Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

La « cathédrale végétale », un lieu d’exception en Seine-et-Marne

Publié le : 1er Juillet 2017
La petite localité de Verdelot en Seine-et-Marne abrite un lieu tout à fait étonnant : le Point du jour. C’est un immense Jardin-pépinière entretenu depuis 36 ans par le couple Françoise et Christian Bougnoux, qui renferme de nombreux secrets botaniques et artistiques au détour de ses nombreux bosquets. Il y a quelques années, le projet fou de construire dans ce lieu une cathédrale végétale naissait et nous avons pu assister cette semaine à son inauguration. Retour sur un véritable coup de cœur à quelques dizaines de kilomètres de la capitale…

(à g.) Une chapelle végétale au Point du Jour, vitrail par L. Weber // (à d.) installation artistique dans le jardin © PHOTO : NARTHEX

Labellisé « Jardin remarquable » par le ministère de la culture et distingué « Jardin de l’année 2010 », le Point du Jour est une rêverie baroque, un voyage dans l’imaginaire… Ici, on découvre dans chaque recoin des surprises architecturales et végétales, bâties par le couple et avec la collaboration de nombreux amis artistes et artisans : kiosque à musique, théâtre antique, serres, cabanons, chapelle, plage, sculptures et depuis peu, la plus grande et la plus étonnante installation de ce lieu : la cathédrale végétale.

la Cathédrale végétale du Point du Jour (77) © photo Yann Monel

A l’inauguration, Françoise Bougnoux explique que c’est suite à une visite approfondie et émerveillée de la cathédrale de Chartres en 2011 que le projet de devenir bâtisseurs de cathédrale s’est imposé. Une maquette est réalisée dès le début de l’année 2012, l’emplacement est choisi au sein du jardin et le terrassement est commencé. Petit à petit, jusqu’à aujourd’hui 5 ans plus tard, le couple façonne et construit le monument alliant structures manufacturées et naturelles.

vue de la nef de la cathédrale végétale © PHOTO : NARTHEX

En passant les grandes portes de bois de ce grand monument, aux dimensions certes moindres que celles d’une cathédrale, mais qui ne feraient pas pâle figure à côté d’une modeste église de village,  nous pénétrons dans une nef scandée de piliers-troncs majestueux qui rythment l’espace. La structure de l’édifice, du plan en croix latine à la toiture, est soulignée par une charpente métallique bordée de hêtres, qui au fil des ans viendront combler les murs. Des vitraux abstraits réalisés par l’artiste Laurence Weber, contant l’histoire de la famille ont été placés sur ces parois virtuelles, accrochant chaque reflet du soleil. Les codes liturgiques d’une église-cathédrale sont bien présents, tant dans le plan de l’édifice que dans ses éléments constitutifs, du bénitier à l’entrée au baptistère dans le transept, jusqu’à la grande dalle de pierre figurant l’autel dans le chœur.

les vitraux de la nef par Laurence Weber © PHOTO : NARTHEX

Au fond de celui-ci, ouvert sur les grandes étendues agricoles de la vallée du Petit Morin, une sculpture délicate, épurée, semble s’élancer vers le ciel. Le sculpteur Robert Arnoux a donné vie à cet homme, les bras écartés, comme une figure d’espoir, comme un envol. Il explique être parti de la Crucifixion, si souvent représentée au fil des siècles à travers l’histoire, pour offrir un Christ non pas terrassé par la souffrance et la mort, mais vivant, ressuscité, un Christ de joie et d’espérance. Le choix du mica pour matériau de surface donne à la sculpture un aspect étincelant qui vient appuyer cette image de l’Après, de la victoire sur la mort, du triomphe de la lumière.

L'envol, sculpture de Robert Arnoux © Photo : Narthex

La cathédrale végétale bien que reprenant pour partie les codes de la foi catholique, se veut être un lieu dédié à toutes les spiritualités. De fait, c’est un lieu qui appelle à la contemplation, d’une simplicité et d’une beauté transcendantes. Comme un hommage à la Création, il nous est rappelé ici que l’essentiel se contente de peu de choses, que l’harmonie naît du respect mutuel de l’Homme et de la nature. Le regard de tous est happé par la sculpture qui, au-delà d’un Christ triomphant, peut-être vu et compris par tous comme une allégorie de l’Espoir. Tous, croyants ou non croyants, nous sommes traversés par les questionnements sur la vie et la mort, tous nous partageons cette réalité. Il y a quelque chose de profondément philosophique dans le rapport au temps que l’on trouve en ce lieu : la grande horloge de l’entrée suspend le temps à 2 heures 30 ; les arbres, aujourd’hui à hauteur d’homme, seront demain les maîtres des lieux.

Tous, croyants ou non croyants, nous sommes traversés par les questionnements sur la vie et la mort, tous nous partageons cette réalité.

Chacun des recoins du Point du Jour et de la cathédrale végétale le clament, ils ont été façonnés par les mains patientes d’une famille passionnée. Mais loin d’être un lieu qui ne serait livré à la compréhension d’un petit nombre d’initiés, comme un cocon autour d’une histoire familiale particulière, le langage botanique, artistique, architecturale manié avec sagesse a réussi le pari d’être audible et compréhensible de tous ceux qui foulent ses allées. C’est un trésor de quiétude et de paix, offert à la contemplation du visiteur par des hôtes profondément attachants et généreux.

 

Visiter le Point du Jour

Jardin-Pépinière le Point du Jour, Hameau du Point du Jour - 77510 Verdelot

Horaires :

* d'octobre à mai (fermeture annuelle en janvier) : lundi/mardi/vendredi 9h-12h et 14h-18h - samedi/dimanche 10h-12h30 et 14h30-18h

* de juin à septembre : lundi/mardi/vendredi/samedi/dimanche 14h-18h

Tarifs : entrée du jardin 6€, gratuit -12 ans.

Informations et réservations : 01 64 04 85 54 ou sur le site http://pepiniere-jardin.com/

Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 - 5 ?
Your answer:
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter