Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Le Chemin de Croix d’Anne Gratadour : une vision de l’espérance

Publié le : 24 Mars 2014
À l’occasion de l’exposition du Chemin de Croix d’Anne Gratadour à l’église Saint Sauveur de La Rochelle l’artiste a gentiment accepté de se livrer en interview. Elle nous y parle de son travail sur le Chemin de Croix, de lumière et de ténèbres, mais aussi de sa vision de l’espérance: un chemin difficile entre abandon et renaissance.

Lire l'Actualité du Carême sur Narthex

 

Anne Gratadour dans son atelier ©Photo Narthex

Anne Gratadour est une femme énergique qui travaille la peinture tout en continuant son travail de scénographie pour différents musées: c’est donc sur un parcours riche et varié qu’elle s’appuie pour réaliser ses créations.
« Le fait d’avoir toujours été au contact des œuvres m’a permit de me  "faire l’œil" ».Anne Gratadour
Les différentes expériences de l'artiste dans le théâtre, notamment auprès du dramaturge Jacques Lassalle, apportent à ses toiles un travail sur la composition. On y retrouve le rapport frontal que l’on peut trouver dans le théâtre à l’italienne, "où l’espace dans la toile présente des plans successifs créant ainsi une profondeur."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(A gauche) Jésus est déposé de la croix et remis à sa mère (A droite) Jésus meurt sur la croix© Anne Gratadour

Anne Gratadour construit ses toiles comme des espaces en simplifiant les formes. Les arts décoratifs, et notamment l’art japonais, lui inspirent une réflexion sur les motifs, cherchant à retrouver des formes très simplifiées, symboliques.

C’est en 2012, à l’occasion du festival d’art et musique ArtenetrA, sous l’impulsion de son ami et compositeur Fabrice Gregorutti, que naît la série « Passion » : Un Chemin de Croix crée pour accompagner l’œuvre musicale d’Heinrich Schütz « La Passion selon Saint Matthieu ».

Il semblait évident à Anne Gratadour de traiter le Chemin de Croix dans une démarche intérieure dont le geste pictural s'inscrit dans la voie de l'abstraction.

Pour elle, « l’abstrait dévoile quelque chose d’immatériel et donne des réponses aux questions que pose la foi. »

Pas de figuration, pas de personnages, ce qui permet de traiter les notions de solitude de l’homme face à la mort, mais aussi d’un espoir de quelque chose d’existant après.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(A gauche) Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix (A droite) Jésus est attaché sur la croix© Anne Gratadour

Les œuvres du Chemin de Croix sont d’ailleurs très lumineuses. Comme un chemin d’espoir. Tenter de traiter la peinture comme un mouvement, un rythme lié à la lumière. « J’aime l’idée de travailler avec la lumière, de réussir à mettre de la lumière à l’intérieur des toiles. C’est un défi récurrent pour mon travail. »  L’artiste travaille avec la technique très ancienne de la caséine (de la chaux et du lait mélangés aux pigments) apprise au contact d’un peintre indien.

Pour cette artiste croyante non pratiquante, l’abstrait permet d’évoquer cet acte d’amour insensé, et ce cri de solitude et d’abandon « Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as tu abandonné. » Matt 27:46

Il y a une confrontation au vide, au néant, à l’abandon. Le Christ représente symboliquement, à travers les étapes du Chemin de Croix, les étapes des souffrances humaines, perte, maladie…

« Cependant, ce cri vers Dieu dans le désespoir, est aussi une preuve de l’existence de Dieu. On ne peut s’adresser au néant. » Anne Gratadour
Ces toiles sont un message pour l’homme qu’il y a toujours une renaissance, à l’infini. Cela sera toujours. Il faut que le noir s’intensifie pour qu’apparaisse la première étoile.

En plus de la série des quatorze stations, se trouve une quinzième toile : La Résurrection.
Traiter également la Résurrection au sein même du Chemin de Croix, ouvre une perspective, un chemin de renaissance.

Résurrection ©Anne Gratadour

« C’est la naissance de la couleur qui vient du sombre. De la douleur et de l’abandon naît une lumière. Dans les artistes contemporains qui m’ont beaucoup portés et inspirés pour le Chemin de Croix, il y a Barnett Newman, qui avait lui aussi peint une 15ème toile au Chemin de Croix et Marc Rothko, avec ces œuvres pour la Chapelle de Houston, commande de la famille de Ménil.» Pour l’artiste, peindre c’est évoquer une naissance, d’un jaillissement de vie, au-delà de la mort.


Comme l’écrivait si bien Nietzsche « Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse. »

Anne Gratadour, en continuité avec le Chemin de Croix, prépare actuellement une série de six toiles sur le thème de la Résurrection. Les œuvres seront exposées du 27 avril au 18 mai 2014 en l’église Saint Merri à Paris.

 

Laure-Emmanuelle Thiébault.

Informations pratiques :
Exposition « Le chemin de croix » à La Rochelle.

Église Saint-Sauveur, rue Saint-Sauveur
Du mardi au samedi de 10 h - 12 h 30 et 14 h 30 - 18h
Le dimanche de 16 h à 18 h.

En parallèle:

Anne Gratadour a mis en scène l’exposition « Les impressionnistes en privés- Cents chefs d’œuvre de collections particulières. » au Musée Marmottan-Monet du 13 février au 6 juillet 2014.

Exposition « Voir et Dire » Anne Gratadour à l’église Saint Merri: 76, Rue de la Verrerie, 75004 Paris du 27 avril au 18 mai 2014.

Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter