Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

« Heavenly Bodies » : une exposition sur l’art chrétien et la mode au MET de New-York

Publié le : 11 Mai 2018
L’une des plus grandes institutions culturelles du monde, le Metropolitan Museum de New-York, inaugure une grande exposition intitulée « Heavenly Bodies » (se traduit littéralement par « Corps célestes »). Celle-ci met notamment en exergue l’inspiration de l’art chrétien, notamment médiéval, dans les créations des grands couturiers du XXe siècle. Une thématique hors normes pour un musée hors normes !

(à g.) Croix de Procession, école byzantine, vers 1000-1050, argent et argent doré © photo : The Metropolitan Museum of Art / (à d.) Robe du soir, collection automne-hiver 1997-98, Gianni Versace - The Metropolitan Museum of Art, don Donatella Versace, 1999 © PHOTO : MET, Digital Composite Scan by Katerina Jebb

« L’imagination catholique est enracinée et soutenue par la pratique artistique, et l’intérêt constamment renouvelé du monde de la mode pour les images, objets et coutumes sacrés montre la relation en constante évolution entre l’art et la religion. Les collections d’art médiéval et d’art byzantin du MET, combinées à l’architecture et à l’aménagement des galeries qui les abritent, offrent un contexte parfait pour cette exposition et les pièces de mode exceptionnelles. » - Daniel Weiss, président du MET.

L’exposition présentée en différents espaces du MET semble orienter son propos autour de deux grandes thématiques : la « mode catholique » par le biais des ornements et vêtements liturgiques d’une part, et d’autre part l’influence de l’art chrétien médiéval dans la mode du début du XXe siècle à nos jours.

(à g.) Ensemble de soirée inspiré d'une chasuble papale, collection haute-couture automne-hiver 2000-01, John Galliano pour la maison Dior - Courtesy : Dior Heritage Collection, Paris © PHOTO : MET, Digital Composite Scan by Katerina Jebb / (à d.) Chasuble de Jean-Paul II, Jean-Charles de Castelbajac, créée à l'occasion des JMJ de 1997 à Paris. © PHOTO : Castelbajac

La mode catholique : une histoire du vêtement liturgique

L’exposition comporte une quarantaine de chefs-d’œuvre issus de la sacristie de la Chapelle Sixtine, qui n’ont pour la plupart jamais été montrées en dehors du Vatican : vêtements et accessoires papaux (anneaux, mitres, crosses…) du XVIIIe au XXIe siècle, englobant près de 15 papautés différentes. C’est la première fois depuis l’exposition sur les collections du Vatican en 1983 que le Saint-Siège concède un prêt de cette envergure au MET.

D’autres pièces ont été sollicitées auprès plusieurs institutions catholiques à travers le monde, notamment le diocèse de Paris qui a prêté la chasuble de Jean-Paul II réalisée par le couturier français Jean-Charles de Castelbajac à l'occasion des JMJ de Paris en 1997. La paroisse parisienne Notre-Dame de la Compassion a également concédé au prêt d'une robe de statue, créée et donnée par Yves Saint-Laurent.

L’art chrétien comme source d’inspiration dans la mode

Plus de cent cinquante pièces de haute couture des grands noms de la mode des XXe et XXIe siècles (Balenciaga, Chanel, Saint Laurent, Versace…) sont réunies pour l’exposition et mises en regard avec les collections d’art médiéval et d’art byzantin du MET. La scénographie replace ces œuvres de mode dans le contexte plus large de la production artistique religieuse pour analyser leur lien avec l'histoire de l’art chrétien et leur contribution à la construction de l'imaginaire catholique.

 

Nous vous recommandons de visualiser la vidéo en plein écran (cliquer sur le carré en bas à droite), dont le contenu vous a été transcrit en français ci-dessous.

Transcription de la vidéo – Andrew Bolton, conservateur à l’Institut du Costume du Metropolitan Museum de New York.

L’exposition « Heavenly bodies : fashion and the catholic imagination » parle de l’influence de l’imagerie catholique chez les grands couturiers. C’est le plus grand événement jamais organisé par l’Institut du Costume du MET. Il est localisé sur deux sites : le MET 5eme avenue et le MET Cloisters. Les vêtements que nous avons choisi d’exposer font spécifiquement référence à des objets des collections du MET. Donc, d’une certaine manière, il s’agit d’une série d’interventions qui créent un dialogue entre la mode et l’accrochage permanent des arts religieux dans le contexte du musée.

Nous avons plus de 50 chefs-d’œuvre provenant des collections du Vatican ; la plupart n’ont jamais été montrés en dehors du Vatican. La Galerie Byzantine se concentre sur les couturiers qui se sont inspirés des mosaïques à l’intérieur des églises byzantines. Par exemple la dernière collection de Gianni Versace s’est inspirée des micro-mosaïques de la cathédrale de Ravenne. La Salle des Sculptures Médiévales montre certaines commandes somptueuses de l’Eglise Catholique à des couturiers : par exemple un ensemble créé par John Galliano pour Christian Dior.  Au MET Cloisters, l’exposition est consacrée aux couturiers inspirés par les ordres monastiques et également par les sept sacrements de la foi catholique.

Pour le catalogue, nous avons travaillé avec l’artiste Katerina Jebb, qui a scanné les vêtements. Pour certains, plus de cent scans ont été nécessaires, assemblés ensuite informatiquement, afin de capturer la matérialité et la finesse de ces œuvres avec un plus grand niveau de détail qu’une simple caméra. Cela leur donne presque une sorte d’aura de sainteté !

Les couturiers qui ont été élevés ou éduqués dans la foi Catholique ont plus naturellement une inclinaison métaphysique qui a donné une impulsion à leur créativité. Les couturiers ont certainement penché pour l’imagerie religieuse par provocation. Dans l’ensemble, je dirais que la majorité des couturiers se sont intéressés à cette imaginaire par nostalgie et pour des raisons d’esthétisme. J’espère que les gens retiendront de cette exposition que le Catholicisme comme système de pensée a inspiré les plus belles créations, les plus belles œuvres d’art.

 

Pour visiter l'exposition au Metropolitan Museum of Art de New York

Horaires :  - 5th Avenue : Ouvert tous les jours de 10h à 17h30 (nocturne jusqu'à 21h les vendredi et samedi).

- The Cloisters : Ouvert tous les jours de 10h à 17h15

Tarifs : 25 $

Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter