Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Musée Soulages : Un an déjà !

Publié le : 29 Mai 2015
Le musée Soulages de Rodez, inauguré le 30 mai 2014, fête sa première année d’existence avec un succès de fréquentation : 255 000 visiteurs ! Il se hisse ainsi parmi les plus grands musées de province en terme de fréquentation. A cette occasion, nous vous proposons de repartir à la découverte de ce lieu exceptionnel ! Agé de 95 ans, Soulages est un des rares artistes à avoir inauguré un musée à son nom de son vivant. Si ce musée abrite plus de 500 œuvres et regroupe toutes les techniques de la carrière de l’artistes (peinture, eau-forte, sérigraphie), il est voué à être davantage qu’un écrin taillé sur mesure : un espace de 500 m2 a été conçu pour accueillir d’autres artistes lors d’exposition temporaires.

Vue musée Soulages RCR arquitectes © photothèque Grand Rodez crédits C. Meravilles

Il le dit souvent, « Ma naissance est double. Je suis né à Rodez et je suis né aussi dans la peinture ». C’est dans les hauts plateaux de l’Aubrac que Pierre Soulages a connu ses premières révélations artistiques. Devant les statues-menhirs du Musée Fenaille ou encore devant la puissance esthétique de l’abbaye de Conques qu’il voit « comme une définition de la grâce au cœur de la compacité ».

musée Fenaille © photothèque Grand Rodez

C’est d’ailleurs autour des travaux préparatoires aux vitraux de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques, réalisés par l’artiste entre 1989 et 1994, qu’a été imaginé le Musée Soulages. Lorsque Marc Censi, ancien maire de Rodez lui demande « Que faites-vous avec les cartons des vitraux de Conques ? », Soulages lui répond alors : «Rien, si vous les voulez, prenez-les ! ». Cet ensemble a ainsi constitué le noyau du futur musée, tant dans la conception muséographique que dans le choix architectural. Les cartons des vitraux viennent aujourd’hui clôturer la visite, présentés dans une des plus belles salles du musée, haute et étroite comme une nef romane, et s’accompagne d’une vitrine expliquant le travail particulier que l’artiste a mené sur le verre.

A gauche : Vitrail de Pierre Soulages pour l’abbatiale de Conques crédits Droits réservés
A droite : Brou de noix 65x50cm - 1948, papier marouflé sur toile Donation
Pierre et Colette Soulages © V. Cunillère

Ces documents font partie des deux donations d’exception que Pierre Soulages et Colette, son épouse, ont accordées à la Communauté d’Agglomération du Grand Rodez. Ces donations, - dont la totalité de son œuvre imprimée (49 eaux-fortes, 41 lithographies et 26 sérigraphies) -, ont encouragé la construction de ce nouveau musée au cœur de la ville.

Les architectes catalans de l’agence « RCR Arquitectes » qui ont remporté le concours, ont créé un « musée-paysage » posé dans l’axe de la cathédrale de Rodez. Le musée conçu de plain-pied est recouvert d’acier Corten, un acier qui rouille et que la rouille protège. « C’est une couleur qui s’associe parfaitement avec celle de la cathédrale. Et aussi aux Brous de noix que j’ai faits à la fin des années 1940 et qui sont exposés ici maintenant. Ce Musée Soulages m’a plu dès que je l’ai vu ».

Ce parti pris de métal se poursuit à l’intérieur des salles où certaines d’entre elles présentent également des cimaises en acier. Ce choix permet de ménager des espaces sombres propices à la présentation de l’importante collection de travaux sur papier. Les salles lumineuses des 2000 m2 qui se déploient sans cloison, sans cadre pour interrompre le regard, sont réservées aux toiles de grands formats, pièces significatives de l’ensemble des périodes de l’artiste. Pour la partie peinte, la première des donations comprenait 21 huiles sur toiles réalisées entre 1940 et 1970 ; complétée de la seconde : 14 peintures, dont un Outrenoir datant de 1986.

Pierre Soulages dans son atelier 1968 © Fritz Pitz 1928-2006

C’est en 1946 que Pierre Soulages plongea dans l’abstraction et les teintes sombres. L’Aveyronnais semble depuis toujours avoir été marqué par les déserts de sa région de naissance et la fumée du train : « Quand on m’offrait des couleurs, je préférais plonger mon pinceau dans l’encre noire. J’ai toujours été abstrait sans le savoir. Je dessinais des arbres sans feuilles. Une tante a raconté qu’étant petit, alors qu’on me demandait ce que je dessinais à l’encre noire, j’ai répondu : « de la neige ». Autour de moi tout le monde a ri…De la neige noire, vous pensez… »
Pierre Soulages n’a jamais été tenté par la figuration : « La tache agit sur votre sensibilité. Les formes peintes livrées à elles seules sont plus efficaces. » "L"abstraction pour moi, c'est la liberté."

"L"abstraction pour moi, c'est la liberté." P. Soulages

En 1979 se produit un tournant dans son expression « Je travaillais à une toile qui était ratée. Pourtant, je continuais encore et encore sans me l’expliquer. Je suis allé dormir et le lendemain j’ai compris : je travaillais non simplement le noir mais la lumière qui se reflétait sur le noir. Tout de suite, on a appelé ça « noir lumière. Moi, je préfère le mot d’outrenoir. Vous comprenez : c’est un champ mental. »

Vue musée Soulages. RCR arquitectes © photothèque Grand Rodez crédits C. Meravilles

Depuis, Pierre Soulages réalise des toiles noires dans lesquelles il joue avec la matière de la teinte pour créer des reflets. « Le musée a été fait en fonction des œuvres qui devaient y figurer » se félicite l’artiste.

Le Musée Soulages a été conçu comme une plateforme de référence pour la découverte de la création moderne et contemporaine internationale. En effet, le peintre ne voulait pas d’un « musée-mausolée ». Sa condition pour accepter d’avoir un musée à son nom, était qu’une salle de 500 m2 puisse accueillir d’autres artistes dans le cadre d’expositions temporaires, afin de tisser des dialogues.

Une programmation de trois expositions par an, dont une grande en été, est réalisée chaque année. Le directeur du musée, Benoit Decron, a vu les choses plus largement puisqu’il a créé également un lien avec les deux autres musées du Grand Rodez : le musée Fenaille et le musée Denys-Puech.

 Informations pratiques :
 Découvrez en ce moment au musée Rodez l’exposition temporaire : Claude  Lévêque « Le Bleu de l’œil » du 25 avril au 27 septembre 2015.
 Retrouvez toutes les informations pratiques de cette exposition sur Narthex  en suivant ce lien : Exposition Claude Lévêque.

 A l’occasion de son premier anniversaire, le musée Soulages propose des  moments de rencontres et un concert exceptionnel. Découvrez l’ensemble    de la programmation ici.

 VUE MUSÉE SOULAGES. RCR ARQUITECTES © PHOTOTHÈQUE GRAND RODEZ CRÉDITS C. MERAVILLES
 
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 - 5 ?
Your answer:
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter