Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

« Patrimoine culturel, patrimoine naturel » célébrés les 20 et 21 septembre prochain

Publié le : 15 Septembre 2014
La 31e édition des Journées du Patrimoine, met à l’honneur les liens qui unissent étroitement et définitivement le patrimoine sous toutes ses formes à l’environnement qui le côtoie, l’abrite ou le sublime. La thématique choisie illustre le dialogue qui se noue depuis des siècles entre les activités/créations de l’homme et son environnement naturel, entre les monuments et les paysages.

Le thème « Patrimoine culturel, patrimoine naturel » prolonge celui de l’année dernière qui célébrait les cent ans de protection du Patrimoine. En effet, l’une des évolutions capitales en matière de protection du Patrimoine réside dans l’extension du champ patrimonial aux domaines et espaces naturels. En 1972, une Convention de l’UNESCO évoque ce patrimoine mixte, composé d’« œuvres conjuguées de l'être humain et de la nature », qui expriment « une longue et intime relation des peuples avec leur environnement ». Les éléments naturels eux-mêmes sont désormais reconnus non plus comme de simples écrins mais comme faisant véritablement patrimoine.

Les Journées européennes du patrimoine en 2014 :
• 17 000 lieux ouverts
• 23 000 animations (conférences, circuits, concerts, démonstrations de savoir-faire, ateliers jeune public…)
• 7 500 ouvertures liées au thème national
• 50 pays européens participants

Narthex a sélectionné pour vous quelques manifestations:

Dans l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales IN SITU Patrimoine et art contemporain

 

 

 

 
 
 
 
 
 
A gauche: carré/déchirure, Isa Barbier, 2014, Saint-Martin-de-Londres - A droite: Véra d'or, Emmanuelle Etienne, Saint-Etienne d'Issensac © Y.A GIL

Les Journées du Patrimoine viennent clôturer la manifestation IN SITU Patrimoine et art contemporain, qui établit un dialogue entre l’architecture patrimoniale et l’art contemporain. Cette année, trois circuits sont dédiés à la découverte de sites majeurs et d’artistes reconnus. Les lieux sont au nombre de huit, tous classés ou inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques.

Sept artistes ont répondu à la proposition de l’Association du Passe Muraille qui porte le projet, d’intervenir dans ces lieux patrimoniaux : http://patrimoineetartcontemporain.com

Dans le Finistère Musée et ancienne Abbaye de Landévennec

Plusieurs textes de l’époque carolingienne dressent des listes de plantes cultivées dans les jardins de l’époque. Pour les 1200 ans de la mort de Charlemagne, l’équipe de l’Ancienne abbaye de Landévennec a croisé ces sources écrites avec les découvertes des archéologues sur place pour reconstituer un jardin monastique de l’époque de Charlemagne.

En écho à la thématique des Journées du Patrimoine 2014, l’Ancienne abbaye, qui célèbre les jardins cette année avec l’exposition « Des moines et des plantes : culture des champs et des jardins de Charlemagne à Anne de Bretagne », s’associe à trois autres musées dotés de jardins historiques ou scientifiques : le Musée de l’Ecole rural en Bretagne (Trégarvan), l’Ecomusée des Monts d’Arrée (Saint Rivoal et Commana), le Musée départemental breton (Manoir de Squividan). Cette programmation exceptionnelle est menée dans le cadre de l’opération « l’Art au naturel »: www.musee-abbaye-landevennec.fr

Les Grandes Heures d’Anne de Bretagne 1503-1508 - BNF

Dans le Morbihan  Un jardin de sculpture dans l’église Saint-Joseph de Pontivy

Le Fonds régional d’art contemporain Bretagne considère l’église Saint-Joseph comme un jardin à la française, intérieur et éphémère, pour y installer un choix d’œuvres de sa collection. Dans une lumière colorée et changeante, la nef et le chœur de l’édifice offrent un aperçu de la création contemporaine en accueillant divers types de sculptures : animalières, minimales ou encore architecturales, aux matériaux et aux techniques les plus variés. Le chœur de l’église s’orne ainsi de trois « parterres » où des œuvres en trois dimensions, associées librement, révèlent tout autant la diversité des langages que la richesse, en ce domaine, de la collection du Frac Bretagne.
Visites commentées samedi et dimanche : www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Patrick Raynaud, Triptyque néo-gothique, 1980, collection Frac Bretagne © Adagp, Paris 2014, crédit photo : Guy Jaumotte

Dans la Loire Eglise Saint Pierre de Firminy-Vert site Le Corbusier

Pour les Journées du Patrimoine, l’église Saint Pierre de Firminy-Vert, œuvre emblématique de l'architecte Le Corbusier, sera mise en valeur par le Misere de Georges Rouault. Ce cycle, dédié à Gustave Moreau, composé de 58 gravures à l’eau-forte (sur cuivre), en noir et blanc, était considéré par Georges Rouault comme son œuvre la plus importante. Le Miserere, de son vrai titre Miserere mei, Deus (pitié pour moi mon Dieu), est inspiré par le Psaume 50. C’est une œuvre sévère mais non triste. Elle dit la souffrance de l’homme et sa foi dans le Christ vainqueur de la Mort.
Chaque planche porte une légende manuscrite par l’artiste. Ces légendes ont été composées en collaboration avec l’abbé Maurice Morel, lui-même peintre cubiste proche de Picasso et de Braque.
Informations pratiques : diocese-saintetienne.fr - Le site Le Corbusier : www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Misere, Georges Rouault ©ADAGP, Paris 2014

 

Dans la Marne Reims : Le Cahier Bleu et le martyr de la Cathédrale, bibliothèque Carnegie

Cette année plus que jamais, les Journées Européennes du Patrimoine seront synonymes à Reims d’émotion et de souvenir. La veille, vendredi 19 septembre, la Ville commémorera jour pour jour le Centenaire de l’incendie de sa cathédrale.

Au programme : concerts dans la nef et sur le parvis, puis samedi et dimanche découvert d'un trésor inestimable à la bibliothèque Carnegie : le Cahier Bleu, manuscrit du poète Georges Bataille, qui évoque le martyr de la Cathédrale Notre-Dame.

Reims. Incendie de la cathédrale en 1914. Reims, BM, FIC, Carte postale 55-191.
 

« - O lamentable écrin – basilique sacrée de la France, qu’un peuple magnifie en des pierres sublimes – je te dois de te pleurer – ô vaincue ! car tu n’es plus que le spectre de ton âme aux mille voix – éternellement silencieuse gardienne de tes gloires passées ! ». Le Cahier contient entre autres écrits la première ébauche du premier livre publié de l’écrivain, Notre-Dame de Reims. Il y évoque les destructions de la guerre sur la cité des sacres et le martyre de la cathédrale de son enfance. Pour la première fois, ses mots et son manuscrit sont exposés au public, dans une exposition poignante : Plumes des tranchées, les écrivains et la Grande Guerre sur le front de Champagne présentée à la bibliothèque Carnegie: www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Le Cahier Bleu de Georges Bataille, Le Mystère du spectre de la Cathédrale de Rheims

A Paris: La Maison du Pastel

Fondée en 1720, La Maison du Pastel fabrique les pastels Roché selon un procédé purement artisanal hérité de la tradition familiale. La qualité de ses pastels a fait le bonheur d’artistes tels Degas, Redon, Vuillard, et continue de nourrir la création des grands pastellistes contemporains. Présentation par Isabelle Roché de l’histoire de La Maison du Pastel depuis sa fondation en 1720, et de son lien avec les artistes. La visite inclut la projection d’un petit film montrant les différentes étapes de la fabrication des pastels H. Roché: www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Gamme Bleu de France, de la collection des 1650 nuances des années 1930's © Wilfried Louvet

La Conférence des évèques de France

La maison de la Conférence des Évêques de France occupe les bâtiments d'un ancien couvent des sœurs du Cénacle. Sa visite permettra de découvrir l'atrium, le jardin et la chapelle avec plusieurs œuvres d'art religieux. Cette année, ouverture exceptionnelle de l'amphithéâtre (150 places) ou se déroule parfois l'Assemblée plénière des évêques. Dans l'atrium, une imposante sculpture en bois de Nicolas Alquin "Parole d’abîme" représente à la fois la violence de la crucifixion et la force de Vie qui surgit du tombeau. Lui faisant face, un polyptique de Gabriel Loire " La Création". Dans la chapelle, la statue de la vierge provient de la congrégation des sœurs dominicaines des campagnes. C’est une vierge du XVI° siècle en bois polychrome, d’origine espagnole, restaurée au musée du Louvre. Visite gratuite samedi 10h-17h: www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Vue de la chapelle Conférence des évêques de France © Samuel Tornéro.

 

Le Collège des Bernardins

Cette année encore le Collège des Bernardins ouvre ses portes au public dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine et offre un programme varié autour de la nature, des jardins monastiques, de l’apiculture.

 

Le lieu accueille pour l'occasion l'artiste Jacques Perconte dont l'exposition Mistral tire son inspiration de la nature. L'artiste donnera une conférence sur son travail le 20 septembre.

Mistral, Jacques Perconte © Collège des Bernardins
 

La liste suivante, non exhaustive, présente les édifices religieux qui sont plus particulièrement ouverts à la visite les 20 et 21 septembre pour les 31e Journées du Patrimoine à Paris : www.paris.catholique.fr

Nombreuses sont les actualités présentes dans les pages de Narthex qui enrichissent leurs programmes pour ce we dédié au Patrimoine, notamment:

Dans le Val d’Oise L’abbaye de Maubuisson

Propriété du Conseil général du Val d’Oise, Maubuisson est une ancienne abbaye cisterienne de femmes, fondée en 1236 par Blanche de Castille. Le domaine de Maubuisson abrite les bâtiments subsistants classés Monument historique de l’ancienne abbaye  Notre-Dame-La-Royale. Le parc arboré de  dix hectares permet la découverte de vestiges archéologiques. Ruisseau, canal et miroir d’eau agrémentent la promenade et témoignent des aménagements hydrauliques du Moyen-Âge jusqu’au XVIIIe siècle. Gratuit, sans inscription. RDV sur le parvis de la grange de l’abbaye.

L’abbaye de Maubuisson propose de vous faire découvrir l’exposition de l’artiste contemporain japonais Kôichi Kurita qui a pour matière première de la terre et organise des visites historiques gratuites sur l’abbaye de Maubuisson, le samedi et le dimanche à 14h30 et 16h30: www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Dans l’Ain L’Abbaye d’Ambronay

Alors que le Festival musical d’Ambronay bat son plein, les Journées du Patrimoine sont l’occasion de découvrir à travers la musique, ce lieu de convergence des enjeux patrimoniaux et de création artistique :
Tiago Simas Freire, musicologue et architecte, nous invite à découvrir les rapports entre musique et architecture, afin de mieux appréhender l’harmonie des espaces de l’Abbaye d’Ambronay. Découverte du timbre particulier de contre-ténor avec Bruno Le Levreur (en concert dimanche 21 septembre sous le Chapiteau). Ambronay a demandé au collectif lyonnais Le MaTriCe de réaliser une sculpture sonore dans la cage d'escalier de la tour des Archives. Cette installation interactive et ludique s'accompagnera d'une déambulation sonore aux abords de l'abbatiale et de ses jardins: www.ambronay.org

Toute la programmation de cette 31e édition des Journées européennes du Patrimoine: journeesdupatrimoine.culture.fr

Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter