Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation

Autobiographie spirituelle dans le Livre de Lamentation de Grégoire de Narek

Publié le : 2 Juin 2016
Grégoire de Narek a été formé à ce qu’on appelle, en Arménie, l’Ecole de Narek, école monastique influencée par l’inventeur de l’alphabet arménien, le moine ascète Mesrop Machtots (361-439). Cette Ecole enseigne aussi le don des larmes et l’art de parler à Dieu. Mesrop est le créateur, en 405, de l’alphabet arménien. Il s’agit pour lui de traduire la Bible et les textes liturgiques pour les rendre accessibles aux Arméniens et lutter contre les pressions des autres courants spirituels (hellénisation, zoroastrisme…).

Alphabet arménien

L’invention de l’alphabet a lieu en deux temps : Machtots expérimente d’abord les lettres syriaques, déjà autorisées dans l’Empire perse sassanide, puis il les complète par des caractères propres à l’arménien. Il procède alors à une première traduction de la Bible.
Dans le même temps, Machtots envoie ses disciples à Édesse et à Constantinople pour traduire, à partir du grec et du syriaque, toute la littérature chrétienne de l’époque. Ces traductions arméniennes conservent jusqu’à nos jours des oeuvres d’Aristide, d’Irénée, de Philon, d’Eusèbe de Césarée, et de beaucoup d’autres auteurs dont l’original a disparu. A cette époque, à Vagharchapat, capitale du Royaume d’Arménie, fonctionne déjà une bibliothèque de manuscrits ou « maténadaran », auprès du catholicos d’Etchmiadzine. Les monastères arméniens vont essaimer dans tout le pays et ils  deviennent des foyers de science et de culture où l’on crée et conserve les œuvres de toutes les disciplines (histoire, philosophie, mathématiques, droit, poésie, géographie, astronomie, médecine, enluminure).

Maténadaran d’Erevan (1957), Institut de recherches sur les manuscrits anciens, avec, au premier plan, la statue du moine Mesrop Machtots, inventeur de l’alphabet arménien.

En 1939, le célèbre Maténadaran d’Etchmiadzine est transféré à Erevan et installé dans la Bibliothèque publique d’Etat jusqu’à ce qu’on lui construise, en 1957,  un bâtiment spécifique sur une colline. C’est un Institut de recherche scientifique sur les manuscrits anciens, qui porte, depuis 1962, le nom de l'inventeur de l'alphabet arménien, Mesrop Machtots. L'Institut renferme pas moins de            11 000 manuscrits et 2 000 fragments, 430 parchemins, ainsi que des archives et manuscrits médiévaux européens et orientaux. Le gigantesque patrimoine de cette bibliothèque témoigne de l’importance de l’écrit chez les Arméniens.

Mais l’Ecole de Narek enseigne aussi le don des larmes et l’art de parler à Dieu du plus profond du cœur.

Grégoire de Narek rentre en communion avec Dieu par l’intermédiaire de la Vierge Marie dans cette Elégie spirituelle. L’Elégie est un genre littéraire antique de plainte funèbre, pratiquée à l’Ecole de Narek, qui consiste, dans un contexte chrétien, à pleurer sur ses péchés et à prier Dieu du plus profond du cœur.

« Approchez-vous de Dieu, il s'approchera de vous

Il n'est pas vrai que moi je l'invoque seulement, mais avant tout je crois
à sa grandeur.

Ce n'est pas pour ses présents que je persévère dans mes supplications,
mais parce qu'il est la vie véritable et la cause vraie de la respiration, sans laquelle il n'y a ni mouvement ni progrès.

Ce n'est pas tant, en effet, par l'attache de l'espérance que par les liens de l'amour que je suis attiré.

Ce n'est pas des dons, mais du donateur dont j'ai toujours la nostalgie.

Ce n'est pas la gloire à quoi j'aspire, mais c'est le glorifié que je veux embrasser.

Ce n'est pas le désir de la vie, mais par le souvenir de celui qui donne la vie que toujours je me consume!

Ce n'est pas après la passion des jouissances que je soupire, mais c'est par désir de celui qui les prépare que du plus profond de mon coeur j'éclate en sanglots.

Ce n'est pas le repos que je cherche, mais c'est le visage de celui qui donne
le repos que je demande en suppliant.

Ce n'est pas pour le banquet nuptial, mais c'est du désir de l'Époux que je languis.

Dans l'attente certaine de sa puissance, malgré le fardeau de mes transgressions, je crois avec une indubitable espérance, en me confiant dans la main du Tout-puissant, que non seulement j'obtiendrai le pardon mais que je le verrai, lui en personne, grâce à sa miséricorde et à sa pitié,
et que, méritant pourtant d'en être proscrit, je serai fait héritier du ciel.

Toi qui a été fortifiée et protégée par le Père très haut, préparée et consacrée par l'Esprit Saint qui s'est reposé sur toi, embellie par le fils qui habita en toi. Accueille cette prière et présente-la à Dieu.

Ainsi par toi toujours secouru et comblé de tes bienfaits, ayant trouvé refuge et lumière près de toi, je vivrai pour le Christ, ton fils et Seigneur.

Sois mon avocate, demande et supplie; comme je crois à ton indicible pureté, je crois au bon accueil qui est fait à ta parole.

Il en sera ainsi, ô Mère du Seigneur, si dans ma recherche incertaine tu m'accueilles, ô toi toute disponible, si dans mon agitation tu me tranquillises, ô toi qui es repos, si le trouble de mes passions tu le changes en paix, ô Pacificatrice, si mes amertumes tu les adoucis, ô toi qui es douceur, si mes impuretés, tu les enlèves, ô toi qui as surmonté toute corruption, si mes sanglots, tu les arrêtes, ô Allégresse.

Je te le demande, Mère du Très Haut Seigneur Jésus, lui que tu as enfanté Homme et Dieu à la fois, Lui qui aujourd'hui glorifié par le Père et le Saint Esprit, Lui qui est tout et en toutes choses.

A Lui soit la Gloire, dans les siècles des siècles
Amen.
»

Sur ses illuminations mystiques, Grégoire de Narek reste très pudique : « Je T’ai vu en personne préoccupé de moi – Je ne peux en écrire davantage. » LL20, 5 « J’ai tout en moi de cette terre et mission de prier au nom du monde entier. »

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 - 5 ?
Your answer:
Martine Petrini-Poli

Martine Petrini-Poli, professeur de lettres (titulaire du CAPES et du Doctorat de 3ème cycle) en classes préparatoires HEC au Lycée de Chartreux et à l’Ecole des Avocats de Lyon (EDA), rédactrice à Espace prépas, Ellipses et Studyrama. Responsable de la Pastorale du Tourisme (PRTL 71).

Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter