Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Lee Ufan : pureté et poésie au Château de Versailles

Publié le : 30 Juillet 2014
Après Giuseppe Penone en 2013, c’est au tour de Lee Ufan d’être l’artiste invité à Versailles cet été. Jusqu’au 2 novembre 2014, le peintre et sculpteur d’origine coréenne investit le château et surtout les jardins. Une dizaine d’œuvres aux formes intenses et silencieuses, créées pour l’occasion, sont présentées dans les allées d’André Le Nôtre. Ces pièces sculpturales, l’artiste les voit comme « une métaphore invitant le visiteur à dépasser l’histoire profonde de Versailles et de son jardin pour les expérimenter, les vivre différemment ». Un appel à la quiétude et à la sérénité.

Initié depuis tout petit à la culture traditionnelle chinoise, Lee Ufan (né en 1936) a appris à appréhender l’univers à travers l’étude des songes et de la poésie, le dessin, la littérature et la calligraphie. Après une formation à la philosophie, il devient le leader du mouvement artistique Mono-Ha, (l’Ecole des choses).

Les expérimentations esthétiques de ce mouvement s’appuient sur « l’utilisation d’une chose sans rien y ajouter. Assemblant des matériaux industriels, des objets quotidiens, des objets naturels, sans les modifier. Cette méthode ne consistait pas à se servir des choses et de l’espace pour réaliser une idée mais est venue de la volonté de faire vivre divers éléments dans les rapports qu’ils entretiennent entre eux ».

Relatum – La tombe, hommage à André Le Nôtre, Lee Ufan © ADAGP, Paris 2014

Ainsi, pour les dix œuvres présentées à Versailles, Lee Ufan a eu recours à ses matériaux de prédilection : la pierre, qui représente la nature, et la plaque d’acier qu’il voit comme le symbole de la société industrialisée. Comme pour cette œuvre intitulée Relatum – La tombe, hommage à André Le Nôtre installée dans le bosquet des Bains d’Apollon : une fosse rectangulaire creusée, dans laquelle il a déposé une lourde plaque de fer de la même taille que la fosse, et sur laquelle il a entreposé une grosse pierre.

Son travail de sculpteur consiste à créer un lien entre le « faire » - l’acier travaillé en usine - et le « non-faire » - la pierre brute, « fragment du temps qui suggère un monde naturel qui dépasse l’objet lui-même ».*
Ce qui intéresse Lee Ufan, c’est de créer un dialogue entre l’être et le temps, relation établie pour confronter le spectateur à l’infini de l’univers. Le jardin qu’il investit est pour lui une porte neutre, ouverte à une dimension qui nous dépasse.

Relatum – L’arche de Versailles, Lee Ufan © ADAGP, Paris 2014

Cette porte ouverte, l’artiste l’a symbolisée par un parcours en boucle, partant de la terrasse du château et qui y revient après avoir suivi la longue perspective jusqu’au bout du Tapis vert puis en remontant par les allées et les bosquets.

La première œuvre qui s’offre au regard est d’ailleurs une immense arche en demi-cercle qui traverse le ciel, en acier inoxydable de 30 mètres de long, retenue par deux pierres à ses extrémités. Telle un arc-en-ciel accroché sur l’allée principale, l’installation nommée Relatum – L’arche de Versailles « invite au passage, ouvre l’espace vers la terre et le ciel et offre une nouvelle sensation du jardin et de son paysage ».*

Cette exposition à ciel ouvert est le résultat des nombreuses promenades de Lee Ufan au Jardin de Versailles et de son incessant dialogue avec le lieu. Dans cette nature façonnée par l’homme, l’artiste a trouvé son inspiration dans la tension entre la nature et l’artificiel, entre les apparences et le caché.

Relatum Dialogue Z, Lee Ufan ©ADAGP, Paris 2014

Les derniers travaux sur l’architecture et l’esthétique contemporaines d’André Le Nôtre effectués pour l’exposition « Le Nôtre en perspectives. 1613-2013 » auraient guidé le choix de cet artiste comme invité à Versailles. «Le Nôtre peut nous entraîner loin vers le minimalisme, jusqu’à théoriser le vide […] et Lee Ufan apporte à Versailles cette vision moins déconcertante qu’on ne croit et nous entraîne dans sa poésie silencieuse et envoûtante.» (Catherine Pégard, présidente du Château de Versailles)


* Extraits de l’entretien Alfred Pacquement/Lee Ufan publié dans le catalogue Lee Ufan Versailles, RMN Grand Palais éditeur.

 

Informations pratiques

Les œuvres de Lee Ufan dans les jardins de Versailles :

Téléchargez ici le plan des œuvres

L'exposition est gratuite, sauf les jours de Grandes Eaux musicales et de Jardins Musicaux (tous les mardis, samedis et dimanches, ainsi que le vendredi 15 août).
Dates et tarifs des Grandes Eaux musicales et des Jardins Musicaux


Les jardins sont ouverts tous les jours de 8h à 20h30, sauf les jours de Grandes Eaux nocturnes (les samedis du 21 juin au 13 septembre : fermeture à 17h30).

L'exposition est accessible aux mêmes conditions que les collections permanentes (billets Passeports ou billet Château).
Tarifs des billets Passeports et du billet Château

Le Château est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 9h à 18h30.
Plus d'informations sur les horaires du Château


Autour de l’exposition : www.chateauversailles.fr

Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter