Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

L’icône des saints Pierre et Paul

Publié le : 13 Juin 2018
Le blog "Patrimoine des Chrétiens d'Orient" vous emmène à la découverte des icônes orientales, sous la plume du professeur Charbel Nassif. Après l'icône de l'Ascension, c'est une autre icône du peintre Youssef Al-Musawwer qui nous est révélée : saint Pierre et saint Paul y sont représentés en train de converser.

Youssef Al-Musawwer, icône de Pierre et Paul, vers 1675 © PHOTO : L'OEUVRE D'ORIENT

Les dimensions de cette icône alépine sont de 46 cm de hauteur et de 34 cm de largeur. Réalisée par le peintre Youssef Al-Musawwer vers 1675, elle est conservée à l’archevêché grec melkite catholique d’Alep en Syrie.

Pierre et Paul figurent de trois-quarts, tournés légèrement l’un vers l’autre. Cette attitude nous fait penser qu’ils entretiennent une conversation. L’icône porte les inscriptions Ο ΑΓΙΟΣ ΠΕΤΡΟΣ ("O hagios petros" - trad : "saint Pierre") et Ο ΑΓΙΟΣ ΠΑΥΛΟΣ ("O hagios paulos" - trad : "saint Paul"). À gauche, saint Pierre figure est vêtu d’une tunique bleue surmontée d’un himation marron. Il est représenté comme un vieillard, sa barbe est courte et arrondie. Il serre de sa main gauche un volumen semi-ouvert pour faire allusion aux épîtres qu’il a rédigées. Il tient aussi dans la même main deux clefs en mémoire de ce que Jésus lui a dit : « Je te donnerai les clefs du royaume des cieux ; tout ce que tu lieras sur la terre sera lié aux cieux » (Mt 16, 19). Les clefs sont désormais devenues l’attribut de saint Pierre. On représente Pierre avec la clef dans le baptistère des Ariens à Ravenne du VIe siècle. On lui donna ensuite deux clefs, une pour lier et une autre pour délier. Le Christ, après sa Résurrection, lui confia la mission d’être pasteur de l’Église (Jn 21,15-17). Après la Pentecôte, il accomplit de nombreux miracles (Ac 3, 1-10 ; 9, 32-43) et fut emprisonné puis délivré par l’intervention d’un ange (Ac 5, 19). Deux épîtres lui sont attribuées.

Pierre lève la main droite en signe d’intercession ou bien pour désigner Paul. Saint Paul est vêtu d’une tunique verte et d’un himation jaune. Il est chauve avec un front bombé et une barbe pointue. Il serre contre sa poitrine l’Évangile qu’il porte de ses deux mains. Après sa conversion, il accomplit des tournées de prédication dans le monde païen à travers la Grèce, l’Asie Mineure et à Rome. On lui attribue quatorze épîtres adressées aux différentes communautés qu’il a visitées, et souvent fondées.

La tradition veut que ces apôtres souffrent le martyre vers les années 64-70, lors des persécutions de Néron à Rome. On note, à partir du IVe siècle, une tendance à unir Pierre et Paul dans un même culte, que ce soit dans ses dimensions liturgiques et littéraires ou archéologiques et iconographiques. Les témoignages iconographiques paléochrétiens qui associent Pierre et Paul sur une même image sont abondants. La scène dite concordia apostolorum (l’entente des apôtres) est l’une des représentations les plus répandues dans l’art paléochrétien. Pierre et Paul s’y donnent l’accolade dans un mouvement circulaire signifiant la plénitude de l’unité de l’Église. Les diverses Églises, orientales et occidentale, commémorent les saints, glorieux et illustres apôtres Pierre et Paul le 29 juin.

Princes des Apôtres divins
et docteurs de l'univers,
intercédez auprès du Maître universel
pour qu'au monde il fasse don de la paix
et qu'à nos âmes il accorde la grâce du salut.

- Tropaire des saints Pierre et Paul, Ton 4

Charbel Nassif

Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 ?
Your answer:
Oeuvre d'Orient

Fondée en 1856 par des laïcs, professeurs en Sorbonne, l’Œuvre d’Orient est une association française entièrement consacrée à l’aide aux chrétiens d’Orient. Œuvre d’Église, elle est placée sous la protection de l’Archevêque de Paris. Grâce à ses 70 000 donateurs, elle soutient l’action des évêques et des prêtres d’une douzaine d’Églises orientales catholiques et de plus de 60 congrégations religieuses qui interviennent auprès de tous, sans considération d’appartenance religieuse. L’Œuvre se concentre sur 3 missions dans 23 pays, notamment au Moyen-Orient : éducation, soins et aide sociale, action pastorale. Faire mieux connaître leur culture et leur patrimoine contribue à marquer la présence des chrétiens dans ces régions du monde et à faire perdurer leur identité.

Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter