Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Ouverture de l’Historial Jeanne d’Arc à Rouen

Publié le : 27 Mars 2015
C’est un projet ambitieux, mené par la Métropole Rouen Normandie, qui s’est achevé après 3 ans d’élaboration : le plus grand lieu dédié à la mémoire de Jeanne d’Arc, personnage historique d’envergure internationale, vient d’être inauguré le 20 mars dernier. Si elle était la « Pucelle d’Orléans », c’est à Rouen que sa destinée prend toute sa grandeur tragique, et à Rouen que le monde entier associe son épopée. Dans une volonté de reconnaissance l’Historial Jeanne d’Arc poursuit une double ambition. Retracer l’histoire de Jeanne mais aussi éclairer la construction des représentations et des mythes autour de sa mémoire. En remettant en perspective les différentes versions du personnage qui se sont succédées à travers les siècles, et dont les conflits historiographiques et politiques éclairent notre roman national, l’Historial vient remplir une mission civique d’intérêt général : permettre à chacun de mener une réflexion sur notre Histoire et la façon dont elle s’écrit, et ainsi rendre Jeanne à tous.

archevêché ©thomas boivin

Le personnage de Jeanne d’Arc s’inscrit dans différents lieux du patrimoine et du paysage urbain de la ville de Rouen : le Donjon où elle fut menacée de la torture, l’Abbatiale Saint-Ouen dont le cimetière fut le lieu de son abjuration, la place du Vieux-Marché bien sûr, et le palais archiépiscopal où se déroula une partie de son procès. Jeanne n’y a passé que quelques mois mais ces mois ont marqué l’Histoire de notre pays et ont fait de Jeanne un symbole de notre territoire.

L’Historial a été installé dans les locaux de l’Archevêché. Edifice intimement lié au destin de Jeanne, il abrite les vestiges de la salle, dite de « l’Officialité », où fut prononcée sa condamnation en 1431, et où se déroula en 1456 son procès en réhabilitation. Restauré pour l’occasion et choisi pour sa qualité architecturale et son identité médiévale forte, avec ses cryptes romane et gothique et sa tour datant du XVème siècle, l’histoire de Jeanne d’Arc y est retracée à travers une dizaine d’espaces d’une superficie totale de près de 1000 m2 répartis sur cinq niveaux. Le parcours scénographique original a été établi sur des bases historiques et littéraires indiscutables, grâce au travail d’un comité scientifique prestigieux qui a accompagné le projet.

crypte romane ©thomas boivin

L’exceptionnelle qualité architecturale des lieux classés aux Monuments Historiques et les technologies les plus modernes sont mises au service de la mise en scène pour proposer une visite à la fois accessible au plus grand nombre et d’une grande richesse documentaire.

Le parcours de visite s’articule en deux temps. Un parcours immersif et multimédia, d’abord, emmène les visiteurs au XVe siècle, au cœur de l’enquête judiciaire et de l’épopée historique qui virent Jeanne condamnée puis réhabilitée après sa mort. Guidé par l’image de Juvénal des Ursins, ecclésiastique et juriste qui fut le maître d’œuvre du procès de réhabilitation de 1456, le public est témoin et acteur d’une enquête judiciaire passionnante. L'épopée est étayée par les témoignages historiques de ceux qui ont connu et côtoyé Jeanne de son vivant.

Un second espace, la Mythothèque, explore les débats historiographiques et politiques qui entourent depuis plusieurs siècles le mythe de Jeanne d’Arc. Ou comment l’Histoire et les hommes ont assimilé, intégré, mémorisé ou détourné sa destinée. Des dispositifs multimédia innovants présenteront la Jeanne de la République puis celle des Historiens, ainsi que les objets et œuvres qu’elle a inspirés.

grand comble ©thomas boivin

ancien office ©thomas boivin

Ce « parcours spectacle » d’un nouveau genre, profondément immersif, fera appel à l’imagination, l’émotion et la réflexion du visiteur. Celui-ci devient témoin de l’Histoire et interlocuteur privilégié des narrateurs du récit. En s’appuyant sur des technologies d’avant-garde de production et diffusion d’audiovisuels et de dispositifs muséographiques, le projet ouvre le dialogue entre l’Histoire et le monde d’aujourd’hui. Pour assurer harmonie et cohérence muséographiques, scénographes et architectes ont travaillé en étroite collaboration tout au long du projet. Cette scénographie contemporaine et innovante, en bousculant les images convenues d’un musée mémoriel historique, positionne l’Historial Jeanne d’Arc comme un « Nouveau Musée » en utilisant des techniques de pointe et en s’appuyant sur un programme riche qui invite à la réflexion.

mythothèque ©thomas boivin

L’Historial Jeanne d’Arc sera suivi, dans les années qui viennent, de nouvelles initiatives portées par la Métropole Rouen Normandie, comme le panorama « Rouen gothique » au Panorama XXL en 2016 ou la mise en valeur du Donjon Bouvreuil – seule tour restante du château de Philippe Auguste, où Jeanne fut menacée de la torture, qui achèveront de faire de Rouen la capitale johannique.

Nuit sur l'archevêché ©thomas boivin

Informations pratiques

Historial Jeanne d’Arc
7, rue Saint-Romain 76 000 Rouen

HORAIRES
Du 1er octobre au 31 mai : Du mardi au dimanche : 9h45 - 19h45 
Du 1er juin au 30 septembre : Mardi, mercredi, jeudi, dimanche : 9h45 - 19h45 Vendredi et samedi : 9h45 - 20h45
TARIFS Tarif plein 9,50 € / Tarif réduit 6,50 €. Outre la visite de l’Historial proprement dit les billets d’entrée donneront accès à deux espaces du palais archiépiscopal datant du XVIIIème siècle et nouvellement restaurés : la Salle des États et la Chapelle d’Aubigné.

En savoir plus : www.historial-jeannedarc.fr

Mots-clés associés :
Schmidely
Schmidely a écrit :
28/07/2016 15:51

Je suis très intéressé par ces informations

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 ?
Your answer:
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter