Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Expo : Ceija Stojka, une artiste rom dans le siècle à la maison rouge, Paris

La maison rouge rend hommage à l'artiste rom Ceija Stojka dans une rétrospective exceptionnelle jusqu'au 20 mai. Déportée à l’âge de dix ans avec sa mère Sidonie et d’autres membres de sa famille, elle survit à trois camps de concentration, Auschwitz-Birkenau, Ravensbrück et Bergen-Belsen. Quarante ans plus tard, elle commence son travail de mémoire grâce à la poésie et à la peinture. Des œuvres poignantes et un témoignage important.
  • Quand ?

    du 23/02 à 12h25 au 20/05 à 23h55

  • Où ?

    la maison rouge, Paris

  • Ajouter un événement au calendrier

    vCal iCal

Ceija Stojka, Sans titre, sans date, acrylique sur carton. - Courtesy Hojda et Nuna Stojka © Ceija Stojka, Adagp, 2017

L’exposition réunit plus de 130 oeuvres. Celles-ci ont été réalisées sans ordre chronologique entre 1988 et 2012. Elles permettent cependant de retracer l’histoire de sa vie. Le parcours de l’exposition est donc à la fois thématique et chronologique. Les thèmes et les époques retenus sont :
Vienne, la traque, la déportation : il s’agit de représentations de sa famille cachée à Vienne, avant d’être raflée avec une alternance de dessins à l’encre, de fusains et quelques tableaux.

Les camps : coeur de l’oeuvre et coeur de l’exposition, Ceija a réalisé plus de 200 encres sur cette période (1943-1945), elle y travaillait encore peu de temps avant sa mort. Véritables visions cauchemardesques, on y retrouve des motifs récurrents : barbelés, cadavres, fumée, SS, vent, neige, corbeaux. Dans son dialecte malhabile autrichien, elle écrit souvent directement sur la feuille ses sentiments d’enfant mêlés aux ordres des gardiens, ses courts dialogues avec sa mère et de plus longs textes au dos des dessins. La graphie prend une place très particulière, puisqu’elle devient un motif en soi qui occupe la page et à la fois, apporte des éléments de compréhension des situations extrêmes. Elle réalise également des peintures acryliques sur carton ou toile (plus rarement). Descriptions macabres, retranscriptions précises de ses souvenirs ou évocations souvent symboliques de ses cauchemars d’où émergent des motifs récurrents tels que croix gammées, yeux, cheminées, corbeaux…

Le retour à la vie : elle laisse libre cours à son goût de la couleur, de la vie au grand air et de la singularité rom ; les fonds sont travaillés à la main, ou avec un pinceau chargé de matière (acrylique sur carton ou toile plus rarement).

Informations pratiques

Exposition "Ceija Stojka, une artiste rom dans le siècle" à la maison rouge, Fondation Antoine De Galbert, 10 bd de la Bastille - 75012 Paris

Jusqu'au 20 mai 2018

Jours et horaires d’ouverture
Du mercredi au dimanche de 11 h à 19 h
Nocturne le jeudi jusqu’à 21 h

Tarifs
Plein tarif : 10 €
Tarif réduit : 7 € (13-18 ans, étudiants, maison des artistes, plus de 65 ans)
Accès gratuit : moins de 13 ans, chômeurs sur présentation d’un justificatif (- de 3 mois), personnes handicapées et leurs accompagnateurs, membres de l’ICOM et les Amis de la maison rouge

Contacts : 01 40 01 08 81 / info@lamaisonrouge.org

Site internet de la maison rouge.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser
Hélène Delprat: les merveilleuses images
Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter