Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

L’armure spirituelle dans le Livre de Lamentation de Grégoire de Narek

Publié le : 21 Avril 2016
Lorsque le prêtre arménien revêt ses vêtements liturgiques avant de célébrer le mystère eucharistique, il les compare, dans sa prière, aux pièces d’une armure spirituelle, reprenant les termes de Saint Paul, dans l’Epître aux Éphésiens, au chapitre 6, 10-20 :

« En définitive, rendez-vous puissants dans le Seigneur et dans la vigueur de sa foi. Revêtez l'armure de Dieu, pour pouvoir résister aux manoeuvres du diable. Car ce n'est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes. C'est pour cela qu'il vous faut endosser l'armure de Dieu, afin qu'au jour mauvais vous puissiez résister et, après avoir tout mis en oeuvre, rester fermes.

Tenez-vous donc debout, avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse, et pour chaussures le Zèle à propager l'Evangile de la paix; ayez toujours en main le bouclier de la Foi, grâce auquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Mauvais ; enfin recevez le casque du Salut et le glaive de l'Esprit, c'est-à-dire la Parole de Dieu. Vivez dans la prière et les supplications; priez en tout temps, dans l'Esprit; apportez-y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints. Priez aussi pour moi, afin qu'il me soit donné d'ouvrir la bouche pour parler et d'annoncer hardiment le Mystère de l'Evangile, dont je suis l'ambassadeur dans mes chaînes; obtenez-moi la hardiesse d'en parler comme je le dois. »

Ainsi, Grégoire de Narek reprend l’image du combat spirituel développé par Saint Paul contre l’Adversaire invisible qui use d’artifices pour détourner l’homme de Dieu :

« Et pour ne pas rompre tout à fait l’espérance du salut,
Pour ne pas livrer sans arme à tant d’adversaires invisibles,-
Ce ne sont rien de plus que nos ennemis familiers,
Germés spontanément en nous, que j’ai définis ci-dessus
Au prix de maintes formes et figures monstrueuses-
Je montrerai face à ces hordes d’adversaires tyranniques,
Les puissants combattants de Dieu,
Indomptables, toujours victorieux.
» LL7, 1

Pour combattre cet ennemi intérieur, Grégoire de Narek emprunte aux Epîtres l’image du gladiateur qui lutte dans l’arène, armé de « pied en cap » :

« Cette proclamation des mystères cachés,
Qui reçoivent forme en ce livre,
Dieu grand, j’en fis l’offrande à ton oreille qui entend tout ;
Je m’en armai de pied en cap et j’entrai ainsi dans l’arène.
» LL34, 10

Combat d’un ange à bouclier avec le Diable, Eglise romane de Perrecy-les-Forges, Saône-et-Loire, chapiteau du portail ouest.

Ses armes défensives sont la ceinture, la cuirasse, la chaussure, le bouclier et le casque :

« Et maintenant que l’espoir de ces biens t’est ancré dans le cœur, ô mon âme abattue,
Et que tu as serré la ceinture de la foi de part et d’autre sur tes reins-
Organes de concupiscence redoublant tes désirs fangeux-

Confesse au Dieu très bon tes pensées comme œuvres effectives,
Tes projets comme accomplissements,
L’invisible comme découvert (…)

Les traces de tes pas comme un assaut donné aux commandements de Dieu,
Tes mains tendues par la colère comme un crime de sang versé,
Cet éclat de rire comme oubli volontaire de la grâce,
Ce serment, justifié ou non, comme un pacte avec le trompeur,
Ce dédain comme l’antique orgueil qui abattit d’en-haut le premier homme.
» LL45, 1

« Malgré mes péchés et mes transgressions, revêts-moi, pitié sans rancune,
De l’ancien vêtement que j’avais dépouillé,
Passe à mes doigts dissipateurs et souillés par mes fautes,
Ô généreuse volonté, l’anneau et le sceau de la vaillance ;
Daigne protéger pour toujours des venins du serpent
La plante de mes pieds, misérables et nus,
Munis-les de fortes chaussures, de la protection de l’évangile
. » LL47, 2

Les armes offensives sont le « glaive de l’Esprit »,  la prière et la méditation sur la Passion du Christ :

« Alors, au bruit de ce rappel,
Tous les combattants sanctifiés par Dieu ravivent l’ardeur de leur prouesse
Et s’arment solidement du glaive de l’Esprit.
» LL92, 6

Les armes du « veilleur » sont les armoiries du Christ, « Arma Christi », les instruments salvateurs de sa Passion :

« Que séjournent avec moi les reliques adorées de tes vivifiantes souffrances,
Qu’elles me gardent en toi, tel un précieux dépôt,
Pour m’offrir à ta vie nouvelle.
Puissè-je les tenir comme arsenal inépuisable,
Comme fronde avec ses projectiles, toujours à mes côtés, tel un trait spirituel,
Pour chasser la légion du Malin
Et repousser par toi, Seigneur, son assaut dirigé contre moi !
S’il surgit pour me faire la guerre,
Voyant ma ville dégarnie de guerriers
Et muet le gong du tocsin,
C’est toi, Seigneur, que j’ai pour sentinelle éternelle et toujours en éveil.
» LL66, 4

Il faut donc tenir ferme jusqu’à la Parousie, le retour du Christ Glorieux au jour du jugement, où Il mettra définitivement à terre ses ennemis, et le dernier ennemi, c’est la Mort :

« Et voici que ce cri monte vers les hauteurs pour appeler tes armées,
Seigneur Christ, roi des souverains, des empereurs de la terre !
C’est le joyeux signal sonnant la fin de ton combat, Jésus,
Quand tu pris et tu lias Satan (…) le tyran ténébreux de ce monde.
» LL92, 3

Paul Gauguin, La Vision après le sermon, huile sur toile, 72,2X91cm, 1888, National Gallery of Scotland, Edimbourg, Ecosse (ou Combat de Jacob avec l’Ange).
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 - 5 ?
Your answer:
Martine Petrini-Poli

Martine Petrini-Poli, professeur de lettres (titulaire du CAPES et du Doctorat de 3ème cycle) en classes préparatoires HEC au Lycée de Chartreux et à l’Ecole des Avocats de Lyon (EDA), rédactrice à Espace prépas, Ellipses et Studyrama. Responsable de la Pastorale du Tourisme (PRTL 71).

Recherchez sur le site
Inscrivez-vous à la newsletter