Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Un nouvel agencement spectaculaire pour le Musée de l’Œuvre du Duomo de Florence

Publié le : 3 Février 2016
Un grand et unique musée pour concentrer les trésors de la Cathédrale Santa Maria del Fiore, de la coupole de Brunelleschi, du campanile de Giotto, du Baptistère Saint-Jean et de la crypte Santa Reparata. L’ambition poursuivie par le Musée de l’Œuvre depuis sa création en 1891 atteint enfin son but : proposer au public une scénographie à la hauteur de ses chefs-d’œuvre. Depuis le 29 octobre 2015, après deux ans et demi de travaux, le Museo dell’Opera del Duomo (ou Musée de l’Œuvre du Duomo de Florence) présente dans un nouvel agencement spectaculaire, la plus importante collection du monde de sculpture florentine de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance. Un nouvel écrin pour les quelques 750 statues et reliefs en marbre, bronze et argent des plus grands artistes de cette époque : Donatello, Michel-Ange, Arnolfo di Cambio, Andrea Pisano, Lorenzo Ghiberti, Luca della Robbia, Antonio del Pollaiolo, Andrea del Verrocchio et beaucoup d’autres.

Museo dell'Opera del Duomo, Sala della Maddalena di Donatello ©photo Antonio Quatrone

En 2013, L’Œuvre de Santa Maria del Fiore, - institution fondée en 1296 pour construire la cathédrale de Florence et les monuments attenants, et qui gère encore aujourd’hui l’intégralité des lieux -, avait adopté un nom fédérateur pour regrouper les multiples sites. « Il Grande Museo del Duomo » (Le Grand Musée du Duomo), traduisait l’unité du patrimoine religieux, historique et artistique de sa collection. Cette nouvelle entité s’est doublée d’une campagne de valorisation magistrale avec notamment le nettoyage des marbres multicolores des bâtiments, l’inauguration d’un nouveau parcours dans la crypte et la restauration du baptistère.

Mais l’Œuvre de Santa Maria del Fiore a surtout investi 45 millions d’euros de ses propres fonds pour faire naître le nouveau Musée de l’Œuvre du Duomo. 6000 m2 de parcours - soit le double de l’espace précédent -, 25 salles sur trois niveaux. Pour Monseigneur Timothy Verdon, directeur du musée, « ces dimensions inhabituelles n’étaient pas un luxe mais une nécessité ». Acquérir une vaste structure adjacente de 10 000 m2, un ancien théâtre devenu un parking, était inespéré dans le cœur de la cité des Médicis. 

En effet, l’espace restreint de l’ancien Musée de l’Œuvre du Duomo fondé en 1891, ne permettait pas de présenter l’ensemble de ses collections. De plus, la précédente enfilade de petites salles n’offrait pas le recul nécessaire pour apprécier les sculptures grandeur nature conçues pour décorer les édifices religieux alentours.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

DONATELLO, MADELEINE PÉNITENTE APRÈS SA RESTAURATION, 1453-1455 - COURTESY MUSEO DELL OPERA DEL DUOMO, FIRENZE ©PHOTO ANTONIO QUATTRONE
Michel-Ange, PIETA, 1547-1555, MUSEO DELL OPERA DEL DUOMO, FIRENZE ©PHOTO ANTONIO QUATTRONE

La scénographie a donc été guidée par la célèbre phrase d’Alberti « aucune chose peinte ne peut paraître égale à une chose vraie, si ce n’est à une distance spécifique ». Et puisque rien ne paraît réel sans être replacé dans son contexte original, les architectes Natalini, Guicciardini et Magni ont accordé une attention particulière aux rapports iconographiques des divers programmes. La nature spirituelle des pièces de la collection est également soulignée. Les salles intimistes de la Madeleine pénitente de Donatello (1453-55) et de la Pietà de Michel-Ange (1547-55), suggèrent ainsi la dévotion personnelle qui caractérisait aussi ces œuvres commandées pour décorer le Baptistère et la Cathédrale.

Galleria del Campanile, Museo dell'Opera del Duomo ©PHOTO ANTONIO QUATTRONE

La galerie du Campanile de Giotto, longue de 36 mètres, accueille seize sculptures grandeur nature dont les magistrales Prophètes Habacuc et Jérémie de Donatello, et un ensemble de 54 panneaux taillés qui décoraient la tour à l’origine.

Au premier étage, la Galerie de la coupole de Brunelleschi (1418-36) est un musée dans le musée. Les maquettes en bois du 15ème siècle sont présentées, dont une attribuée au maître lui-même, témoignage du matériel et des outils utilisés pour construire le dôme.

Une autre galerie de 36 mètres de long accueille des réalisations artistiques de la fin du 16ème siècle et du début de 17ème qui reflètent les efforts de la famille Médicis pour « moderniser » la cathédrale.

Maquette de la coupole, 1400 -MUSEO DELL'OPERA DEL DUOMO COURTESY MUSEO DELL OPERA DEL DUOMO ©PHOTO ANTONIO QUATTRONE

Mais le cœur du nouveau musée est sans conteste la spectaculaire salle du Paradis. L’espace de 36 mètres de long, 20 mètres de larges et 20 mètres de haut présente une reconstitution de la façade d’origine de la cathédrale démantelée en 1587. La maquette en résine et marbre, conçue à l’échelle 1 d’après un dessin du 16ème siècle, replace dans leurs niches quarante statues des 14ème et 15ème siècles réalisées par des artistes tels qu’Arnolfo di Cambio, Donatello et Nanni di Banco.

Les Portes du Paradis (1425-52) installées de l’autre côté de la pièce recréent l’impact visuel d’origine disparu depuis plus de 400 ans. La Porte Nord du Baptistère de Florence, réalisée par Lorenzo Ghiberti après avoir vaincu Filippo Brunelleschi au concours de 1401, est montrée au public pour la première fois depuis sa restauration.

Opera del Duomo, Facciata del Duomo

Museo dell'Opera, facciata del Battistero

Le patrimoine mobilier n’est pas en reste. Les pièces d’orfèvrerie, de panneaux peints et de tissus liturgiques sont portées par une musique sacrée présente dans plusieurs sections.

Le Musée de l’Œuvre du Duomo reflète fidèlement l’activité artistique du Quattrocento concentrée dans les trois plus importants monuments de l’Eglise florentine. Trois points centraux de la vie civique et religieuse qui symbolisent la vitalité économique et culturelle de la capitale toscane.

Museo dell'Opera del Duomo, la sala della Cupola del Brunelleschi, ©PHOTO Claudio Giovannini

Comme l’annonce le nouveau slogan du Museo dell’Opera del Duomo : « Si vous n’avez pas vu cela, vous n’avez pas vu Florence ! » une nouvelle étape incontournable donc…qui s’accompagne d’une modification des conditions de visites : l’instauration d’un billet unique pour l’ensemble des sites valable 24 heures.

Informations pratiques
Museo dell’Opera del Duomo, Florence
Piazza del Duomo 9
50122 Florence
T. 339 55 2302885

Ouvert tous les jours de 9h à 19h

Tarifs: Un ticket unique à 15€ donne accès au Musée ainsi qu’au Baptistère Saint-Jean, à la coupole de Brunelleschi, au campanile de Giotto et à la crypte Santa Reparata.
Enfants moins de 6 ans: gratuit – entre 6 et 11 ans: 3€

http://www.ilgrandemuseodelduomo.it/museo

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 ?
Your answer:
Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter