Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

En Bretagne, la relation amoureuse du patrimoine religieux ancien avec l’art contemporain

Publié le : 12 Juillet 2016
On dit que la Bretagne concentre le plus important patrimoine religieux au monde, le département du Morbihan ne comptant pas moins de 1000 édifice religieux ! Pour la 25e fois, les artistes contemporains de renommée nationale et internationale ont été invités à investir certains de ces édifices. Du 8 juillet au 18 septembre 2016, le circuit L’Art dans les Chapelles met en relation 13 artistes et 20 sites remarquables, pour la plupart classés monuments historiques. Dans chaque lieu, un dialogue intime s’instaure entre une œuvre et l’édifice, son architecture, son histoire, sa vocation première…

Matthieu Pilaud, H.A.M. et Laïka, présentées en 2014 et 2015 à la Chapelle Sainte-Noyale, Noyal-Pontivy ©Laurent Grivet

C’est ce qu’on appelle un « paradoxe breton » qui est à l’origine de la manifestation estivale « L’art dans les chapelles ». En effet, le projet de mettre en relation l’art contemporain et
le patrimoine religieux encore affecté au culte, est né de la volonté d’une mairie communiste animée par une équipe d’instituteurs laïcs. Car s’il n’y a plus qu’une messe par an dans  ces chapelles, elles restent le cœur identitaire des quartiers ruraux qui constituent les communes.

Pour la 25ème édition, les œuvres de 13 artistes sont à découvrir dans des chapelles datant pour la plupart des XVe et XVIe siècles, entre la région de Pontivy et le Centre Bretagne. Chaque artiste intervient dans une chapelle. Les œuvres sont choisies ou pensées spécifiquement pour les lieux et la grande majorité d’entre elles fait l’objet d’une production particulière et certaines sont réalisées in situ dans le cadre d’une résidence.

Laurette Atrux-Tallau, Chapelle Saint-Nicolas, Pluméliau 2013 ©S.Cuisset

Karim Ghaddab, le directeur artistique de L’Art dans les chapelles explique :

« À l’heure où de nombreuses œuvres sont spécifiquement conçues pour l’espace muséal, la rencontre de l’art contemporain avec les chapelles pose des questions qui ne peuvent être expérimentées qu’ici : que produit, en termes sémantiques et formels, un saut visuel de cinq siècles ? Comment un artiste peut-il s’insérer dans un édifice qui, fondamentalement, n’a pas besoin de lui ? Des échanges de regards sont-ils possibles entre les fidèles qui ont un usage religieux de la chapelle et les visiteurs qui vont y voir d’abord un lieu d’exposition ? Dans quelle mesure l’oeuvre est-elle influencée, ou non, par cet espace singulier, ces matériaux, ces images, ces histoires ? D’une année à l’autre, comment deux artistes qui interviennent successivement dans une même chapelle vont-ils forger des visions parfois radicalement différentes de ce lieu ? »

Flora Moscovici, La lumière vient du sol, peinture murale, chaux, pigments, chapelle de la Trinité, Bieuzy, L'art dans les chapelles, 2016 ©Laurent Grivet

Flora Moscovici intervient à la Chapelle de la Trinité, à Bieuzy, elle parle de sa démarche :
L’observation des espaces que je traverse et l’attention à certains détails, qui me procurent des émotions ou stimulent mon imagination, constituent les prémices de ma recherche artistique. La manière dont la lumière s’introduit dans un espace, les particularités de l’architecture, les traces de l’histoire du lieu et bien sûr les couleurs, sont autant de points que je tente de dévoiler tout en cherchant à créer des espaces autres, en développant des œuvres picturales côtoyant la peinture en bâtiment et s’inspirant des endroits en chantier, dans un entre- deux où la limite est mince entre la beauté et le presque rien un peu sale et pas très bien peint.

Il s’agit d’une pratique de peintre au sens large, c’est- à- dire en pensant la peinture sous ses multiples définitions et en utilisant les possibilités extrêmement variées de ce médium, y compris dans ses marges.
Là où il y a de la peinture, c’est pour moi de la peinture, qu’elle soit présente dans un but utilitaire, artistique ou autre. Et parfois, là où il n’y a pas de peinture, c’est aussi de la peinture à travers la mise en œuvre de la couleur par d’autres matériaux.

DANIEL PONTOREAU, CHAPELLE SAINT-DRÉDENO, SAINT-GÉRAND, L'ART DANS LES CHAPELLES, 2016, ©LAURENT GRIVET ADAGP PARIS, 2016

Daniel Pontoreau dont le travail en porcelaine est à découvrir à la Chapelle Saint-Drédeno à Saint-Gérand, peut être qualifié de poète des « lieux intérieurs » (titre donné à une de ses œuvres). Il écrit « Comme Henri Michaux, je voudrais pouvoir dessiner les effluves qui circulent entre les personnes. Je m’intéresse aux concepts, aux signes, qui peuvent être perçus par les hommes de toutes les cultures. Il y a un langage des formes qui parle à tous. »

Les artistes et lieux :

Pierre-Olivier Arnaud - Chapelle Notre-Dame du Gohazé, Saint-Thuriau
Burkard Blümlein - Chapelle La Trinité, Cléguérec
Claire Colin-Collin - Chapelle Saint-Tugdual, Quistinic
Gabriele Di Matteo (OEuvre du FRAC Bretagne) - Chapelle Saint-Adrien, Saint-Barthélémy
Natalia Jaime Cortez - Chapelle Sainte-Tréphine, Pontivy
Jean Laube - Chapelle Notre-Dame du Moustoir, Malguénac
Anne Le Troter - Chapelle Saint-Meldéoc, locmetro, Guern
Manuela Marques - Chapelle Notre-Dame des Fleurs, Moustoir Remungol
Catherine Melin - Chapelle Notre-Dame du Gualhouit, Melrand
Flora Moscovici - Chapelle de la Trinité, Bieuzy
Alain Sicard - Chapelle Saint-Jean, Le Sourn
Marylène Negro - Chapelle Sainte-Noyale, Noyal-Pontivy
Daniel Pontoreau - Chapelle Saint-Drédeno, Saint-Gérand

DANIEL PONTOREAU, CHAPELLE SAINT-DRÉDENO, SAINT-GÉRAND, L'ART DANS LES CHAPELLES, 2016, ©LAURENT GRIVET ADAGP PARIS, 2016

Informations pratiques

L'art dans les Chapelles, du 8 juillet au 18 septembre 2016

Juillet et août : 14h-19h tous les jours, Sauf le mardi (Ouvert les 14 juillet et 15 août)
Septembre : 14h-19h les samedis et dimanches jusqu’au 18 septembre
Un guide accueille les visiteurs sur chaque site de la manifestation pour vous présenter l’œuvre et la chapelle.

En savoir plus: www.artchapelles.com

Accolé à la chapelle Saint-Nicodème, le Point Accueil de la manifestation est au coeur des trois circuits que peuvent emprunter les visiteurs. On y trouve toutes les informations utiles à l’élaboration de sa visite, notamment le catalogue et le Petit journal (guide de visite avec la carte des circuits, des informations sur les chapelles et les oeuvres), mais également, de nombreux documents sur les artistes, des cartes postales, des éditions d’art et un espace librairie.

 

Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter