Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Les Cristaux de Milène Guermont dialoguent avec la collection du musée de Minéralogie

Publié le : 20 Janvier 2016
C’est un médium singulier que l’artiste Milène Guermont travaille avec passion : le béton. Ingénieur de formation, Milène Guermont associe les technologies les plus récentes au pouvoir de l’imagination poétique. Ce béton, elle le froisse, le plie, le presse, le fait parler : le matériau est domestiqué pour que la grâce en soit révélée. Le musée de minéralogie, Mines ParisTech (Paris VI), riche de l’une des plus grandes collections de minéraux au monde, sert d’écrin jusqu’au 19 mars 2016 aux « Cristaux » de béton de Milène Guermont. Un dialogue inédit entre les pierres issues de phénomènes naturels et la matière minérale maîtrisée : là où le rationnel et le sensible se croisent…

La notion de « synesthésie » jalonne l’inspiration créative de Milène Guermont : ce phénomène neurologique par lequel plusieurs sens sont associés simultanément. Dans son œuvre, le béton dépasse son état de simple matériau inerte pour devenir conducteur mémoriel, sensoriel. Selon l’artiste « la matière stimule un basculement dans l’espace et dans le temps et ainsi est reliée à notre propre vie ».

Ce béton poly-sensoriel est littéralement matérialisé dans l’œuvre Cristal A qui laisse échapper des sons lorsqu’elle est caressée. La réponse sonore de la sculpture effleurée résulte d’enregistrements de voix d’enfants de Seine-St-Denis invités à toucher un mur en béton et à exprimer leurs ressentis. La sculpture préfigure en quelque sorte une « mémoire de la ville en mutation ».

Cristal A, béton polysensoriel bleu de 54 cm de haut, 2015 ©Milène Guermont

Milène Guermont parlant de son oeuvre Immémorial au musée de minéralogie, MINES ParisTech

De mémoire il est beaucoup question dans l’œuvre de Milène Guermont. Dans son œuvre Immémorial, triptyque composé d’une plaque en béton reproduite en bronze et en cristal, l’artiste traduit la fugacité des souvenirs en montrant les différences d’aspérités entre les trois reliefs issus du même moule. Comme pour l’homme, ces aspérités sont traces d’un instant mais ne peuvent pas en restituer le contexte. « Chaque fois que l’on se remémore un souvenir, il se modifie dans notre esprit, le temps vécu est « écrasé » par le temps passé depuis. »

La notion de fulgurance est également présente dans ses estampes réalisées par le gaufrage d’une feuille de papier sur une matrice en béton. Pour Feuille frissonnante, l’artiste accentue cette idée d’éphémère en plaçant sous la feuille un petit ventilateur : elle virevolte doucement, sa face gaufrée passe de l’ombre à la lumière et ses motifs apparaissent puis s’évanouissent.

La trentaine de pièces exposée prend place dans les vitrines du musée aux côtés des minéraux, et fait référence à une expérience vécue par l’artiste (sensation liée au lieu, aux mots, à une odeur, un son…). Pour Milène Guermont le béton est vivant, comme elle l’illustre dans Coup de sang, ce cœur  en train de battre reproduit par un procédé d’estampe.

Feuille Frissonnante, 2015 -feuille de papier 50x70cm suspendue sur un fil par des aimants dans un cadre ayant un système temporisé de ventilation et des leds ©MILÈNE GUERMONT

Fumes, cube de béton sur lequel coulent des gouttes de bitume manifeste la souffrance du matériau ressentie par l’artiste lorsqu’il est compressé, comme s’il saignait. Ou encore les larmes de soufre que l’artiste dépose au creux de la peau bétonnée de blocs de béton brisés et voués à la destruction: Soufffre.

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coup de sang, 2014 - estampes (format A4) avec matrice en Béton recouverte de pigments ©MILÈNE GUERMONT

La synesthésie que l’artiste vit en travaillant ce matériau, elle veut la communiquer au spectateur : « comment en touchant un peu de béton, ai-je eu l’impression d’être portée jusqu’à la mer ? Depuis toujours, le « transport » que provoque chez moi l’interaction avec les matières me paraît si essentiel qu’il devient la pierre angulaire d’une philosophie de vie particulière…Particulière mais néanmoins universelle : chaque être humain peut vivre aussi ces voyages dans l’espace et dans le temps. »

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fumes, 2014 - béton, fumée de silice, bitume, 20x20x20 cm ©MILÈNE GUERMONT
Soufffre, détail, 2014 - Béton et soufre, entre 10 et 30cm de haut ©MILÈNE GUERMONT

Les planètes phosphorescentes qui nous accueillent à l’entrée de l’exposition donnent le ton : « j’aimerais créer des planètes idéales pour les gens ». Alors Milène Guermont choisit la matière la plus lourde et la plus omniprésente de notre société pour nous apprendre à regarder autrement.

Approfondissez votre visite ici www.mileneguermont.com

Informations pratiques 
Les Cristaux de Milène Guermont du 19 janvier au 19 mars 2016
Au musée de Minéralogie, MINES ParisTech
60 Boulevard St Michel
75006 PARIS
Du mardi au vendredi  de 13h30 à 18h
Samedi de 10h à 12h30 et 14h à 17h

Des visites avec l'artiste ont été programmées les mardis 02/02 et 08/03 à 18h et les samedis 06/02 et 05/03 à 16h.

Plein tarif 6€
Tarif réduit 3€ 
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans
Visites guidées :
Forfait pour 10 à 25 personnes pour 1 heure de visite guidée : Tarif normal 70€ + 3€/pers.
Forfait scolaire 50€

Pour tout renseignement : 01 40 51 92 90.
www.musee.mines-paristech.fr

Pour en savoir plus sur l'artiste: www.mileneguermont.com

Planets Phospho, 2014 - béton recouvert d'agrégats phosphorescents dans une boite noire de 80x60x60cm recouverte à l'intérieur de miroirs ©MILÈNE GUERMONT
Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter