Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Un musée d'art sacré au Pays du Mont-Blanc (Haute-Savoie)

Publié le : 26 Avril 2011
Le 6 décembre 2010 était inauguré le musée d'Art Sacré de Saint-Nicolas de Véroce en présence de Monseigneur Boivineau, évêque d'Annecy. Nous vous proposons une visite guidée de l'église Saint-Nicolas restaurée et de son presbytère réhabilité en musée d'art sacré !

Le nouveau musée d’Art Sacré Saint-Nicolas de Véroce, situé sur la commune de Saint-Gervais-les-Bains, dans le département de la Haute-Savoie a pour but principal de faire connaître le Trésor de l’église Saint-Nicolas qui contient plus de 600 objets.

Logé dans l’ancien presbytère attenant à l’église, le musée Saint-Nicolas de Véroce est le fruit d’un long travail des équipes communales.

Le presbytère du XVIIIe siècle fut entièrement restauré et transformé en musée d’art sacré. Une réelle mission de scénographie fut mise en place pour valoriser l’ensemble des espaces du musée ainsi que des objets qui les composent. L’église baroque Saint-Nicolas, toute proche de ce musée, avait été restaurée en 2008. Les promeneurs peuvent donc apprécié un ensemble harmonieux de bâtiments restaurés au cœur de la ville.

L’église restaurée et son presbytère réhabilité en musée ©  Mairie de Saint-Gervais

Ce musée d’art sacré contient de nombreuses œuvres datant du XVe au XVIIIe siècle dont beaucoup sont classées. Une vingtaine de sculptures sur bois polychromes, des huiles, une vingtaine de pièces d’orfèvrerie, des livres et objets liturgiques, environ cinq cents documents d’archives et une cinquantaine de pièces textiles (chasubles, dalmatiques, manipules, etc). La scénographie propose un parcours de visite passionnant pour découvrir ses œuvres liturgique et l’histoire du village de Saint-Gervais. Les visiteurs auront ainsi les clés de lecture de lecture sur la vie paysanne, la place de l’Eglise, le style baroque ainsi que le colportage, très développé dans la paroisse de Saint-Nicolas.

La scénographie du Musée surprendra le visiteur par sa modernité
© Mairie de Saint-Gervais

Depuis l’ouverture du musée en décembre une exposition temporaire sur l’histoire du presbytère est déjà en place. Le visiteur chemine entre vitrines, panneaux, tableaux religieux et pièces textiles. Une réserve permet de stocker les objets non exposés et de changer régulièrement la présentation des œuvres. Les pièces les plus fragiles, en particulier les vêtements sacerdotaux, pourront reposer dans un grand chasublier qui assurera leur conservation. Les textes et cartels ont été écrits par Monsieur Jean Paul Gay, historien, et Madame Caroline Duperthuy, guide du patrimoine et Présidente de l’association Saint-Gervais Patrimoine Vivant.

Parmi les collections textiles du Musée se trouve un ensemble complet de vêtements liturgiques © Mairie de Saint-Gervais

La gestion de cet établissement a été confiée à une attachée de conservation du patrimoine, Marie Alsberghe qui revient sur l’impressionnante collection d’objets sacrés:

« Leur diversité et leur extraordinaire état de conservation ont permis de mettre en place une véritable politique culturelle dynamique pour la commune avec des animations, des ateliers pédagogiques, des conférences et des expositions temporaires. Une des pièces les plus remarquables du musée est la bannière de Saint-Nicolas, datée de 1769. Portée en procession jusque dans les années 1950, elle nous est parvenue grâce au soin attentif des habitants et des bénévoles du trésor. Composée de pièces de soie brodée et peinte, son iconographie nous rappelle l’un des nombreux miracles du saint patron de la paroisse. Elle porte en elle toute l’histoire et la valeur du patrimoine saint-nicolatain. »

La bannière de Saint-Nicolas datée de 1769 © Mairie de Saint-Gervais
 

Informations pratiques

Musée d’Art Sacré
Presbytère
3847 route de Saint-Nicolas
74190 Saint-Nicolas de Véroce
04 50 47 76 08

Marie Alsberghe
Attachée de conservation du Patrimoine
musee.stnicolas@orange.fr

Théobald
Théobald a écrit :
02/09/2013 23:07

Excellente initiative, espérons que le musée s'enrichira encore et que les ornements des sacristies savoyardes ne finiront plus aux brocantes.

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 ?
Your answer:
Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter