Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

La donation du Père Kim En Joong à Issoire, installée au nouveau centre culturel Jean Prouvé

Publié le : 12 Février 2014
Toute l’œuvre de Kim En Joong, né en 1940 et marqué par l’influence entre l’Orient et l’Occident, est une recherche de la lumière. Dans sa quête pour en percer les mystères et la beauté, il est qualifié de « peintre de la lumière ». L’artiste a choisi un lieu de grande lumière pour accueillir les œuvres de sa donation. Dédié au ferronnier et architecte Jean Prouvé qui a participé à la construction de la ville, le centre culturel d’Issoire présente depuis le 8 février 2014 l'un des fonds les plus importants de peintures, dessins, lithographies et céramiques réalisés par l'artiste dominicain de renommée internationale.

« Je suis soulagé, mon rêve est exaucé », commente l'artiste lorsqu’il découvre pour la première fois les œuvres de sa donation ainsi exposées dans le nouvel espace Jean Prouvé d’Issoire inauguré à cette occasion. Son rêve, après avoir travaillé sur les vitraux de la basilique de Brioude et du couvent dominicain d'Ambert, était d'ouvrir un troisième lieu d'exposition, non sacré, pour installer ses travaux autres que ses vitraux dans cette Auvergne qu'il aime tant.

Installation à l'Espace Jean Prouvé, Issoire ©Kim En Joong, Adagp, Paris 2014

La municipalité d’Issoire a répondu à cette proposition en installant ses œuvres dans les locaux de l’ancien tribunal, -  ancien couvent de bénédictines - devenu l'espace culturel Jean Prouvé. Le choix de cette situation induit un parcours de visite traversant le centre-ville entre le site de l’Abbatiale Saint-Austremoine et ce grand bâtiment où les œuvres intenses de Kim En Joong peuvent rayonner, exprimer toute leur puissance.

L’installation s’organise sur quatre espaces. Outre la série de vingt peintures sur toile (2 x 2 m) qui forment, dans l’ancienne salle d’audience, une composition monumentale de vingt mètres de long et quatre mètres de hauteur, la donation laisse admirer, dans trois autres salles, des petits éléments peints, des céramiques et des noirs et blancs. Une vitrine en longueur propose aussi des lithographies.

La scénographie est épurée afin que chaque visiteur accomplisse son propre parcours dans cette œuvre qui invite à la contemplation et au silence. L'espace ainsi remodelé respecte parfaitement à la fois l'artiste et le visiteur. La simplicité du lieu contribue à mettre en valeur la puissance du geste, le dynamisme du mouvement. Il exalte les couleurs de sa palette et les différentes modalités de leur présence : intensité, confrontation, évanescence et transparence. 

 

« Je peins tout, mais je ne dis pas tout. On parle de style abstrait. Mais dans mon monde intérieur c'est très concret. Mon art doit être une libération intérieure, un passage des ténèbres à la lumière. »

Formé à la calligraphie et émerveillé par la liberté d’expression des Impressionnistes, des Cubistes et des peintres abstraits, c’est la réflexion spirituelle et intérieure qui l’anime et qui fait de lui le peintre des sensations. Si la double influence, orientale et occidentale, s’exprime sur ses toiles et ses céramiques non figuratives, Kim En Joong veut surtout être un instrument à travers lequel passe un monde pur et invisible. «Ses œuvres sont des espaces méditatifs où chaque couleur est comme une station vers les mystères divins».*

*Nathalie Becker dans « Kim En Joong, le peintre de l'indicible et de l'invisible », 2011-2012.

 

 

Informations pratiques
Espace Jean-Prouvé
19, rue du Palais – 63500 Issoire
http://www.issoire.fr/
04 73 55 35 59

Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h

 

 

 

 
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 ?
Your answer:
Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter