Aller au contenu. | Aller à la navigation

narthex Art Sacre, Patrimoine, Creation
Il y a 32 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément











Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Ronan Barrot, peintre. Absolument peintre.
« Et la peinture !? - me direz-vous. A-t-elle disparu ? » Certes, non. Une représentation peinte en rouge d'une espèce d'émeu géant disparue il y a environ 45000 ans vient d’être découverte sur la paroi d'un abri de l'Ouest de la Terre d'Arnhem, Australie. Avec un autre fragment de paroi daté d'environ 40 000 ans l’origine qu’on croyait atteinte par la grotte Chauvet se retire davantage dans les profondeurs de la Préhistoire. Représentations, signes et empreintes s’y côtoient : peinture et gravure, abstraction et figuration, ensemble. A l’autre extrémité, aujourd’hui, jamais peut-être, les ateliers de peinture des Beaux-arts de Paris n’ont eu un tel succès. Alberola, Boisrond, Cognée, Gauthier, Rielly, Tatah… et les autres font salle comble. De nombreuses galeries privilégient la peinture et des collectionneurs l’achètent. Nombre de manifestations mettent en avant ce médium privilégié. Or, la Peinture est des arts celui-là seul qui en français porte le nom même de sa matière, de son matériau, la peinture.
Rattaché à Portraits d'artistes
Le Greco, Victoria: la peinture, une musique?
L’Espagne célèbre cette année le quatre centième anniversaire de la mort du Greco (1541-1614). Occasion nous est offerte d’une contemplation où le regard et l’ouïe se rencontrent grâce à un peintre et un musicien aux carrières contemporaines et assez parallèles. Beaucoup d’entre nous visiteront sans doute ce pays d’outre Pyrénées : ce dialogue image/musique leur livrera peut-être une part de son mystère.
Rattaché à Blogs de Narthex / Ils ont des oreilles, qu'ils entendent
Présentation des Exercices Spirituels d’Ignace de Loyola
L’origine des Exercices Spirituels d’Ignace de Loyola est l’expérience de Dieu que fait Ignace, à 31 ans, lors de son séjour à Manrèse, près de Barcelone. Cette union intime à Dieu, à la personne du Christ et au souffle de l’Esprit-Saint s’accompagne de paroles qui ne s’effacent jamais et laissent dans l’âme une certitude profonde et une assurance invincible. Aussi, après cette rencontre, Ignace note régulièrement dans un cahier ce qui pourrait être utile à d’autres au plan spirituel.
Rattaché à Blogs de Narthex / Écrits mystiques
Stabat Mater (2/2)
La force du texte du Stabat Mater a inspiré et continue d'inspirer les compositeurs. Comment des images aussi violentes ne trouveraient aucun écho avec les temps qui sont les nôtres ? C'est bien ce sentiment de l'actualité d'un tel texte qui a motivé le compositeur polonais Krzysztof PENDERECKI né en 1933. Son "Stabat Mater" est une partie incluse dans sa "Passion selon Saint Luc" dont il forme un des moments les plus impressionnants. La rencontre entre tradition et modernité nourrit notre méditation en ce temps de Carême en nous ouvrant vers la lumière qui nous est promise.
Rattaché à Blogs de Narthex / Ils ont des oreilles, qu'ils entendent
George Desvallières, l’exaltation de la vie
Il n’avait pas été exposé depuis 1937 ! Le Petit Palais remet (enfin) à l’honneur un des artistes phares de sa collection, qui bénéficiait d’ailleurs à l’époque d’une salle à son nom. Aujourd’hui et jusqu’au 17 juillet 2016, la première rétrospective dédiée à George Desvallières (1861-1950) redonne sa place à ce maillon artistique du Paris des années 1900 et de l’entre-deux-guerres. Les 90 peintures, dessins, vitraux et tapisseries, permettent d’appréhender sa production foisonnante et de suivre chronologiquement sur 60 ans, l’évolution de son art. Le thème choisi « Corps et âme » fait le lien entre la période profane et la peinture religieuse dans la carrière de l’artiste. Mais il résume surtout la charge émotionnelle que George Desvallières fait émerger de chaque figure, faisant de lui un des rares expressionnistes français.
Rattaché à Actualités
Troisième semaine des Exercices spirituels d’Ignace de Loyola
La troisième semaine des Exercices spirituels (§ 190 à 217) est un temps de contemplation de la Passion du Christ. C’est une méditation nocturne des étapes de la semaine pascale avant d’atteindre le sommet des Exercices spirituels, la contemplation de la Résurrection, lors de la 4ème semaine.
Rattaché à Blogs de Narthex / Écrits mystiques
La joie parfaite
C’est un choral traité plusieurs fois par Jean-Sébastien Bach qui nourrit notre méditation de ce jour : la mélodie de ce cantique est probablement née au 14ème siècle ; elle fait partie des recueils de chants dont Bach disposait et dans lequel il a puisé tant de chefs d’œuvres.
Rattaché à Blogs de Narthex / Ils ont des oreilles, qu'ils entendent / De Carême à Pâques en musique
Concerts : La Passion selon Saint-Jean de Bach à Massy, Compiègne et Suresnes
L’Ensemble Aedes fête en 2016 ses 10 années d’existence avec la Passion selon Saint-Jean de Bach. Sous la direction de Mathieu Romano, Aedes s’associe à l’ensemble Les Surprises avec ses 18 instrumentistes et cinq solistes vocaux pour donner cette œuvre majeure en une tournée de sept dates.
Rattaché à Agenda
Expo : Passion(s) au centre d'art sacré de Lille
Le centre d'art sacré de Lille, situé dans la crypte moderne de la cathédrale Notre-Dame de la Treille, a dévoilé son exposition estivale sur le thème de la Passion. En collaboration avec la galerie Duboys à Lille, pas moins de 12 artistes se sont réunis autour des monochromes de Franck Longelin, et proposent leur interprétation du sujet en peinture, sculpture, photographie ou installation vidéo. Pour compléter le parcours, des œuvres de la collection Delaine sont également exposées. A voir du 24 juin au 10 septembre !
Rattaché à Agenda
L’oeuvre d'Albrecht Bouts, support de dévotion à Luxembourg
Jusqu’au 12 février 2017, une exposition inédite est dédiée à Albrecht Bouts (v.1451-1549) au Musée national d’histoire et d’art à Luxembourg. Conçue autour d’un important diptyque reçu en dépôt en 2009, représentant un « Christ couronné d’épines » et une « Mater dolorosa », l’exposition replace le chef-d’œuvre dans le contexte de sa création : une époque où les artistes doivent répondre au développement important de la dévotion privée. Pour prolonger la réflexion sur les images de dévotion dans l‘époque contemporaine, le parcours s’achève par une installation vidéo de Bill Viola qui, en faisant appel à nos sens les plus profonds, veut susciter notre esprit critique face aux images.
Rattaché à Actualités
Recherchez sur le site

Inscrivez-vous à la newsletter