connue du public français constitue en revanche un thème fréquemment mis à l’honneur dans les musées français. La ville de Rouen a donc décidé de présenter au public, le « pendant » de l’art florentin que constitue la production de la grande cité rivale : la ville Sienne. Cette exposition, prévue à l’origine jusqu’au 17 août 2015 a été prolongée jusqu’au 7 septembre 2015 ! Une bonne raison de ne pas la rater !

Lire la suite…

Beauté divine ! Les plus beaux tableaux des églises ornaises réunis à Sées

Beauté divine ! Telle une exclamation devant le nombre des tableaux conservés dans les églises bas-normandes, près de trois mille. 2015 est l’année de la peinture religieuse. En complément de la grande exposition présentée au printemps au musée de Normandie à Caen, et dans le même esprit, ce sont d’autres tableaux provenant d’églises ornaises qui sont révélés cet été au public au musée départemental d’art religieux à Sées. Oeuvres originales ou copies de grands maîtres, tous témoignent de la richesse patrimoniale de l’Orne. L’exposition sera visible jusqu’au 30 septembre 2015.

Lire la suite…

Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter