Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Rénover, embellir, moderniser l'architecture sacrée pour faire renaitre les églises : Notre-Dame de Créteil et Notre-Dame de l'Arche d'Alliance

Publié le : 6 Août 2015
Lors des dernières conférences de la saison 2014 - 2015, l’association Art, Culture et foi s’est intéressée à la thématique des chantiers d’architecture sacrée. Impressionnants, innovants et exceptionnels, ces chantiers sont l’occasion pour les édifices religieux de voir leur architecture s’adapter à l’espace urbain - au travers de l’utilisation de nouveaux matériaux - de répondre aux nouveaux besoins d’accueil et de visibilité des églises mais aussi de questionner la place de l’église dans la société et de son dialogue avec l’art contemporain.

Les chantiers de la Cathédrale Notre-Dame de Créteil et ainsi que de l’église Notre-Dame de l’Arche d’Alliance seront particulièrement représentatifs de cette dynamique au cours des vingt dernières années. Retour sur les chantiers de construction et de modernisation de ces deux églises incontournables du XXe siècle.

L’architecture sacrée : entre modernité et tradition

Particulièrement présents durant la période des Trente Glorieuses puis après le Concile Vatican II jusqu’aux années 1990, les chantiers de modernisation d’églises témoignent de la volonté de dépasser le principe de l’enfouissement pour aller vers celui de l’affirmation d’une église visiblement plus accueillante et ancrée dans son territoire. Et c’est par l’utilisation de matériaux modernes sobres - en particulier le béton armé, le fer et le bois - ainsi que par le recours aux interventions d’artistes chargés de créer des ensembles liturgiques et vitraux en cohérence avec ces nouvelles architectures, que l’Eglise tente de répondre à ces enjeux.

 Le Crystal Cathedral - Etats-Unis / Notre-Dame-du-Haut - France / L’Eglise du Jubilé - Italie  © 2015 Le blog du tourisme | Blog édité par la société Info-Tourisme

Si aujourd’hui, de tels chantiers semblent moins nombreux - notamment en raison de leurs coûts - deux exemples récents de chantiers viennent prouver de la vivacité pourtant continue de cette démarche. En effet, églises à l’architecture trop modeste ou trop discrète, la Cathédrale Notre-Dame de Créteil (2010) et l’Eglise Notre-Dame de l’Arche d’Alliance (2001), située dans le 15ème arrondissement de Paris, se sont vues être récemment dotées d’une architecture et d’un mobilier liturgique résolument contemporains, conçus par des artistes contemporains dont Catherine Mogenet, Vincent Guiro ou encore Martial Raysse. 

les chantiers de modernisation d’églises témoignent de la volonté de dépasser le principe de l’enfouissement pour aller vers celui de l’affirmation d’une église visiblement plus accueillante et ancrée dans son territoire.

Pour mener les travaux d’architecture de ces deux édifices, les acteurs des projets ont fait appel au cabinet d’architectes AS.Architecture-studio. Crée en 1973, ce cabinet réunit aujourd’hui 12 architectes et près de 200 associés (urbanistes, designers ou encore architectes d’intérieur). Reconnu pour avoir dessiné, entres autres, le bâtiment de l’institut du Monde Arabe ainsi que celui de RadioFrance, le cabinet définit l’architecture comme « un art engagé dans la société, la construction du cadre de vie de l’homme dont les fondements se basent sur le travail en groupe et le savoir partagé, la volonté de dépasser l'individualité au profit du dialogue et de la confrontation, transformant l'addition des savoirs individuels en un potentiel créatif démultiplié ». Et c’est précisément dans cet esprit que la rénovation des deux églises s’est effectuée. 

La Cathédrale de Notre-Dame de Créteil : une cathédrale désormais déployée

Cathédrale Notre-Dame de Créteil © AS.Architecture-studio

Débuté en 2010 et sur le point de s’achever (juillet 2015), le chantier de la nouvelle Cathédrale Notre-Dame de Créteil est sans conteste l’un des projets de rénovation d’architecture religieuse des plus éblouissants et innovants du XXIe siècle.

Construite en 1966 par l’architecte Charles-Gustave Stoskopf, la cathédrale était dotée à l’origine d’une architecture modeste et discrète correspondant aux principes de la doctrine de la Pastorale de l’enfouissement des années 1960 et 1970. Dix ans plus tard, et afin de répondre à la fois à la nécessité d’agrandir la capacité d’accueil de l’édifice et à la volonté de Jean-Paul II de rendre l’Eglise visiblement plus présente dans la société, Monseigneur Santier, l’évêque de Créteil, initie d’importants travaux de modernisation de la cathédrale.

Le chantier, baptisé « Projet CréteilCathédrale+ », est alors confié aux architectes d’AS.Architecture-Studio qui ont pour idée de repenser l’ensemble de la structure de l’édifice tout en restant fidèle à l’écriture architecturale d’origine. Autour des éléments traditionnels conservés, tels que l’entrée ainsi que le choeur, se dessine progressivement une nouvelle architecture extérieure composée de deux coupoles en bois, symbolisant des mains jointes en prière. Cette impressionnante structure sphérique permet dès lors à l’édifice de gagner en hauteur, mais aussi en volume, tout en lui instituant une place désormais autrement plus conséquente dans l’espace urbain.

Cathédrale Notre-Dame de CréteilChantier, septembre 2014 © Arielle Courty - Chantiers du Cardinal

A la jonction des deux coupoles, s’intercale un ensemble de vitraux réalisés par l’artiste Udo Zembok. Parfaitement intégrés à l’architecture de l’édifice, les vitraux permettent, par un jeu subtil de mise en lumière naturelle le jour et intérieure la nuit, d’illuminer l’ensemble du bâtiment et de le plonger de manière continue dans des tons chauds et jaunes.

Vitraux d’Udo Zembok- Cathédrale Notre-Dame de Créteil © 2007-2012 Tous droits réservés

Enfin, aux abords de l’édifice, se dresse un nouveau campanile portant une croix à 45m de haut et abritant désormais les trois cloches de la Cathédrale. Au décor simple et sobre, cette structure n’est pas sans rappeler le clocher de l’Eglise Sainte-Thérèse de Metz, caractéristique de l’architecture sacrée moderne.

Clocher Cathédrale Notre-Dame de Créteil © 2007-2012 Tous droits réservés

Eglise Sainte-Thérèse de Metz et clocher © Droits réservés

Découvrez la Cathédrale en 3D ci-dessous !

Eglise Notre-Dame de l’Arche d’Alliance : être visiblement ancré dans le monde 

Eglise Notre-Dame de l’Arche d’Alliance © AS.Architecture-studio

Moderne, unique et déconcertante, l’église Notre-Dame de l’Arche d’Alliance fait elle-aussi partie de ces édifices incontournables d’architecture sacrée du XXe siècle. Construite à partie de 1986, elle a été consacrée en 1998 et a récemment été labellisée par Ministère de la Culture et de la Communication, « Patrimoine du XXe siècle ».

L'église se veut être avant tout le témoignage physique de la continuité entre la foi d’Israel et la foi chrétienne mais également de la visibilité et de l’évolution de l’Eglise dans la société moderne.

L’architecture atypique de cette église cherche avant tout à retranscrire visuellement et symboliquement la simplicité et la pureté des premiers temps de la chrétienté. En effet, grâce à sa forme cubique, symbole du coffre l’Arche d’Alliance, lui-même enchevêtré dans une structure métallique quadrillée, symbolisant, quant à elle, les 12 apôtres et la Jérusalem céleste, cette structure aérienne répond ainsi au double enjeu de placer physiquement et symboliquement l’église à la fois au coeur de la société et aussi en parfaite résonance avec l’espace urbain qui l’entoure.

Ainsi, complètement dépouillée de tous ornements fastueux et de toutes formes architecturales traditionnelles, l’église se veut être avant tout le témoignage physique de la continuité entre la foi d’Israel et la foi chrétienne mais également de la visibilité et de l’évolution de l’Eglise dans la société moderne.

Et cette recherche de simplicité, poussée à son extrême, ne s’arrête pas qu’au seul l’édifice. En effet, sur l’un des flancs de celui-ci, se dresse en forme de colonne extrêmement ajourée, indépendamment de la structure, un clocher de 37 mètres de haut.

Clocher © chretiensaujourd’hui.com

Par ailleurs, l’intérieur de l’édifice est également organisé en simple plan de croix grecque et accompagné d’un mobilier liturgique aux matériaux sobres et contrastants, rappelant ici aussi les églises primitives. Après être entré par le baptistère, on retrouve un autel, en marbre blanc de Tassos, surmonté d’une résille métallique et un fond baptismal en bois de cormier et d’acier, sur lequel se détache un décor composé d’un oiseau.

Autel © Droits réservés

Fonds baptismaux © Inventaire ADGAP

Enfin, les vitraux sont l’oeuvre de Martial Raysse, avec la complicité du peintre verrier Jean Dominique Fleury. Reprenant les thématiques de l’Ancien et du Nouveau Testament, ils se trouvent déposés sur deux grandes baies et sont ainsi parfaitement intégrés à l’architecture de l’édifice.

Vitraux de Martial Raysse - Notre-dame de l'arche d'alliance © Atelier Fleury

Vitraux de Martial Raysse - NOTRE-DAME DE L'ARCHE D'ALLIANCE © chretiensaujourd’hui.com

Cécile Corne, médiatrice culturelle

Pour aller plus loin

> Pour consulter les projets des édifices sur le site du cabinet d’architectes AS.Architecture-studio
Projet cathédrale Notre-Dame de Créteil
Projet église Notre-Dame de l'Arche d'Alliance

> Ouvrages

(Sous la direction de) Drageon Fanny et Saint-Martin Isabelle, L’art actuel dans l’église de 1980 à nos jours, Paris, Edition Ereme, 2012, 123 p.

> Site web des églises
Eglise Notre-Dame de l’Arche d’Alliance : http://www.ndarche.org
Cathédrale Notre-Dame de Créteil : http://www.creteilcathedrale.fr/-CreteilCathedrale-.html

Informations pratiques :

Des visites guidées de l’église Notre-Dame de l’Arche d’Alliance sont organisées les dimanches de 15h00 à 17h00.
Rendez-vous au 81, rue d’Alleray, dans le XVème arrondissement de Paris.
Plus de renseignements au 01 56 56 62 56.

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 ?
Your answer:
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter