Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation
Il y a 14 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément











Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Le réalisme de Jean Martin de tout son éclat à Roubaix
Les musées français révèlent depuis quelques années l’œuvre atypique et extrêmement varié de Jean Martin (1911-1996). En 2012, le musée des Beaux-Arts de Lyon lui consacrait une exposition monographique centrée sur les peintures et dessins des années 1930 et 1940. En 2015, l’exposition « La quête d’un autodidacte » organisée par le musée du Hiéron à Paray-le-Monial, prolongeait la découverte ; notamment sur les activités de Jean Martin dans le renouveau de l’Art sacré durant les années conciliaires. L’exposition présentée à La Piscine de Roubaix jusqu’au 9 octobre 2016, met en lumière d’autres aspect de son œuvre abondant : son style réaliste et expressionniste, mais également ses nombreuses contributions pour le théâtre et la télévision. Il fallait bien ça pour parfaire la rencontre avec l’univers singulier d’un artiste qui traversa le XXe siècle et ses deux guerres.
Rattaché à Actualités
Gustave Moreau - Georges Rouault, une filiation spirituelle et artistique
Franchir les portes du petit Musée Gustave Moreau, c’est pénétrer dans un lieu qui occupa une place centrale dans la vie non pas d’un seul artiste, mais de deux. Cette maison parisienne du XIXe siècle qui fut la demeure familiale de Gustave Moreau (1826-1898), fut également celle de son élève préféré, Georges Rouault (1871-1958). En effet, après avoir contribué à son aménagement, Georges Rouault devient le premier conservateur de ce lieu conçu dès sa création par Gustave Moreau comme « un ensemble à conserver impérativement » et transformé en musée par décret en 1903. Rouault occupe cette fonction jusqu’en 1932. A travers quelques thèmes communs, les 48 œuvres (27 de Gustave Moreau et 21 de Georges Rouault) choisies pour l’exposition célèbrent la relation quasi filiale entre les deux hommes. Des « Souvenirs d’atelier » à découvrir jusqu’au 25 avril 2016.
Rattaché à Actualités
Expo : « Ecriture et peinture engagées, farandole de Jean Proal et Hans Hartung » à Nantes
L’exposition présentée jusqu’au 18 juin 2016 au Passage Sainte-Croix de Nantes, met en lumière les liens étroits qu’entretiennent l’écriture et la peinture à travers l’œuvre commune de deux grands artistes amis : l’écrivain-poète Jean Proal (1904-1969) et le peintre Hans Hartung (1904-1989), figure clé du développement de l’abstraction en France dès 1922. Grâce à un prêt exceptionnel du Musée des beaux-arts de Nantes, l’exposition « Ecriture et peinture engagées, farandole de Jean Proal et Hans Hartung » présente quinze lithographies couleurs d’Hans Hartung en regard du poème de Jean Proal Farandole, qui les a inspirées.
Rattaché à Agenda
Expo : "Chagall et la musique" au musée national Marc Chagall de Nice
Synthèse resserrée des deux expositions présentées à l’automne 2015 à Paris (Le Triomphe de la musique au Musée de la Musique – Philharmonie de Paris) et à Roubaix (Les Sources de la musique à la Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent), l’exposition s’enrichit de nouvelles oeuvres uniquement visibles à Nice : l’auditorium voulu par Marc Chagall pour son musée, le clavecin peint par l’artiste en 1980 et une salle consacrée au roi David, figure majeure du cycle du Message Biblique. Toutes ces œuvres témoignent superbement de ses affinités profondes avec la musique. Le meilleur témoignage de cet amour réside cependant dans un lieu qu’il a créé à Nice pour qu’y vive la musique : la salle de concert du musée national Marc Chagall qui continue d’accueillir chaque année une riche programmation musicale. Pour le musée, Marc Chagall a également peint un clavecin, offert par l’Association des amis américains du musée Marc Chagall.
Rattaché à Agenda
Une immersion sensorielle dans l’œuvre de Marc Chagall aux Baux-de-Provence
C’est ce que l’on appelle littéralement une « immersion » dans l’œuvre d’un artiste. Transformées par Cocteau dans les années 60 en supports de sons et lumières, les anciennes carrières du Val d’Enfer au cœur des Alpilles sont aujourd’hui, et jusqu’au 8 janvier 2017, le décor d’un spectacle époustouflant. Pour la première fois, les 7000m2 de surfaces de projection accueillent une exposition multimédia monographique: : « Chagall, songes d’une nuit d’été ». La richesse, la diversité et la puissance émotionnelle de l’œuvre de Marc Chagall (1887-1985) justifiaient en effet cette exclusivité. Les chefs-d’œuvre les plus évocateurs du maître du XXe siècle ont été numérisés, et dialoguent avec le visiteur dans un parcours conçu comme un voyage à travers les grandes étapes de sa création. Frissons garantis.
Rattaché à Actualités
Sons et Lumières: Chagall, Songes d'une nuit d'été dans les Carrières de Lumières (13)
Numérisés et projetés sur les 7000 m² des Carrières de Lumières avec des murs allant jusqu’à 14 mètres de hauteur, les chefs-d’oeuvre les plus évocateurs de Chagall dialoguent avec le visiteur, pour une expérience novatrice, spectaculaire et particulièrement dynamique. Première monographie présentée aux Carrières de Lumières, cette nouvelle exposition multimédia est conçue comme un VÉRITABLE VOYAGE à travers les grandes étapes de la création de Marc Chagall. Le scénario de Chagall, songes d’une nuit d’été compte 12 séquences - Vitebsk, la vie, la poésie, les collages, la guerre, les vitraux, l’Opéra Garnier, Daphnis et Chloé, les mosaïques, le cirque, les illustrations et la Bible - présentant la créativité de Chagall dans toute sa diversité et ses sources d’inspiration.
Rattaché à Agenda
Marc Chagall, le triomphe des sons et des couleurs
L’importance de la musique dans l’univers de Chagall est une évidence. Tout le monde a en tête sa plus célèbre réalisation pour l’Opéra de Paris : le plafond commandé par André Malraux en 1962. Mais il ne faut pas réduire Chagall à cette unique création. La place de la musique dans la vie de l’artiste est plus profonde, plus intime, et trouve son commencement dans sa jeunesse. Elle est quasiment devenue, au fil de son parcours, un sujet essentiel. Né d’une envie commune d’explorer cette thématique, Paris et Roubaix ont décidé de réaliser une exposition en deux volets : d’un côté à la Philharmonie de Paris, d’un autre au musée d’art et d’industrie de Roubaix. Un troisième volet s’ouvre au Musée national Marc Chagall de Nice jusqu’au 13 juin 2016, synthèse resserrée des deux précédentes expositions. L’exposition s’enrichit de nouvelles œuvres uniquement visibles à Nice : l’auditorium voulu par Marc Chagall pour son musée, le clavecin peint par l’artiste en 1980 et une salle consacrée au roi David, figure majeure du cycle du Message Biblique.
Rattaché à Actualités
Exposition : Chagall et la musique à Paris et Roubaix
L’importance de la musique dans l’univers de Chagall est une évidence. Tout le monde a en tête sa plus célèbre réalisation pour l’Opéra de Paris : le plafond commandé par André Malraux en 1962. Mais il ne faut pas réduire Chagall à cette unique création. La place de la musique dans la vie de l’artiste est plus profonde, plus intime, et trouve son commencement dans sa jeunesse. Elle est quasiment devenue, au fil de son parcours, un sujet essentiel. Né d’une envie commune d’explorer cette thématique, Paris et Roubaix ont décidé de réaliser une exposition en deux volets : d’un côté à la Philharmonie de Paris, d’un autre au musée d’art et d’industrie de Roubaix. Tandis que Paris se consacre au Triomphe de la musique, Roubaix s’attache aux Sources de la musique. Mais au-delà du triomphe de la musique, c’est également une véritable passion pour les couleurs qui se dévoilent à travers ses différents travaux. Un mélange subtile entre les sons et les couleurs que nous vous présentons aujourd’hui et qui est à découvrir jusqu’au 31 janvier 2016.
Rattaché à Agenda
Expo : Rodin, le centenaire au Grand Palais (Paris)
A l’occasion du centenaire de la mort d’Auguste Rodin (1840-1917), le Grand Palais a fait le pari de réunir près de 200 œuvres de l’artiste, sculptures, moulages, dessins et peintures pour une grande rétrospective. Cette exposition événement, réalisée en partenariat avec le musée Rodin de Paris met en évidence l’univers créatif de Rodin, ses rapports avec le public et la manière dont les sculpteurs se sont approprié son esthétique. Jusqu’au 31 juillet 2017.
Rattaché à Agenda
Espèce d’Espace(s) !
Dans l’acte de création d’un artiste, il est questionné comme lieu de transformation. Ce lieu neuf que l’artiste va habiter, qu’il nous propose de partager. Dans la conception d’une exposition il est abordé comme lieu où s’instaurent les relations entre les œuvres d’art : l’espace. Puisant dans sa collection d’œuvres modernes et contemporaines parmi les plus importantes d’Europe, la Fondation Maeght ((Saint-Paul de Vence) explore les frontières disciplinaires, esthétiques, poétiques de l’art. Pour mettre en exergue sa capacité à générer de nouveaux espaces où le corps, l’architecture, les formes qui nous entourent, sont renouvelés. Dans l’exposition « Espace, Espaces ! » à la Fondation Maeght, une centaine d’œuvres issues de son fond, ainsi que d’autres invitées, propose jusqu’au 16 mai 2016 un parcours d’une étonnante vitalité !
Rattaché à Actualités
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter