Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

La nature enchanteresse de Paca Sanchez

Publié le : 24 Mai 2016
Suspendre le temps et se plonger dans les mystères de la nature, ainsi débute notre déambulation à la découverte des nouvelles installations de Paca Sanchez dans le jardin Zen conçu par l’artiste Erik Borja à Beaumont-Monteux dans la Drôme.

L’amitié, c’est précieux

Le végétal et particulièrement “les herbes de lisières” est le matériau déclencheur de mon travail. » Paca Sanchez

Commencé en 1973, ce jardin, véritable hymne à la Mère Nature, a la singularité d’associer les origines méditerranéennes de son créateur et de son interprétation du concept du jardin Zen. Et, pour la première fois, une plasticienne est invitée à l’investir avec ses œuvres toutes inspirées et créées avec les végétaux ramassés sur place.

Vers le merveilleux secret du monde

Le travail de Paca Sanchez a donc commencé il y a quelques mois où elle a arpenté maintes fois le jardin pour récolter sa matière première, la décortiquer, la faire sécher, attendre patiemment sa transformation et enfin l’assembler pour concevoir ses nouvelles compositions.

 

Paca Sanchez aime rappeler qu’elle accompagne la nature, en aucun cas elle ne la contraint. D’ailleurs, elle ne revendique pas dans sa démarche une quelconque recherche scientifique ou botanique. Au contraire, elle y recherche l’anecdotique et se concentre sur les textures et les formes que le séchage des végétaux révèle. L’artiste joue de la fragilité de leur durée et ces matériaux organiques, vivants, qui poussent, dégagent des odeurs trouvent une fois entre ses mains, une nouvelle destinée poétique.

 
En haut: Tiges de lotus, hémérocalles
En bas: écailles de pommes de pin, pivoines arbustives et graines de fusain

 

Pour autant, son œuvre s’ancre parfois dans la réalité de notre monde à l’instar de sa magnifique intervention en 2011 Qu’est-ce que c’est qui vient ainsi ? dans la serre du 19e siècle au château de Roussan à Saint-Rémy de Provence, en hommage aux victimes de Fukujima. En suspension, les lianes de clématite sauvage sur lesquelles étaient attachées les feuilles et fruits de lotus recouverts de peinture blanche témoignaient d’une beauté devenue pétrifiée par les ravages du nucléaire.

Paca Sanchez , Qu’est-ce que c’est qui vient ainsi ?, 2011 (Liane de clématite sauvage, feuilles et fruits de lotus, Obiers de tilleuls, matériaux mixtes)

À Beaumont-Monteux, Paca Sanchez interagit avec les éléments du jardin et modèle la nature à sa vision. Ici et là, elle provoque des instants de grâce comme sur cet arbre mort recouvert d’une peinture dorée, sorte de passage de la vie à la mort.

 

Réflexions sur les points de vue

Dans l’espace d’accueil, l’on retrouve les boîtes, ses haïkus comme elle les appelle, des compositions simples à l’évocation d’un monde qui n’a de cesse de nous émerveiller par ses éclairs de fragilité éternelle et ses moments de mystère, de beauté et de diversité….

Christine Blanchet
Mai 2016

Exposition
Calligraphie poétique du végétal
au Jardin Zen d'Erik Borja

du 28 mai au 31 août 2016

Adresse :
530 Chemin du jardin zen
26600 Beaumont-Monteux
Tél. : 04 75 07 32 27
www.erikborja.fr

Pour plus d’information sur Paca Sanchez www.paca-sanchez.org

 

Bractée de chardon à foulon
Mots-clés associés :
Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter