Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Le plus grand musée de France : des chefs-d’œuvre à portée de chez soi !

Publié le : 29 Janvier 2014
Lancé en 2013, le projet « Le plus grand Musée de France » intervient pour la seconde fois en faveur des chefs-œuvre méconnus et menacés de nos communes. Cette vaste opération initiée par la Sauvegarde de l’Art français avec le concours de la Junior Entreprise de l’École du Louvre, a pour vocation la sensibilisation et l’appel au mécénat pour sauver les trésors de notre patrimoine, notamment ceux dont recèlent nos églises.

L'équipe du Plus Grand Musée de France

« Ce qui sauvera notre patrimoine c’est qu’il soit connu, que le public se l’approprie car une œuvre qui n’est pas regardée disparaît » explique Léopold Legros, directeur de la Junior Entreprise. Comme lui, plus d’une quarantaine d’étudiants de l’École du Louvre mais aussi de l’Essec et d’universités de province sont mobilisés en faveur de 45 œuvres remarquables.

« Chacun a proposé une série d’œuvres repérées dans sa région d’origine, puis a sélectionné la plus prioritaire avec la Direction régionale des affaires culturelles en fonction de l’intérêt artistique et de l’urgence de restaurations éventuelles », explique Guillaume Denniel, responsable mécénat de la Junior entreprise.

L’initiative est celle de La Sauvegarde de l’Art Français qui se consacre depuis plus de 40 ans à la conservation du patrimoine religieux. Constatant la difficulté d’intégrer dans le programme de mécénat des entreprises une cause pouvant apparaître comme confessionnelle, l’association a invité les étudiants de l’Ecole du Louvre à agir à ses côtés.
« Une des causes qui menace notre patrimoine religieux est la méconnaissance qu’ont trop de Français des richesse artistiques dont ils ont hérités : ce à quoi nous pouvons essayer de remédier en les aidant à prendre conscience du bonheur qu’ils auraient à mieux connaître et apprécier leurs trésors, et aussi à l’intérêt qu’ils auraient de préserver et mettre en valeur ce capital que le monde leur envie », Olivier de Rohan Chabot, Président de La Sauvegarde de l’Art français.

Livre d'Heures de Rouen attribué à Robert Boyvin - XVe siècle, église Saint-Médard - Meaux

Déjà en 2013, les 23 étudiants de la campagne « Le plus grand Musée de France » avaient suscité un réel intérêt populaire qui a convaincu des mécènes de contribuer, localement, à des restaurations. Artisans, commerçant et chefs d’entreprises de secteurs d’activité très divers s’étaient mobilisés, permettant la sauvegarde de quatre œuvres : une croix de procession en vermeil à Pleyber-Christ et un retable anonyme du XVIIIe  siècle à Irvilhag dans le Finistère, un buste reliquaire de sainte Christine datant du XVIIe  siècle à Barliers dans le Cher, un Christ en bois du XVIIe  siècle dans la région Centre. « Au total, ce sont près de 50 000 € de mécénat qui ont été trouvés », se félicite Léopold Legros.

Pour la seconde édition du projet, chaque étudiant est ainsi reparti, comme à une chasse aux trésors, pour découvrir les œuvres d’art en danger, sensibiliser les populations à la menace qui pèse sur elles et trouver les fonds nécessaires à leur restauration. Une formidable occasion de découvrir concrètement les acteurs du Patrimoine dans leur région.

Ils bénéficient du parrainage du ministère de la Culture et de la Communication ainsi que de l’Association des Maires de France. Nul doute qu’en 2014, le généreux soutien de 150 000 € de la Fondation Bettencourt leur permettra plus de latitude pour faire revivre les merveilles de nos communes.

 

Deux exemples de sensibilisation

Lieu : Collégiale Saint-Nicolas

Commune : Avesnes-sur-Helpe
Région : Nord-Pas-de-Calais
Statut : Classé

Junior Entrepreneur: Léopold Legros

Assomption de la Vierge, Louis-Joseph Watteau, fin du XVIIIe siècle, Collégiale Saint-Nicolas - Avesnes-sur-Helpe

Cette Assomption de la Vierge de style baroque tardif est la pièce maîtresse de deux triptyques commandés à Watteau pour orner les retables monumentaux du transept de la Collégiale. Cet ensemble exceptionnel y est préservé dans son contexte d’origine depuis le XVIIIe siècle, ce qui le rend d'autant plus rare et précieux. Louis-Joseph est le petit-neveu d’Antoine Watteau, le peintre des fêtes galantes. Lui et son fils François eurent un rôle prépondérant dans la vie artistique du nord de la France à la fin du XVIIIe siècle et seront appelés les «Watteau de Lille».

L'Assomption est menacée de moisissure due à l'humidité qui infeste la toile et attaque la couche picturale. L'intervention d'un restaurateur aura pour objectif de stopper le développement de ce champignon qui menace la conservation du tableau et donne un aspect blanchâtre à la toile.

Livre d'Heures de Rouen attribué à Robert Boyvin - XVe siècle, église Saint-Médard - Meaux

Lieu : Eglise Saint-Médard
Commune : Meaux
Région : Ile de France
Statut : Classé

Junior Entrepreneur: Blandine Marcé

Daté du XVe siècle, ce livre d'Heures appartient à une production typiquement rouennaise. En effet, les enluminures en spirale dans les marges, la richesse des couleurs, mais surtout les miniatures attribuées à Robert Boyvin, très actif à Rouen à cette époque, confirment sa datation.
Une œuvre sublime en danger. La richesse de cet ouvrage confirme sa place parmi les œuvres les plus précieuses du trésor. Cependant, dissimulé aux regards pendant des siècles, ce manuscrit a beaucoup souffert de l'humidité et de l'ombre. Pages gondolées, encre abîmée, feuillets et marges déchirés par endroits, etc.

Afin de redonner à ce joyau tout son éclat, une restauration est nécessaire, notamment au niveau de la couverture, mais plus encore une conservation et une stabilisation de l’œuvre la préserveraient pour les années à venir.

En savoir plus:

Le plus grand Musée de France

La Sauvegarde de l'Art français

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 ?
Your answer:
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter